Restez connectés avec nous
Motta revient sur la remontada "c'est la faute de tout le monde"
©Iconsport

Anciens

Motta revient sur la remontada « c’est la faute de tout le monde »

Le 8eme de finale retour entre le FC Barcelone et le Paris Saint-Germain le 8 mars 2017, plus communément appelé aujourd’hui la « remontada ». Car le club catalan s’est imposé 6-1 après s’être incliné 4-0 lors du match aller, restera gravée dans les mémoires des supporters parisiens comme catalans. Thiago Motta, milieu de terrain du PSG de 2012 à 2018, désormais entraîneur est revenu sur cette rencontre au micro de RMC Sport, en pointant du doigt les responsables de cet énorme échec côté parisien.

Thiago Motta « On n’a pas joué le match. »

« Si j’avais été là, il n’y aurait pas eu de remontada ?

On ne le saura jamais. Ce moment, c’est dommage. Après le match chez nous, un 4-0 avec une domination jamais vue contre le Barça. On a loupé une occasion, il y a peut-être le penalty sur Di Maria. A la fin c’est la folie. Il y a deux buts que l’on ne prend pas sur un match normal.

Mon pire souvenir à Paris ?

Oui, tu ne peux pas imaginer ça. Le regret c’est pas de perdre, c’est de ne pas jouer, on n’a pas fait ce que l’on fait d’habitude. On n’a pas joué le match.

Thiago Motta « Ce sont des moments où personne ne doit se cacher. Personne ne doit se cacher. Mais bien sûr que le coach a ses responsabilités. »

L’ambiance ?

Ce n’est pas une excuse, on avait l’habitude.

De la faute des joueurs ou des entraîneurs ?

Tout le monde. Je préfère, aujourd’hui, dire que c’est la faute de tout le monde. Bien sûr que j’ai un sentiment. Bien sûr, le coach est responsable. En tant qu’entraîneur, je ne peux pas dire que ce n’est pas ma responsabilité, bien sûr que c’est ma responsabilité.

Si on est quatre dans une voiture que je conduis, c’est moi le responsable. Dans une équipe, les protagonistes sont les joueurs sur le terrain. Mais les responsabilités, c’est tout le monde. Ce sont des moments où personne ne doit se cacher. Personne ne doit se cacher. Mais bien sûr que le coach a ses responsabilités. »

Cette rencontre restera dans toutes les mémoires de part son scénario improbable de la première minute jusqu’à la dernière. Il y a eu des injustices, des faits de jeux, des actions incroyables et un énorme retournement de situation. Pointé du doigt un responsable est quasiment mission impossible puisque le scénario lui-même relève presque de la science-fiction. Certes, l’entraîneur à ses responsabilités, mais les joueurs sur le terrain ont réalisé un match catastrophique, ces derniers ont été dépassés par les émotions et le scénario.

Cet échec incroyable aura permis au PSG de se forger pour le futur, après cette rencontre, il été très difficile d’imaginer ce même club atteindre la finale de la Ligue des Champions trois ans plus tard, comme cela a été fait face au Bayern Munich le 23 août dernier (0-1). Les joueurs eux-mêmes ne peuvent pas expliquer cette échecs, mais de leur côté, les Catalans ne pourront certainement pas expliquer pourquoi ni comment ils sont parvenus à réaliser cet exploit alors qu’ils leur fallait inscrire 3 buts en 5 minutes. Ce match est rentré dans l’histoire de la Ligue des Champions, aux dépens du PSG qui avait pourtant vécu la plus belle victoire dans un match de LDC à l’époque en l’emportant 4-0 au Parc des Princes.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Anciens