Restez connectés avec nous
Ollé-Nicolle explique la mise à l'écart de Hamraoui, qui continue
©Iconsport

Club

Ollé-Nicolle affiche son soutien pour l’Ukraine et annonce « je hais Poutine »

Didier Ollé-Nicolle, entraîneur de l’équipe féminine du Paris Saint-Germain, s’est exprimé auprès des médias ce vendredi matin en marge de l’entraînement. Il a tenu à envoyer un message concernant la guerre lancée par la Russie contre l’Ukraine avec une attaque qui a été lancée jeudi dernier. Dans des propos relayés par Le Parisien, le coach a affiché son soutien pour l’Ukraine, avec une pensée particulière pour Kharkiv, ville particulièrement touchée où Paris a joué durant la phase de groupes de la Ligue des Champions. Il ne cache pas non plus sa colère à l’encontre du président russe Vladimir Poutine.

Ollé-Nicolle « Je trouve que c’est trop affreux et trop dégueulasse. »

« Je pense à tous les gens qu’on a croisés à Kharkiv. Quand on voit les dégâts sur Kharkiv aujourd’hui, cette ville où on était…On voyait les gens aller au boulot, marcher, être déjà en souffrance parce que ce n’est pas un peuple pour qui tout est facile, que ce soit sur le plan géographique, du froid, de la neige, des moyens économiques. Mais on se rend compte qu’ils sont fiers, ils défendent leur pays. Donc moi en tout cas je suis vraiment de tout cœur avec eux, à mon petit niveau. Et si je peux faire quelque chose, je le ferai, que ce soit au nom du foot, au nom du sport.

Mais effectivement ça fait mal aux tripes de voir ça. Des enfants, des femmes, des civils qui sont sous les bombes, qui souffrent, qui meurent alors qu’on y était. Il y a peut-être certains qu’on a croisés et on a un sentiment d’impuissance par rapport à un mec qui décide de la vie des gens. Je trouve que c’est trop affreux et trop dégueulasse. Donc j’aime en ce moment les sportifs qui l’ouvrent, qui montent au créneau et qui appellent tout le monde à se révolter. Et puis à faire disparaître ce mec.

Ollé-Nicolle « c’est surtout aux Ukrainiens qu’on pense. »

On a des joueuses qui peuvent être impactées, un peu par la famille, par l’aspect géographique, etc… Mais bon, c’est surtout aux Ukrainiens qu’on pense. En tout cas moi je prends fait et cause pour eux et je n’ai pas peur de dire que je hais Poutine. »

Difficile de commenter ces propos, car on sort des sujets que nous traitons habituellement sur ce site. Nous ne voulons pas lancer des débats politiques et gardons les discussions surtout tournées vers le football. Mais cette guerre est bien sûr un sujet très important et on ne peut pas le laisser de côté. C’est bien de voir certains s’exprimer et aider.

Quant à la position au sujet de Poutine, elle peut être compréhensible après une telle attaque et face à discours par moments inquiétant. On évite tout de même d’aller aussi loin, encore une fois parce que nous sommes ici pour parler de football et ne sommes pas spécialistes en politique.

Retrouvez nos articles sur Google News et MSN/Bing News :

Google News   MSN News

Derniers articles

Articles les plus populaires

Autres articles présents dans Club