Restez connectés avec nous
OL/PSG - Geyoro évoque le capitanat et "la force mentale" des parisiennes
©IconSport

Club

OL/PSG – Geyoro évoque le capitanat et « la force mentale » des parisiennes

Grace Geyoro, milieu et capitaine de l’équipe féminine du Paris Saint-Germain, s’est largement livré dans L’Équipe, notamment sur son nouveau rôle de capitaine depuis le début de la saison. Elle a aussi évoqué le match à venir contre l’Olympique Lyonnais, dimanche, en demi-finale aller de la Ligue des Champions avant d’expliquer ce qui a changé ces derniers temps pour mieux gérer les gros matchs.

Geyoro « C’est quelque chose que j’avais en moi naturellement »

Comment c’est d’être la capitaine du PSG ?

« Au départ, ce n’était pas évident. J’ai toujours aimé parler, mais quand on te donne ce rôle pour de vrai, ça fait quelque chose. C’était un truc assez incroyable. Ce n’était pas facile à gérer non plus, il faut être un exemple sur le terrain, en dehors, tout le temps. J’ai essayé de puiser ce que j’ai vu chez les anciennes capitaines. Je suis encore en apprentissage, mais ce rôle me plaît. C’est quelque chose que j’avais en moi naturellement. »

C’est un prestige d’être capitaine au PSG. C’est un rôle important, gratifiant, mais qui entraîne de grandes responsabilités. Geyoro a le profil pour et le monde chaque semaine. Elle motive et n’hésite pas à aller chercher loin, des mots pour relancer l’équipe quand les choses ne tournent pas bien. Elle est encore jeune, 24 ans et c’est normal qu’elle puisse encore apprendre davantage de son rôle. 

Comme elle le dit elle-même, c’est naturel chez elle. Maintenant, il faut qu’elle continue pour cette fin de saison, parce que tout ne sera pas simple contre les Lyonnaises qui ont encore en travers de la gorge leur élimination contre le PSG l’année dernière en quart de finale de la Ligue des Champions féminine.

Geyoro « On sait quoi faire même quand ça va mal »

Comment aborder le match contre l’OL ?

« Le duel contre Lyon en Ligue des Champions la saison dernière était exceptionnel. C’est à partir de ce moment-là que je me suis dit que le PSG avait passé un cap. Avant, ces matches, on ne les gérait pas de la même manière. On l’a encore vu contre le Bayern. Il y a des signes forts, on sait quoi faire même quand ça va mal. On est prête à décrocher ce titre. Il n’y a plus de peur contre Lyon, non. »

L’OL, c’est le grand rival des Parisiennes. Depuis que Paris performe, les Lyonnaises ont presque toujours eu ce petit temps d’avance, sauf la saison dernière, où quelque chose s’est passé. À la fois, le PSG a grandi et Lyon a sûrement accusé le coup après de nombreuses années sans vraiment être inquiété. En plus de la Ligue des Champions, les Parisiennes sont les championnes de France en titre. Ce dernier devrait retourner dans le Rhône cette saison, mais il reste une finale de Coupe d’Europe à aller chercher. Paris ne fait plus de complexe face aux Lyonnaises, ce qui nous promet une belle bataille sur l’ensemble des deux matchs.

Geyoro « C’est dans les têtes que l’on a fait la différence »

Quel est le secret ?

« La force mentale. Contre le Bayern, on était K-O, on n’arrivait pas à développer ce que l’on voulait, c’était perturbant psychologiquement. J’ai eu des mots assez forts, j’ai vu dans le regard des filles que je les poussais jusqu’à tomber par terre. Mais je ne sais pas expliquer réellement ce qu’il s’est passé pendant la prolongation. Les entrantes ont apporté un plus, mais c’est dans les têtes que l’on a fait la différence. Et puis voir le Parc comme ça pour nous, c’était incroyable. Je ne pensais pas vivre ça un jour. »

Comme on le disait, le PSG a gagné en maturité et en force mentale. Geyoro le confirme et cela s’est vu la saison dernière, mais aussi encore plus contre le Bayern Munich en quart de finale de la Ligue des Champions. Elles ont réussi à trouver des ressources qui leur faisaient défaut dans le passé. Le cap est bien franchi et le groupe est pleinement concerné.

En plus, les Parisiennes ont pu admirer le soutien des fans, des Ultras qui a été prépondérant dans leur qualification. Un pareil scénario pourrait se reproduire puisque Paris recevra les Lyonnaises au match retour dans un Parc des Princes qui promet d’être bouillant. Le PSG entre de plus en plus dans une nouvelle dimension. Si les joueuses pouvaient concrétiser cela par un sacre européen, ce serait extraordinaire.

Publicités

Derniers articles

Publicité

Autres articles présents dans Club