Restez connectés avec nous
Herrera revient sur son départ de Manchester et avoue ne pas avoir célébré le titre en Ligue 1
©IconSport

Club

Herrera revient sur son départ de Manchester et avoue ne pas avoir célébré le titre en Ligue 1

Ander Herrera, milieu de 30 ans arrivé l’été dernier au Paris Saint-Germain après la fin de son contrat à Manchester United, a répondu à quelques questions d’ESPN. L’Espagnol est d’abord revenu sur son départ, qui n’était pas forcément sa préférence à la base.

« Il y a un an, mon intention n’était pas de quitter Manchester United. J’avais des divergences d’opinions avec les dirigeants mais j’ai un grand respect pour eux. Ils font les choses pour Manchester United et je ne suis pas d’accord avec ceux qui disent que ce n’est pas le cas. Ils souffrent vraiment quand les choses ne se passent pas bien et ils se battent pour faire remonter Manchester United. »

Même si certains supporters ont du mal à tolérer qu’un joueur puisse dire du bien d’un autre club, il faut respecter qu’Herrera puisse avoir une bonne relation avec Manchester United, où il a joué de 2014 à 2019. Tout comme on apprécie qu’un ancien joueur du PSG garde de bons sentiments pour le club. Quant à sa défense des dirigeants, on préfère laisser des fans mancuniens faire un jugement. L’essentiel pour nous étant qu’il a finalement signé au PSG, qu’il y est heureux et pleinement investi. Le milieu espagnol a d’ailleurs aussi évoqué son premier titre de Ligue 1, obtenu avec l’arrêt définitif du championnat (il reste un espoir pour les coupes et la Ligue des Champions). Un trophée qu’il ne savoure pas pleinement.

Herrera « C’est plutôt triste de gagner mon premier championnat comme ça. »

« Honnêtement, je ne l’ai pas célébré. J’aime le football, mais j’aime jouer et gagner les trophées sur le terrain. Bien sûr, c’est bien d’avoir un titre mais ce n’est pas pareil. Je voulais le célébrer avec nos supporters et mes coéquipiers. Je n’avais pas gagné un titre de champion national depuis le début de ma carrière professionnelle, seulement d’autres trophées. Alors j’avais très envie d’arriver à ce moment, sauf que l’on n’a pas pu le faire sur le terrain.

C’est tout de même mérité, parce que nous avions 12 points d’avance sur Marseille. J’espère que nous pourrons nous battre pour les coupes nationales avec les supporters dans le stade et tenter notre chance en Ligue des Champions. C’est plutôt triste de gagner mon premier championnat comme ça. »

On peut comprendre que la joie soit diminuée par la situation, puisqu’il n’est pas possible d’avoir une fête collective, au moins avec les coéquipiers et le staff. Chacun est chez soi, en famille. Ce qui est bien mieux que rien. Mais pas de quoi vraiment célébrer un titre. Sans oublier qu’il n’y a rien de possible avec les supporters. Cela peut être d’autant plus frustrant pour Herrera, qui vient de remporter son premier championnat. Il y aura peut-être une fête à un moment, même si ce ne sera pas pareil après une attente de plusieurs semaines.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Club