Restez connectés avec nous
Karl-Heinz Rummenigge finalement du coté du PSG pour le FPF?

Autour du PSG

Karl-Heinz Rummenigge finalement du coté du PSG pour le FPF?

     On le sait le Paris Saint Germain et Karl-Heinz Rummenigge entretiennent des relations particulières. Le dirigeant du puissant Bayern Munich est notamment accusé d’avoir fait pression sur Michel Platini, président de l’UEFA, pour que le FPF (Fair Play Financier) entrave les ambitions des « nouveaux riches » de Manchester City et du Paris Saint-Germain.

   Dans une interview parue dans France Football le 28 avril, le président bavarois semblait même corroborer cette thèse « Je me suis fait du souci et je craignais que le fair-play financier ne soit pas correctement mis en place. J’ai dû parfois bousculer Michel (Platini, le président de l’UEFA) pour faire avancer les choses… « 

   Cependant il se pourrait que la hache de guerre soit enterrée entre le PSG et Rummenigge car dans la même interview ce dernier précisait aussi « Nasser peut être très satisfait de ce qu’il a fait. Je n’ai aucun problème avec lui. La prochaine fois que je viens à Paris, j’irai volontiers déjeuner ou dîner avec lui. Je ne crois pas que Paris triche. Quand on voit ce que ce club est devenu en l’espace de cinq ans, je serais très heureux si j’étais un fan du PSG. Le club a évolué de manière très positive. Je n’ai aucun problème avec ça. Je le répète : la prochaine fois que je viens à Paris, j’appelle Nasser avant et j’irai manger avec lui…« 

   Aujourd’hui c’est le quotidien Le Monde, pourtant pas très habitué à alimenter la chronique football, qui avance que Karl-Heinz Rummenigge voudrait voir diminuer les contraintes du FPF !

   L’information peut paraître surprenante mais c’est bien ainsi que le très sérieux quotidien français présente la chose. Dans un article écrit par Raffaele Poli (Responsable de l’Observatoire du football du Centre international d’étude du sport) Le Monde affirme ni plus ni plus ni moins, que Rummenigge et l’ECA (European Club Association) demandent désormais à l’UEFA de ne plus prendre en compte les dépenses réalisées sur le marché des transferts dans le déficit maximum autorisé aux clubs.

   Si l’information devait se vérifier (on ne doute pas des qualités d’investigations des journalistes du Monde) et que l’ECA devait obtenir gain de cause, les cartes seraient alors rebattues et le PSG pourrait regagner une importante marge de manœuvre sur le marché des transferts.
   On se demande simplement ce qui a pu faire changer d’avis l’influent président du Bayern. Le lobbying de Nasser El Khalaïfi a-t-il fini par payer ? Peut être aussi que le nouveau montant des droits TV signés par les clubs anglais avec les diffuseurs Outre-Manche inquiète Rummenigge et qu’il envisage d’investir massivement et à court terme pour renouveler la génération des Philippe Lahm, Franck Ribéry et Arjen Robben qui s’approche de la retraite.
Publicités

Derniers articles

Publicité

Autres articles présents dans Autour du PSG