Restez connectés avec nous
Olivier Klein sur les chants au Parc "Il faut marquer un coup d’arrêt"
@Iconsport

Autour du PSG

Olivier Klein sur les chants au Parc « Il faut marquer un coup d’arrêt »

Olivier Klein, qui est en charge de la Délégation interministérielle à la Lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT depuis la fin du mois d’août, a été invité par Le Parisien à développer sa position de fermeté (avec une demande de sanction) suite aux chants d’une partie des supporters du Paris Saint-Germain dimanche soir lors de la réception de l’Olympique de Marseille (4-0, 6e journée de Ligue 1). Le contenu a été choquant selon lui et doit amener une réaction forte pour ralentir un problème important.

Olivier Klein « Ce n’est pas contre un club plus qu’un autre. »

« Entendre ces paroles pendant près d’un quart d’heure, c’est pour moi inqualifiable et inadmissible, quel que soit le lieu. On ne peut plus accepter que des gens soient stigmatisés à cause de leur orientation sexuelle. C’est grave, je ne trouve pas d’autres mots.

Ce phénomène est récurrent dans les stades, presque chaque week-end. Pourquoi avez-vous réagi pour ce match en particulier ?

Ce n’est pas contre un club plus qu’un autre. Il se trouve que, maintenant, je suis le délégué interministériel. Il était normal, de par mes nouvelles fonctions, que je réagisse rapidement et que je condamne ces propos. On ne peut pas continuer à jouer au football en écoutant ça. (…)

Ce qu’il s’est passé, c’est aussi extrêmement négatif pour l’image du club, qui a fait des efforts en la matière. Je pense qu’il est encore temps que la justice soit saisie et qu’elle fasse son travail autant que possible. Il faut marquer un coup d’arrêt et dire que ce n’est plus possible.

Olivier Klein « Il y a des sanctions possibles. »

Comment détermine-t-on les auteurs dans un cas comme celui du Parc des Princes ?

Il y a déjà eu des travaux dans les stades pour se pencher vers ceux qui incitent. S’il y a des gens qui ont lancé ces chants, c’est peut-être eux qu’il faut commencer à punir. Il y a des clubs de supporters qui ont des relations avec les directions des clubs. Il y a des sanctions possibles. »

Il y a du vrai, il y a une attention à porter sur les mots utilisés. Ils ne sont pas forcément pensés, du moins par tous, pour vraiment viser les homosexuels. C’est « juste une insulte », peut-être « juste » pour chambre. Sauf que c’est aussi un peu le problème, car les mots ont une signification et là une partie des paroles concernent des gens en particulier. Il y a une vraie réflexion à avoir, des discussions doivent se dérouler.

C’est un énorme travail qui est nécessaire et qui ne concerne pas que le Parc des Princes, ni que les stades de football. C’est pour toute la société. Il faut bien commencer quelque part…Et la sanction de supporters ne changera pas tout. Ici, il y a en plus l’agacement côté parisien de se sentir particulièrement visé alors que les chants reprochés existent dans les autres stades.

Pourquoi les personnes politiques n’ont pas pris la parole sur les autres matchs, que ce soit avant l’arrivée d’Olivier Klein ou ensuite ? Il y a eu des matchs avant ce Classico, comme un Lyon/PSG le 3 septembre durant lequel Bradley Barcola (attaquant parisien de 21 ans) a été longuement ciblé par des chants, pourquoi est-ce que cela n’a rien provoqué ?

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Publicité

Autres articles présents dans Autour du PSG