Restez connectés avec nous
Rennes/PSG - Les tops et les flops du match nul

Autour du PSG

Rennes/PSG – Les tops et les flops du match nul

Le Paris Saint-Germain et le Stade Rennais se sont quittés sur un match nul 1-1 (retrouvez le résumé ici) au Roahzon Park ce dimanche soir en clôture de la 36e journée de Ligue 1. Après une première période globalement maitrisée, les Parisiens, défaillant dans de nombreux secteurs de jeu, se sont fait rejoindre au score. Et voient les Lillois prendre 3 points d’avance. 

Les tops –

(San) Keylor Navas.

La légende raconte qu’un Saint vagabonde depuis quelques années en Europe pour prêcher la bonne parole et arrêter les tirs. D’une rare explosivité, d’un calme rassurant, Navas est un élément essentiel à Paris. Et surtout, Keylor, lui, ne se rend jamais. Si le PSG peut espérer dépasser le LOSC jusqu’à la dernière journée, c’est en partie grâce à ses nombreuses parades du soir. Dont une exceptionnelle à la 94e minute.

Marquinhos.

Le Marquis a donné son bal, comme à l’accoutumé. Entouré de ses deux troubadours du soir, il a été impérial. Oui, le Marquis sait marquer son territoire. Oui, le Marquis est le premier défenseur de la Joaillerie du Parc des Princes. Oui, le Marquis est un exemple. Comme toujours.

Herrera.

« Je vous promet rigueur, travail et professionnalisme« . Vous ne vous en souvenez peut-être pas, de ces premiers mots d’Herrera à son arrivée. Mardi, il avait surnagé dans un naufrage collectif. Dimanche, il a été encore une fois très bon. Une guerre se remporte avec des ouvriers, rigoureux et intelligents. Défensivement et offensivement, il est ce lien qui définit l’équilibre d’une équipe. Sa baisse de régime physique, en deuxième mi-temps, coïncide avec les difficultés de l’équipe.

Les flops –

Kean.

Il a couru. Beaucoup couru. Mais le ballon, il ne l’a que très peu vu. Malgré une belle frappe qui aurait pu finir au fond et un but de la tête refusé car la balle était sortie, le match confirme sa mauvaise condition physique depuis son Covid. Pour Kean, comme pour l’ensemble de l’équipe, on ne peut souhaiter qu’une chose : une fin de saison courte et rapide.

Kimpembe.

On aurait pu commenter la prestation de Presko, ce soir. Et il y a eu une bonne première mi-temps. Mais comme d’autres, il s’est ensuite noyé dans un océan de médiocrité. Après une première mi-temps tranquille, il a littéralement craqué et se retrouver expulsé logiquement.

Layvin Kurzawa.

Il a été volontaire, c’est vrai. Il s’est fait tamponné, aussi. Il provoque un pénalty, soit. Mais autant d’erreurs techniques et de placement, à ce niveau-là, c’est impardonnable. Il a en plus la malchance de sortir sur blessure.

Encore des points perdus après avoir mené.

Les années passées, un match de Ligue 1 avec une ouverture du score du PSG étaient souvent synonymes d’une baisse importante du suspense. Et il était plutôt habituel de le voir plier l’affaire ensuite. Cette saison, Paris n’a rien de côté impérial. Tout le monde sait qu’il est possible de profiter de l’irrégularité du PSG. On l’a notamment avec beaucoup de matchs perdus et quelques matchs nuls alors que Paris a mené au score. À force, logiquement, le titre s’éloigne. Malgré un contexte compliqué, les Parisiens pourront s’en vouloir.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG