Restez connectés avec nous
Sanfourche explique l'absence d'accord pour la baisse des salaires au PSG et en France

Autour du PSG

Sanfourche explique l’absence d’accord pour la baisse des salaires au PSG et en France

Alors que l’économie de la Ligue 1 est à l’arrêt, de nombreux clubs tentent depuis 2 mois de négocier une diminution de salaire avec leurs joueurs. Et le PSG n’échappe pas à la règle. Malgré que des négociations ont lieu depuis le début de la période de confinement, celles-ci piétineraient. Il y a peu, le journal L’Equipe révélait que Thiago Silva était au cœur des échanges avec le club, c’est au tour de Philippe Sanfourche, journaliste au micro de RTL, de dresser son état des lieux. Et d’après lui, les joueurs seraient sans scrupule avec le Qatar.

« Sur la question des baisses de salaire on se focalise beaucoup sur le PSG mais c’est un peu partout en France ! C’est extrêmement compliqué parce qu’une fois qu’on s’est mis d’accord globalement – car les joueurs comprennent qu’il faut être solidaire – pas un contrat de joueur ne ressemble à celui d’un autre. Il y a toujours de négociations, des choses à revoir. Il y a toujours des bisbilles. Les joueurs ne veulent pas accepter des choses sans contreparties.

Sanfourche « dans la tête des joueurs il y a le fait que l’actionnaire est un état, le Qatar, et qu’il n’est pas particulièrement touché. »

Au PSG, on a l’impression que Thiago Silva est un peu au centre des blocages. Mais Thiago Silva il est en fin de contrat. C’est comme une personne en CDI qui est à deux ans de la retraite dans une entreprise, elle a moins de velléités de salaire qu’un jeune qui sort de l’école… Et puis dans la tête des joueurs il y a le fait que l’actionnaire est un état, le Qatar, et qu’il n’est pas particulièrement touché par la crise actuelle. Il y a moins de scrupules à avoir en ne payant pas.

Des déclarations qui se juxtaposent à la situation de bien d’autres clubs, à commencer par l’Olympique de Marseille. Cependant, l’attitude des joueurs peut poser bien des questions liés à leur état d’esprit. En effet, considérer le PSG à travers le Qatar relève du non-sens. Surtout depuis l’existence du fair-play financier, interdisant l’injection de fonds propres étatiques de manière indirecte. En refusant de diminuer leur salaires, les joueurs prennent ainsi en otage les finances du club en créant un déséquilibre financier.

Pour rappel, en moyenne, les sorties financières liées aux joueurs représentent environ 60% des dépenses.  Des situations étranges et qui pourraient aller jusqu’à mettre en péril la survie de certains clubs comme aux Girondins de Bordeaux. Des comportements de stars qui, malheureusement, ternissent un peu plus l’image du football.

 

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG