Restez connectés avec nous
PSG/Barcelone - Bitton le souligne "Il n’y a pas de fatalité dans le football"

Autour du PSG

PSG/Barcelone – Bitton le souligne « Il n’y a pas de fatalité dans le football »

Stéphane Bitton, journaliste, s’est exprimé sur les ondes de France Bleu Paris, sur les bons résultats des Parisiens dans une période où il y a eu pas mal de blessés. Pour lui, le Paris Saint-Germain reste le favori en Ligue 1 et pour son 8e de finale de la Ligue des Champions contre le FC Barcelone (retour le 10 mars après la victoire 1-4 de l’aller). Un optimisme provoqué en partie par les retours en cours de Marco Verratti (milieu de 28 ans), Angel Di Maria (ailier de 33 ans) et Neymar (attaquant de 29 ans).

Bitton « Neymar, Di Maria et Verratti, les trois créateurs sont de retour au bon moment »

“Neymar, Di Maria et Verratti, les trois créateurs sont de retour au bon moment. On ne va pas prendre de risques avec ces garçons. On espère les voir contre Barcelone. Mais finalement, pendant leurs absences, les autres se sont plutôt bien débrouillés. Paris est en ballottage très favorable contre le Barça et le PSG a toutes ses chances en Ligue 1. Il faut continuer la route en Ligue des Champions.

Bitton « A défaut d’être une formalité, il faut que ça se passe bien pour le PSG.” »

Le Barça revient en forme ?

Il va mieux en ce moment. Et j’entends déjà parler d’une nouvelle remontada. Il n’y a pas de fatalité dans le football. Comme il y a 4 ans, le PSG a été supérieur à l’aller. Et cette fois-ci, Neymar a changé de camp. S’il est venu en 2017 au PSG, c’est aussi parce qu’il leur avait fait beaucoup de misères au match retour. Bref, l’espoir a changé de camp. Je pense que tout se passera bien mercredi contre Barcelone. En attendant, il y a Brest. A défaut d’être une formalité, il faut que ça se passe bien pour le PSG.”

Les retours de blessures vont faire du bien. Car même si le PSG s’en est plutôt bien sorti sans pas mal de titulaires, on ne peut pas dire qu’ils ont rassuré par le jeu. Mais on ne doit pas oublier que Paris est en lice dans toutes les compétitions et c’est dans le money-time que les grands joueurs sortent le grand jeu. Cela tombe bien, le PSG a les deux pieds dedans. Il ne reste plus qu’à se qualifier contre Brest ce samedi et de confirmer la qualification en quart de finale de la Ligue des Champions. Bien sûr, les médias ressassent la remontada, mais encore une fois, Bitton remarque qu’il ne faut pas non plus jouer dans la peur, cette année est différente de 2017.

 Ils ont tous les atouts pour le faire. En Ligue 1, les joueurs rouge et bleu, se sont lancé dans une course aux 12 finales (déjà deux victoires sur les deux premières sorties). On sent que le groupe est prêt à se battre, ils n’ont rien lâché jusqu’à maintenant, cela ne devrait pas changer. Mais comme le souligne Bitton : étape par étape. Et la prochaine, c’est la Coupe de France. Dans ce calendrier démentiel, elle pourrait être secondaire comme le dit le journaliste, mais les joueurs de la capitale ne sont pas du genre à lâcher une compétition. Ce sont de grands joueurs, ils veulent tout gagner et plus on s’approche du dénouement plus le PSG devrait se montrer intraitable. 

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG