Restez connectés avec nous
Séverac «En général, on dit qu’il faut deux mois pour transformer une équipe»

Autour du PSG

Séverac «En général, on dit qu’il faut deux mois pour transformer une équipe»

Les journalistes pros Laurent Blanc s’en donnent à cœur joie pour critiquer le nouvel entraîneur du Paris Saint-Germain, Unai Emery, suite à sa première défaite ce dimanche 3-1 face à l’AS Monaco. Journaliste pour Le Parisien, Dominique Sévérac ne veut pas tirer de conclusion avant le mois prochain, comme il le déclarait lors d’un tchat organisé par le journal.

« Je ne trouve pas les charges contre Emery très violentes. J’étais au match hier à Monaco et il n’y a pas de vague anti Emery. Après, on regarde les matchs, on les décortique et on critique s’il le faut. Il y a des choses qu’on n’a pas comprises hier, les changements, la titularisation de Verratti, le plan de jeu. Cela ne veut pas dire que Emery est mauvais. C’est du pipeau.

Quand Ancelotti était là, on nous accusait de le protéger parce qu’il était étranger et aujourd’hui, on va nous accuser de taper sur Emery parce qu’il n’est pas Français. Je n’ai pas de position de principe sur un entraîneur en fonction de sa nationalité. Certains confrères que vous voyez à la télé mais qui ne se déplacent jamais sur un match ont décrété que Bielsa et Emery c’était génial et que nos techniciens français, c’était tout pourri. Un entraîneur n’est pas un génie ou une pipe parce que certains l’ont décrété, parce que certains ont la carte et d’autres non. C’est le terrain qui donne le verdict. Pas les élucubrations de deux ou trois chroniqueurs qui ne se déplacent jamais dans les stades (j’ai les noms)… 

En général, on dit qu’il faut deux mois pour transformer une équipe. C’est pour ça que j’ai dit que je laissais tout août et tout septembre pour dresser un premier bilan de Emery. Deux mois de compétition permettent de dégager une première impression, les hommes forts, la ligne directrice. »

En un mois le PSG a disputé 4 matchs officiels, et au compteur il y a 3 victoires, un trophée remporté et une défaite 3-1 face à l’AS Monaco. Le bilan est donc plutôt satisfaisant pour le démarrage d’un nouveau cycle. Il y a encore plusieurs choses à régler, mais il ne faut pas dramatiser la situation et tout remettre en cause dès le premier faux pas.

Avec l’Euro, la Copa America et les Jeux Olympiques, Unai Emery a mis énormément de temps avant d’avoir son effectif au complet, et le plus gros de la préparation estivale a été faite avec de nombreux jeunes du centre de formations. Les actuels meilleurs joueurs, titulaires, sont d’ailleurs ceux qui ont participé à cette préparation, comme Kurzawa, Aurier et Rabiot.

Il faut être patient avec cette équipe, un nouveau cycle démarre et cela peut prendre énormément de temps avant d’avoir une équipe à 100%, bien rodée. Cette défaite fait du bien et rappelle au groupe que rien n’est fait et qu’il y a encore énormément de travail à accomplir. La Ligue des Champions arrive dans une dizaine de jours il faudra donc être au point, cette déroute face à Monaco va certainement motiver tout le groupe. Les joueurs et le staff fourniront d’avantage d’effortd et pour attaquer comme il se doit cette nouvelle campagne européenne.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG