Restez connectés avec nous
Watzke se plaint du PSG "détenu par un Etat" et capable de "débourser d'énormes sommes"
©IconSport

Autour du PSG

Watzke se plaint du PSG « détenu par un Etat » et capable de « débourser d’énormes sommes »

Le président du Borussia Dortmund, Hans-Joachim Watzke, s’est exprimé à Sky Sports Deutschland et a vivement taclé le Paris Saint-Germain, club-état qui dérange. On l’a compris, Watzke ne porte pas la politique sportive du PSG dans son cœur et demande des règles plus strictes pour encadrer des clubs comme le PSG.

« Je ne suis pas jaloux. Si je devais saluer l’émir du Qatar toutes les semaines pour cela, ce ne serait pas mon truc, je pense que c’est mieux comme cela. L’écart (financier) continuera de s’accroître (entre les clubs), ce n’est même pas le sujet. Même des clubs comme le Paris Saint-Germain recrutent des joueurs en fin de contrat. Ils peuvent évidemment aussi débourser d’énormes sommes, mais Gianluigi Donnarumma et Sergio Ramos étaient libres. Tout le monde est dans la retenue en ce moment, c’est évident.

« il a des fonds supérieurs à un club qui vit en fonction de ses revenus »

Mais si un club est détenu par un État, il a des fonds supérieurs à un club qui vit en fonction de ses revenus, comme c’est le cas du Borussia Dortmund. Cette période de pandémie que nous traversons est rude pour un club comme le nôtre. C’est la même chose pour la plupart des clubs de Bundesliga, qui vivent de leurs revenus. », propos relayés par L’Equipe.

Tout d’abord, on peut comprendre que le PSG et ses propriétaires ont des moyens qui peuvent faire envie à d’autres clubs. De plus, la pandémie de Covid a considérablement affaibli le fair-play financier, ce qui favorise le club parisien dans ses affaires estivales. Mais c’est aussi parce que le PSG a développé ses revenus. Et son recrutement est pour le moment constitué de 3 joueurs libres (Georginio Wijnaldum, Gianluigi Donnarumma et Sergio Ramos) pour un transfert (Achraf Hakimi). Il y a donc surtout de bons coups réalisés.

 Rappelons surtout au président du Borussia Dortmund que le PSG s’est plié aux règles en vigueur, et que malgré l’affaiblissement des règles du fair-play, les dirigeants Rouge et Bleu n’ont pas envie de faire n’importe quoi. Le PSG s’est aussi conformé aux règles, des investisseurs qui viennent grossir les recettes et bien sûr une croissance qui a permis de gonfler le chiffre d’affaires. Tout est arrivé vite et cela peut faire peur, mais le PSG a déjà été sanctionné, des sponsors ont déjà été revu à la baisse.

Mais le club est aujourd’hui d’une dimension internationale, il semble normal, que l’image se vende bien ce qui aide à pérenniser le projet. De plus, sportivement, Paris a fait ce qu’il fallait sur la scène nationale en même temps qui progressait en Europe. Le club grandit et devient de plus en plus imposant financièrement, mais le PSG le doit aussi beaucoup à sa politique d’expansion axée sur les règles de l’UEFA. 

De plus, dire que le PSG, avec l’apport d’un Etat, contourne plus facilement les règles, c’est aussi omettre que de nombreux clubs en Europe se servent de leur statut pour avancer plus vite que leurs concurrents ou encore usent de prêts faramineux pour continuer à acheter ou à payer des salaires alors qu’ils n’ont pas le budget pour ces dépenses.

 

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG