Restez connectés avec nous
Pablo Casazza s'appuie sur l'exemple Di Maria pour prouver qu'il faut croire en Lo Celso

Autour du PSG

Pablo Casazza s’appuie sur l’exemple Di Maria pour prouver qu’il faut croire en Lo Celso

Giovani Lo Celso, milieu offensif de 20 ans, est arrivé cet hiver au Paris Saint-Germain en provenance de Rosario (Argentine). Il était annoncé qu’un jeune talent argentin arrivait, il y avait donc une certaine attente. Sauf que 3 mois après sa venue, il n’a pas encore participé à un match officiel. De quoi soulever des doutes chez les supporters et « spécialistes ». Toutefois, selon Pablo Casazza, journaliste de La Nacion, il faut garder confiance. Il l’explique en s’appuyant sur la carrière d’Angel Di Maria, ailier de 29 ans du PSG et de l’Argentine.

« Quand Angel Di Maria est allé à Benfica il y a presque dix ans, on s’est demandé la même chose. Di Maria était très mince, faible physiquement et il avait comme seuls atouts sa vitesse et un bon contrôle de balle. Il mélangeait la vitesse avec la précision. Il s’est adapté lentement, il s’est développé physiquement, et est devenu plus fort jusqu’à devenir un joueur d’élite au Real Madrid.

Sachant ça, Lo Celso peut suivre les traces de Fideo. Lo Celso peut avoir de l’avenir en sélection argentine. Le PSG peut être une bonne école pour lui. Il a une très bonne vision du jeu. La technique est l’un de ses points forts. Il démarre fort lorsqu’il veut dribbler et cherche souvent à déséquilibrer ses adversaires dans les un contre un. Pour ce qui est de ses défauts, peut-être qu’il doit marquer davantage, s’affirmer un peu plus et être un peu moins altruiste. Il doit avoir cette petite dose d’égoïsme qu’ont les joueurs offensifs. On comprend aussi que parfois ça doit prendre plus de temps.

Mais les attentes vis-à-vis de lui existent parce que c’est un des joueurs ayant le plus de chances d’intégrer la sélection argentine. »

La patience peut mener au plus haut niveau, laissons du temps au talent.

Il est un peu surprenant de voir un jour arriver au club et ne pas jouer pendant plusieurs mois. C’est même plutôt courant de voir une recrue être utilisée très vite pour qu’elle puisse montrer l’intérêt de son recrutement et apprendre à connaître l’équipe. Mais le staff parisien a clairement un autre plan.

Il faut dire que l’arrivée d’un sud-américain est toujours un peu spéciale. Quand il arrive à la mi-saison en Europe, il vient d’en jouer une complète dans son pays. Une certaine pause et préparation physique est donc nécessaire. Sans oublier l’adaptation à une nouvelle culture de vie et de football. On voit par exemple que le froid hivernal est souvent un choc. Aussi, il est courant que ces joueurs aient besoin de se muscler un peu en arrivant en Europe. C’est le cas Lo Celso.

Le PSG veut donc prendre le temps de lancer l’Argentin au bon moment. Cela ne signifie pas qu’il déçoit, simplement que le club ne veut pas se précipiter. On voit souvent des sud-américains être en difficulté à leur début. C’est donc une décision qui a du sens. Il n’y a pas encore de quoi s’inquiéter, Lo Celso a encore de nombreuses années à jouer dans sa carrière. Le cas de Di Maria montre qu’avec un peu de patience et du travail, le talent pourrait mieux s’exprimer et amener le jeune parisien vers les sommets.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG