Restez connectés avec nous
Salomon "Franchement, je suis déçu que la foudre soit tombée sur un garçon comme Thomas Meunier"

Autour du PSG

Salomon « Franchement, je suis déçu que la foudre soit tombée sur un garçon comme Thomas Meunier »

Bruno Salomon a comme toujours suivi le Paris Saint-Germain hier soir, qui s’est terminé avec un 2-2 contre Guingamp (35e journée de Ligue 1). Mais ce n’est pas le résultat qui l’a vraiment déçu, ce sont plutôt les sifflets à l’encontre de Thomas Meunier (arrière droit de 26 ans) lors de son entrée en jeu à la 64e minute. Le journaliste de France Bleu Paris estime que le latéral Francilien paye un peu trop cher un malheureux « like ».

« Le garçon est impeccable depuis deux ans, même un garçon comme Serge Aurier qui a fait des choses bien plus étranges sur les réseaux sociaux contre le PSG, n’a pas eu le droit à u tel traitement.

‘On sent que les supporters sont à fleur de peau depuis Madrid’

C’est vraiment injuste pour  Meunier le soldat, l’homme sur qui on peut compter. On a vu son mental, c’est lui qui délivre une passe merveilleuse pour Cavani sur le deuxième but. Après, j’entends les arguments, j’entends les supporters qui ont fait passer des messages par des banderoles comme « Contrairement à vos contrats le respect n’est pas négociable » ou « Respectez l’institution ou cassez-vous.

On sent que les supporters sont à fleur de peau, depuis Madrid, et je pense sérieusement que le dossier Neymar qui rentre pas tend tout le monde. Il faut que les dirigeants sifflent la fin de la récréation, que le club redevienne central, rappeler aux joueurs leurs devoirs et leurs obligations. Après franchement je suis déçu que le foudre soit tombée sur un garçon comme Thomas Meunier, qui oui a « liké » une photo de Marseille, d’accord, c’était pas la meilleure des idées mais de là à le prendre en grippe, je pense qu’il y a bien d’autres joueurs avant, qui mériteraient peut-être de se faire siffler. »

Des tensions vives qui retombent sans doute un peu injustement que sur Meunier.

Le journaliste de France Bleu voit juste d’entrée en faisant la comparaison avec Aurier. L’ancien défenseur du Paris Saint Germain, en insultant son entraîneur dans une vidéo devenue virale, a manqué de respect à l’institution PSG de manière bien plus grave. Ce qui a eu pour conséquence de briser la dynamique et la sérénité de l’équipe en cette saison 2015-2016. Il n’a pourtant été sanctionné que d’un mois en CFA, en plus,  il a repris sa place de titulaire en défense dans les semaines qui ont suivi.

D’autres joueurs avant Thomas Meunier ont commis d’autres maladresses, certains ont fait bien pire, en bafouant ouvertement le blason Parisien comme Zlatan Ibrahimovic. Mais il n’y a jamais eu de conséquences, en tout cas pas de sanction, qui puisse laisser croire que l’autorité du club a pris le dessus sur les joueurs. L’accumulation de petites frustrations, le manque de joueurs identitaires dans cette équipe, la communication désorganisée et désinvolte ont pris le pas sur la lucidité des supporters. C’est qu’à la longue, les petites choses deviennent plus difficile à supporter;

Thomas Meunier ne pensait évidemment pas déclencher une telle déferlante quand il a naïvement « aimé » cette photo. Cette affaire, comme d’autres, est symbolique des tensions qui existent depuis que Paris est de retour au sommet. Des tensions impalpables jusque-là, mais qui vont commencer à surgir de plus en plus souvent, tant que les joueurs ne montreront pas plus d’émotions et de considération. Beaucoup de supporters n’ont que peu de choses à reprocher au Belge, qui a souvent été performant depuis qu’il est à Paris, en plus de d’afficher un caractère franc et attachant. Il a malheureusement fallu que ça tombe sur lui, c’est une leçon qu’il n’oubliera pas. Le joueur a déjà fait amende honorable aussi bien au sens propre qu’au sens figuré, avec cette passe lumineuse pour l’égalisation parisienne.

 

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG