Restez connectés avec nous
L'Equipe évoque le retour en forme de Kurzawa, avec du travail pour bien revenir
©Iconsport

Autour du PSG

L’Equipe évoque le retour en forme de Kurzawa, avec du travail pour bien revenir

Layvin Kurzawa, arrière gauche de 28 ans du Paris Saint-Germain, n’est pas soudainement le meilleur joueur du monde à son poste. Mais il faut bien admettre qu’il revient bien en 2021 après une fin d’année 2020 plutôt compliquée. Ce vendredi, L’Equipe est revenu sur cette remontée en puissance de l’international français (13 sélections) en soulignant les efforts fournis par ce dernier pour regagner une place dans l’équipe parisienne alors que Mitchel Bakker (20 ans) l’avait dépassé sous Thomas Tuchel, remplacé cet hiver par Mauricio Pochettino, pendant la blessure de Juan Bernat (27 ans, retour espéré mi-février/mars).

« Et si, à 28 ans, Kurzawa avait atteint l’âge de la sagesse ? Ce ne sont pas deux bonnes performances, contre Angers (1-0, le 16 janvier) et Montpellier (4-0, vendredi), qui vont changer en profondeur la perception du défenseur parisien mais il y a, aussi, son attitude, plus professionnelle avec le temps.

«  il n’a pas hésité à reprendre le chemin du Camp des Loges avant ses coéquipiers pour accélérer son processus de soins. »

Si les blessures ne l’ont pas épargné au fil de son aventure dans la capitale, Kurzawa a fini par réaliser qu’il lui faudrait travailler plus pour rejouer plus, dans un club comme le PSG. Touché à l’aine, à Lille (0-0, le 20 décembre), juste avant la trêve, il n’a pas hésité à reprendre le chemin du Camp des Loges avant ses coéquipiers, quelques jours après Noël, pour accélérer son processus de soins. Il fut d’ailleurs le premier de l’effectif à faire la connaissance de Pochettino et de son staff, croisés la veille de la reprise, alors que les autres étaient encore en congés.

Il a aussi gagné en fiabilité défensive, ce qui compte pour un latéral, sans perdre pour autant ses qualités de contre-attaquant, à l’image de son but à Angers ou de sa bicyclette, aussi pure que celles d’Amara Simba, détournée sur la barre contre Montpellier. Malgré tout, il peut encore déplorer quelques moments d’égarement, comme lorsqu’il répond aux provocations des bancs adverses. »

Bien sûr, on ne peut pas dire dès maintenant que Kurzawa va en enfin être sage, retrouver son meilleur niveau et ainsi garder une vraie place au PSG. Il doit encore confirmer ce retour en forme. On peut tout de même souligné que l’on faisait un peu le même constat il y a un an avant que le football soit arrêté par la crise due à l’épidémie du coronavirus. Peut-être que le joueur a vraiment grandi et qu’il est prêt à faire ce qu’il faut.

On peut aussi penser ici que le changement d’entraîneur l’aide un peu. C’est toujours une opportunité de marquer des points, alors qu’il peinait à rester devant Bakker il y a peu. Peut-être aussi que le travail plus intense mis en place par Pochettino aide Kurzawa à retrouver du rythme, des qualités et de la confiance. En tout cas, les derniers matchs sont positifs et on espère qu’il continuera dans ce sens. De quoi bonifier sa prolongation de contrat l’été dernier.

Retrouvez ici notre Podcast à propos des premiers apports de Pochettino au PSG et les points à améliorer.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG