Restez connectés avec nous
Metz/PSG - Rabésandratana évoque la maitrise du PSG et Manchester City " je suis confiant"

Anciens

Metz/PSG – Rabésandratana évoque la maitrise du PSG et Manchester City  » je suis confiant »

Eric Rabésandratana, ancien défenseur du Paris Saint-Germain (1997/2001), s’est exprimé sur les ondes de France Bleu Paris sur la victoire des Rouge et Bleu contre Metz 1-3 (voir résumé ici) dans le cadre de la 34e journée de Ligue 1. Rabésandratana est satisfait de l’impression laissée par les Parisiens, mais aussi de la gestion de l’effectif par Mauricio Pochettino. Cela permet d’aborder la demi-finale aller de la Ligue des Champions, contre Manchester City qui se jouera mercredi prochain, sereinement.

Rabésandratana « Ce match à Metz a été maitrisé, un peu trop parfois… »

“Ce match à Metz a été maitrisé, un peu trop parfois… On est tombé dans un ronronnement qu’on n’aime pas trop. Le but qu’on a pris nous a rappelé certaines faiblesses. Le principal est là pour le PSG : pas de blessé, chacun a récupéré un temps de jeu.

Mis à part les cinq premières minutes de la seconde période, tout s’est passé comme prévu. Encore une fois la gestion de l’équipe par Pochettino a été très bonne. Seul bémol : la prestation de Kurzawa et de Sarabia, pas trop dans leur assiette. Le collectif a gommé cela. Pas de problème. Mais ça pourrait le devenir en cas de titularisation de l’un des deux mercredi prochain. »

Ce match contre le FC Metz était attendu. Non par parce qu’il allait devenir le match de l’année pour les Parisiens mais bien parce qu’il constituait un premier tournant dans cette fin de saison. Le PSG a été dans la gestion, un peu trop, comme le souligne Rabésandratana. Mais il faut dire aussi que pour faire un match de haut niveau, il faut deux équipes, de l’adversité et cela n’a pas été le cas. Le PSG a joué à sa main, sans trembler. 

Paris a tout de même pris son petit but, largement évitable. Mais cette fois, il n’y a pas eu de grande peur pour le club de la capitale, pas de retour des Messins. De voir Paris gagner sans difficulté est déjà une évolution en soi. Mais attention à ne pas trop se relâcher, l’erreur n’est plus permises dans les matchs qui restent. Pablo Sarabia et Layvin Kurzawa, attaquant et latéral gauche de 28 ans, sont passé au travers, mais cela n’a pas suffit à déstabiliser un PSG bien plus confiant ces dernières semaines.

Rabésandratana « Ce match à Metz a été maitrisé, un peu trop parfois… »

« On n’a pas vu non plus un Neymar au niveau, il a beaucoup manqué. Il a été plus dans la gestion que dans la performance. Bon, ce n’est pas très grave puisque Super Mbappé a pris les choses en main comme quasiment toujours actuellement. Icardi est aussi dans une bonne période, il vient de marquer 5 buts en une semaine. C’est une belle performance !

Rabésandratana « Franchement j’ai hâte ! Je suis confiant.”

Marquinhos va revenir, comme Diallo, Danilo, Gueye, Kean, et Di Maria, même s’il a joué un peu hier. Ils ont été préservés. C’est de bonne augure. Des joueurs qui peuvent souffler, c’est un luxe en cette période. Tous les voyants sont au vert. Les Parisiens sont prêts. Ils ont toutes leurs chances contre City. Franchement j’ai hâte ! Je suis confiant.”

Ce ne sont pas les seuls à être passé à côté de leur match, Neymar, attaquant de 29 ans, n’a pas été très inspiré, accumulant les pertes de balles et les mauvais choix, le numéro 10 a été quasi méconnaissable, mais cela arrive aussi dans le football. D’autant, que dans le jeu offensif, le PSG peut s’appuyer sur un grand Kylian Mbappé, attaquant de 22 ans. Il ne s’arrête plus de marquer des buts et les esprits avec une volonté nouvelle et une efficacité redoutable. Si l’on rajoute le nouveau but de Mauro Icardi, le cinquième en une semaine, d’une panenka osée, on s’aperçoit que le PSG retrouve des forces vives dans cette dernières ligne droite. 

D’autant que certains vont revenir comme Marquinhos, défenseur et capitaine de 26 ans, mais aussi ceux laissés au repos ce samedi par Mauricio Pochettino. Il n’y a pas de doutes, Paris est au meilleur de sa forme au meilleur des moments, mais il ne faut pas qu’ils se voient arriver trop vite. L’humilité est essentielle dans une saison ou le club n’aura jamais autant souffert. 

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Anciens