Restez connectés avec nous
Ligue 1 - Di Meco ne croit plus au suspense "être bon 2 mois pourrait suffire au PSG"

Autour du PSG

Ligue 1 – Di Meco ne croit plus au suspense « être bon 2 mois pourrait suffire au PSG »

Eric Di Meco, ancien joueur de l’Olympique de Marseille notamment dorénavant consultant, voit le Paris Saint-Germain, plus fort que les autres membres du top 4 en Ligue 1. Et il ne les voit pas retomber dans leurs travers avec leurs matchs moyens. C’est ce qu’il a expliqué au micro de RMC après avoir la victoire du PSG 2-4 contre l’Olympique Lyonnais dimanche soir en clôture de la 30e journée malgré un relâchement compréhensible.

« Quand tu gagnes 4-0 dans un match comme ça, que tu as défoncé ton adversaire, il y a un relâchement qui un peu normal après les derniers matchs. Le PSG a perdu 7 fois et est en tête. »

Di Meco « Les autres clubs lui donnent le titre, alors il va aller le chercher »

Les autres clubs lui donnent le titre, alors il va aller le chercher. Je ne pense pas que Paris sera toujours extraordinaire sur la fin de saison, mais on verra plutôt des performances comme face à Lyon en championnat. Il y a la Ligue des Champions qui t’oblige à être dedans. Je pense que le niveau général d’avant dans la saison, avec une équipe très moyenne, on ne le verra plus non plus. Neymar revient, il n’y a plus beaucoup de blessés. Être bon 2 mois pourrait lui suffire pour être champion et aller en finale de la Ligue des Champions. »

Beaucoup de suiveurs avaient arrêté de croire en ce PSG là. Il y a eu des carences défensives, mais aussi offensives, des points perdus et un mental qui s’est effiloché au fil du temps. Mais malgré cela, le PSG vient de reprendre la tête de la Ligue 1. Certes, le break n’a pas été fait, c’est très serré, mais le PSG est devant, il n’est pas jamais aussi fort que lorsqu’il est dos au mur. Contre Lyon, ils ont haussé le ton et ont clairement marqué les esprits. Bien sûr, Lyon est un club concurrent du PSG et il est tout à fait logique que le PSG a mis les points sur les i. Et le relâchement de fin de rencontre est ensuite compréhensible compte tenu de la fatigue.

Et comme le souligne Di Meco, le PSG ne sera peut-être pas « extraordinaire sur la fin de saison », mais a suffisamment d’atouts pour accentuer son avance maintenant qu’ils sont devant. On sent une petite déception de la Ligue 1 dans les propos de Di Meco et regrette les occasions avortées (le PSG a perdu 7 fois.) d‘un changement. Maintenant, il ne faut pas oublier que le championnat n’est pas fini. Paris a de quoi tenir jusqu’au bout, sauf que l’on a déjà vu faire des rechutes. La course est loin d’être terminée. Les Parisiens devront montrer qu’ils en sont conscients tout en arrivant à gérer les rencontres autour de la Ligue des Champions (quarts de finale contre le Bayern Munich les 7 et 13 avril).

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG