Restez connectés avec nous
PSG/Monaco (2-0) - Les tops et flops :  Mbappé marque dans une victoire peu plaisante
©IconSport

Autour du PSG

PSG/Monaco (2-0) – Les tops et flops : Mbappé marque dans une victoire peu plaisante

Ce dimanche, le Paris Saint-Germain s’est imposé 2-0 (voir résumé de PSG/Monaco ici), contre l’AS Monaco, lors de 18e journée de Ligue 1. Les Parisiens ont été réalistes mais n’ont pas offert le spectacle escompté. Les joueurs sont apparus fatigués et sont, malgré la victoire, passés à côté de leur match. On présente les tops et flops de ce match.

Tops –

Kylian Mbappé.

Il a une nouvelle fois été LE joueur majeur de ce match. Le PSG a de la chance de l’avoir de son côté dans cette période où le jeu n’est pas d’une très grande qualité. Il prend ses responsabilités, il joue juste et va vite. On l’a vu revenir défendre, rester bas par séquence. Il met encore deux buts ce n’est pas rien. Indispensable.

Abdou Diallo.

Deuxième match pour lui, il a montré toutes ses qualités à la relance. Mais le plus marquant chez lui, c’est l’intensité qu’il met dans ses courses, dans ses passes. Il est motivé et cela se voit. Il a parfaitement remplacé Presnel Kimpembe et permet à Pochettino de se projeter avec lui. Il a basculé à gauche après la blessure de Bernat, ce n’est pas son poste mais on voit son envie d’être là. Promesse.

13 points d’avance sur l’OM.

On ne doit pas tout voir sur le prisme du résultat mais comme le dit Marquinhos, à la fin, ce sont les titres qui resteront dans les têtes. Bien sûr, l’ennui est présent, les matchs sont assez vide, mais le PSG gagne. Paris est sur une bonne lancée niveau points, le second est à 13 points, ce qui est conséquent à la mi-saison. On voudrait que cela soit agrémenté par du spectacle mais pour le moment, on voit bien que ce n’est pas possible. Quand une équipe ne peut déployer un jeu de qualité, la moindre des choses c’est de gagner pour la confiance et se laisser du temps. C’est ce que le PSG fait. Strict minimum.

L’efficacité.

Une fois n’est pas coutume, le PSG a été chirurgical. 2 frappes cadrées deux buts. On ne peut pas faire beaucoup mieux. C’est encourageant de voir Paris mettre des buts et l’air de rien, l’équipe de la capitale est aussi la meilleure attaque et n’est pas loin d’être la meilleure défense. Défensivement, le PSG a été efficace et a même eu de la chance. Ce n’est pas la première fois cette saison. La marque des champions ?

Flops –

Un jeu d’une lenteur incroyable.

Cette équipe brille par ses exploits mais ne brille pas par le spectacle. Le mot d’ordre reste l’ennui. C’est ce qu’on vit depuis le début de la saison à quasi tous les matchs. Il y a peu d’appels dans la profondeur, les joueurs ne bougent pas beaucoup, le pressing est trop irrégulier pour marquer les esprits.

Les passes sont molles, l’intensité est très faible. On voit aussi des fautes techniques qui font tâches quand on connaît la valeur de l’effectif. Tout le monde n’est pas à mettre dans le même panier mais une équipe, ce sont 11 joueurs, aujourd’hui, il est très rare de voir les 11 joueurs jouer au football au même moment. Faillite collective.

Paris ignore ses côtés.

On ne peut pas dire que Paris est imprévisible. L’équipe est passée 90% du temps dans l’axe, aspiré dans l’entonnoir monégasque. Les latéraux sont donc perdus, à l’image d’Hakimi qui a le plus grand mal du monde à se projeter et jouer vers l’avant.

Il n’y a personne dans la surface de réparation rendant les schémas de jeux stéréotypés au possible. C’est facilement lisible pour l’adversaire. Ce dimanche, Monaco a même pris le ballon à ce PSG là. Il faut que Pochettino travaille ce point pour que Paris rejoue plus vite d’un côté à l’autre pour mieux étirer l’adversaire. Mais ce n’est pas faute de le constater, il semble que ce soit trop compliqué à mettre en place.

Publicités

Derniers articles

Publicité

Autres articles présents dans Autour du PSG