Restez connectés avec nous
Riolo critique encore le comportement et la communication du football français durant la crise

Autour du PSG

Riolo critique encore le comportement et la communication du football français durant la crise

Daniel Riolo, journaliste de RMC Sport, s’est exprimé au micro du média sportif à propos de la gestion de la crise liée à l’épidémie du coronavirus dans le football français. Réagissant à l’annonce de Jean-Michel Aulas, président de l’Olympique Lyonnais, de recours qui vont être déposés à propos de l’arrêt de la Ligue 1, il s’en est pris à tout le monde. Notamment à Nasser Al-Khelaïfi, président du Paris Saint-Germain.

“Je me suis renseigné, on m’a dit tout cela était de l’ordre du fantasme puisque tout était entériné, votés Et pourquoi tous ces gens reviendraient sur leur décision maintenant ? Les instances m’ont dit que c’est fini et qu’aucun recours n’avait été déposé. Et comment ils se mettraient tous d’accord pour reprendre ? Vous voyez le Stade Rennais vouloir rejouer ? Non, c’est fini. Pour la plupart des clubs, c’est réglé. Ils ont accepté la décision.

Riolo « On ne peut pas faire plus affreux. »

Même le PSG, le président aurait pu dire à moment qu’il voulait continuer au cas où la Ligue des Champions reprend pour avoir un peu de compet’ dans les jambes. Ils n’ont pas dit un mot. Le seul moment où on a entendu Al-Khelaïfi, c’est pour dire qu’il voulait jouer la Ligue des champions et négocier l’oseille de beIN. Très honnêtement, la gouvernance, la façon de s’exprimer, de notre football français, plus lamentable on ne peut pas. On ne peut pas faire plus affreux. Il n’y a qu’Aulas qui parle,  mais lui brasse du vent. »

On peut comprendre qu’il y ait de la déception après les dernières semaines, entre un arrêt définitif de la saison et des dirigeants qui n’ont pas fait grand-chose d’autre que de se battre pour l’intérêt de leur propre club. Même s’il ne faut tout de même pas oublier les aides apportées face au coronavirus. Le bilan reste globalement négatif, au moins pour l’image du football français tant les clubs ont manqué de solidarité et qu’il a manqué des idées claires pour avancer collectivement.

Cependant, Riolo exagère en tapant ainsi sur tous les dirigeants. On ne peut pas oublier qu’il y a eu l’avis du gouvernement, qui a forcément son importance et qui doit être écouté. Ce n’est pas que le football qui est arrêté, ce sont les sports collectifs afin de donner la priorité à la santé. Un point de vue qui se défend très clairement. Si le président du PSG avait pris la parole pour s’y opposer, on se doute qu’il aurait été critiqué avec notamment l’argent qui aurait été évoqué.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG