Restez connectés avec nous
PSG/Lens – Les tops et flops de la courte victoire parisienne
©IconSport

Autour du PSG

PSG/Lens – Les tops et flops de la courte victoire parisienne

Ce samedi, le Paris Saint-Germain, s’est imposé 2-1, contre Lens, au Parc des Princes, lors de la 35e journée de Ligue 1 (voir résumé ici). Le match n’a pas été extraordinaire et les Lensois joueurs, mais le PSG a su faire ce qu’il fallait pour s’imposer dans un match important de la course au titre. On vous présente nos tops et flops de cette courte victoire qui permet au PSG de rester deuxième alors que le LOSC s’est imposé 2-0 contre Nice.

Les tops –

Neymar.

Alors ne commençons pas ce qui n’a pas été. Il a perdu 8 ballons, n’a pas toujours joué assez vite. Mais c’est son jeu. Il tente, il crée, il invente. Et ce samedi, on a même pu voir qu’il n’était pas encore à 100 % de ses moyens. Pourtant, il marque, un soulagement pour lui qui n’avait pas marqué depuis quelques semaines et il fait marquer. C’est lui sur le corner, qui trouve Marquinhos pour le but du 2-0. Il a été décisif et important sur le front de l’attaque. Ce n’est pas sa meilleure prestation, mais il s’est donné comme il a pu. Il a subi 7 fautes, c’est dire qu’il est insaisissable et aurait pu en avoir d’autres sans le laxisme inquiétant de l’arbitre.

Julian Draxler.

Draxler a un talent énorme, mais ne l’exprime pas toujours. Ce samedi, il a joué, sans calculer. On peut lui reprocher ses retours défensifs au petit trot, mais on doit aussi noter sa science de l’anticipation. C’est un joueur qui sent le jeu, qui sait quand il doit jouer vite ou ralentir le rythme. Il a joué juste avec des contrôles de qualités. Il a le don de supporter la pression quand il a le ballon ce qui le rend intéressant dans la transition. C’est lui qui intercepte le ballon avant de le donner à Neymar sur le premier but. Quand il joue comme cela, il postule à une place dans cette équipe. Il apporte du calme et de la sérénité.

Marquinhos.

Le capitaine a encore été impérial à l’inverse de ses partenaires de la défense. Il a joué juste, avec ses qualités et ses relances sont de plus en plus belles et maîtrisées. Mais que dire de ses passes longues en rupture. Il a beaucoup progressé et distille les ballons comme le ferait un meneur de jeu. Il a de nombreuses qualités qui font du bien au PSG. L’âme de l’équipe comme le disait Tuchel et sur ce point on ne peut pas lui donner tord. À la manière d’un Sergio Ramos au Real Madrid, il incarne ce joueur qui bonifie les petits matchs. Il a marqué une deuxième fois cette semaine, encore sur corner. Il possède une science du placement fantastique. Son but permet de faire le break, il est arrivé au bon moment.

Les Flops –

L’arbitrage.

Que dire de l’arbitrage, si ce n’est que tout n’est pas compréhensible. Où est la justice quand le meilleur joueur d’une équipe passe son temps à terre à cause de fautes répétées ? Que dire des deux seuls petits cartons jaunes subies par les Lensois dans un match qui aurait pu en voir d’autres ? L’arbitre a été défendu par les Lensois. Mais l’arbitrage n’est pas une question d’interprétation. Il ne doit pas être fait en fonction du client. Neymar a donc subi pas mal de fautes, comme souvent et certaines n’ont même pas été sifflées. 

L’arbitrage ne doit pas se faire à deux vitesses. C’est binaire, il y a une faute ou pas ou en tout cas s’approcher de ce qui est juste. Neymar est parfois arbitré injustement, il paye son passif de plongeur et les arbitres se méfient. Mais pourquoi se méfient ils pas des joueurs adverses qui abuses de fautes à répétition. Neymar se fait tirer le maillot, il tente de s’en sortir, c’est lui qui est sanctionné, quand il prend la profondeur, il est fauché, l’arbitre lui demande de se relever. Ces situations reviennent sans cesse. C’est dans le jeu du brésilien de provoquer, mais le jeu de l’arbitre n’est pas de donner son avis sur le jeu de Neymar, mais bien de sanctionné celui qui fait la faute.

Presnel Kimpembe.

Il n’est plus aussi impérial ces dernières semaines. Et la défense du PSG prend souvent au moins un but par match. Encore une fois, il a manqué d’agressivité et de présence sur le but lensois. Il est souvent en retard ces derniers temps et n’inspire pas la sécurité. Il est difficile de savoir ce qui se passe avec lui, mais il coûte des points et des victoires au PSG. Ce samedi, c’est sans conséquence, mais au fond, il n’envoie pas de bons signaux à ses partenaires. Fautif sur les deux derniers matchs, il n’en finit plus de faire des matchs moyens. Il faut vite retrouver le Kimpembe mort de faim car le PSG va en avoir besoin.

Thilo Kehrer sur le côté droit de la défense.

Pourquoi s’obstiner à mettre l’Allemand sur le côté droit de la défense ? Il ne s’en sort pas. Il a été bien meilleur lorsqu’il a été aligné dans l’axe. Le ballon lui brûle les pieds, il n’arrive pas à bien se placer et comme Kimpembe, il est en retard dans son intervention sur le but lensois. Pourquoi ne pas lui préférer Timothée Pembélé (18 ans), auteur d’un bon début de saison ? 

Kehrer n’a rien réussi offensivement et défensivement n’a pas été exceptionnel. Il a pourtant un sacré potentiel et il va falloir vite trouver une solution pour qu’il retrouve un peu son niveau, sinon il faudra penser à s’en séparer, pour le bien de la défense du PSG, mais aussi pour lui, pour qu’il puisse s’épanouir de nouveau sur un terrain. Cela passe sans doute par un retour dans l’axe, mais aussi un probablement un départ cet été.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG