Restez connectés avec nous
Renard évoque la période plus difficile de Hakimi "une question d'équilibre"
©Iconsport

Autour du PSG

Renard évoque la période plus difficile de Hakimi « une question d’équilibre »

Auprès du journal L’Equipe, Hervé Renard, sélectionneur du Maroc de 2016 à 2019 qui connait donc bien Achraf Hakimi, a été invité à commenter le moment plus compliqué que traverse l’international marocain au Paris Saint-Germain. Il souligne notamment que le contexte n’aide pas le latéral droit de 22 ans, entre un collectif qui n’est pas équilibré et un rôle dans une défense à 4 qui ne convient pas tout à fait à ses qualités.

« On le sait, l’aspect défensif, tactique est celui sur lequel il doit encore travailler. Achraf, c’est un joueur qui pense tout de suite projection. C’est du très haut niveau offensivement. Presque un ailier dans sa nature, un amoureux du foot offensif. Il y a plusieurs éléments à prendre en compte. Conte lui a donné des repères dans une défense à cinq. Et je pense que c’est le meilleur poste pour lui. Ensuite, c’est une question d’équilibre collectif. Il ne faut pas le rendre coupable de tout. On ne peut pas dire que le PSG est l’équipe la plus équilibrée au monde…

Renard « celui du PSG n’est pas bon. »

Achraf est donc dans une situation où il doit mettre plus de rigueur dans ses replacements. S’il y a un peu moins de rigueur, ça ne passe pas. Il y a une forme de décontraction parfois chez lui, il a une telle vitesse qu’il pense qu’il peut rattraper tous les coups. À ce niveau, ça ne passe plus. Après, on parle de difficultés mais c’est déjà un latéral de très haut niveau, avec des spécificités claires. Avec un Cafu, vous saviez ce que vous aviez. Achraf, c’est la même chose. C’est une question d’équilibre, celui du PSG n’est pas bon. Et il a juste 22 ans, il a une marge de progression énorme ! »

Après des débuts tonitruants, Hakimi a été peu en vue dans les matchs du PSG ces dernières semaines. Sans manquer particulièrement ce qu’il a entrepris, il a moins apporté offensivement. Il peut y avoir un petit coup physique, puisqu’il a énormément joué depuis le début de la préparation. Mais il y a aussi des difficultés d’adaptation. Pas seulement du côté du joueur vers l’équipe. Mais aussi avec des choix qui ne l’aident pas toujours.

On peut penser à une tactique qui lui laisse moins de liberté dernièrement, puisque Lionel Messi (attaquant de 34 ans) reste souvent dans son couloir. Et le Marocain n’est pas forcément servi quand il monte, alors qu’il avait plus d’opportunités en début de saison. Il s’agit de trouver le bon équilibre dans cette équipe. C’est aussi le travail du coach Mauricio Pochettino, avec son staff, de trouver la bonne formule. Difficile de ne pas être tenté par un système à 3 centraux qui correspond parfaitement aux latéraux, et pourrait mettre les attaquants aussi dans de meilleures conditions (retrouvez notre dernier édito tactique ici).

 

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG