Restez connectés avec nous
©Iconsport

Autour du PSG

Top 10 des raisons de regarder PSG/Lens

La suite de la saga : les 10 bonnes raisons de suivre un match (avec quelques adaptations parfois. On reviendra sur les choses attirantes avant chaque match avec un mélange de sérieux et d’humour. Attention, il ne s’agit pas là de faire un tour exhaustif de la question. On commence ici avec le match du Paris Saint-Germain (11e) ce samedi contre Lens (13e) au Parc des Princes dans le cadre de la 3e journée de Ligue 1 2023-2024 (coup d’envoi 21h, diffusion PSG/Lens sur Canal+Sport360 et Canal+Foot).

10. Premier contre son dauphin de la saison dernière

On ne s’attendait pas à ce duel, le PSG a eu du mal en seconde partie de saison et Lens a tenu bon, malgré des semaines délicates. C’était un gros duel, l’un des plus serrés de la décennie pour le PSG, ce match de la 3e journée, sera forcément une première affiche de rang.

9. Lens a perdu des joueurs clefs/Paris a tout changé

Par rapport aux forces en présence cette saison, on pourrait dire que ce match n’est pas aussi clair que ce qu’on aurait pu imaginer. Lens a perdu des joueurs clefs, même si Elye Wahi vient de signer. L’équipe reste très bien structurée et a confiance en son collectif. Le PSG est passé du tout au tout, d’une équipe imprévisible qui ne mettait aucun rythme et du talent inouï offensivement, au PSG de cette saison, made in Luis Enrique, de la possession, peu d’occasion concédées, mais une magie offensive en berne.

8. Quelle défense centrale ?

Marquinhos semble revenir en forme, Danilo a été bon depuis la préparation et Skriniar a aussi été solide. Qui sera choisi face à Lens, une équipe qui presse très fort et sait attaquer vite. Cela pourrait ne pas bien convenir à Skriniar notamment, mais c’est aussi l’occasion pour lui de prouver qu’il peut s’adapter face à ces qualités.

7. Ramos absent, quelle solution choisie ?

On espérait la 1ere de l’actuelle trio « titulaire », mais Ramos a dû déclarer forfait. Et on voit déjà que l’attaque n’est pas très étoffée. Mais il y a des solutions très différentes. Luis Enrique peut opter pour Ekitike, la doublure « naturelle » mais qui est sur le départ. Ou pour Asensio, qui a joué dans l’axe durant les matchs amicaux. Il pourrait retrouver ce rôle ou être sur le côté avec Mbappé dans l’axe. Un éventuel changement de schéma n’est pas à exclure. Mais on sait que le coach espagnol n’a pas peur de bousculer les habitudes.

6. Ugarte – Le point central de Lucho

Deux matchs, deux fois le meilleur sur le terrain, Ugarte peut vite enchainer sur une troisième belle performance. Il fait un travail incroyable et balle au pied, il n’est pas aussi mal à l’aise qu’on a pu le dire. Quoi qu’il en soit, Ugarte marque les esprits, le PSG a bien plus de maitrise avec lui dans ses rangs, il ne lâche jamais rien, il est intelligent sans ballons, on a envie de le revoir.

5. Luis Enrique n’a pas tout aimé contre Toulouse que va-t-il changer ?

Avec un entraîneur qui a des idées, on est forcément excité par ce qui va arriver. Il sort mécontent d’un match, soyons sûr qu’il va tout faire pour tenter de corriger. Le PSG n’a pas vraiment perdu la maitrise contre Toulouse, mais c’est vrai qu’il y a eu des « petites » alertes. Du détail diront certains, pour Luis Enrique, c’est un axe important.

4. Mbappé et Dembélé titulaires.

Ils sont entrés relativement tôt contre Toulouse (50e minute), mais ils n’ont pas démarré. Cette fois, il serait surprenant qu’ils ne soient pas titulaires. Ce qui permet d’espérer un peu plus de « folie » et de créativité dans le jeu parisien. Reste à voir s’ils seront pleinement dans le collectif afin de ne pas oublier l’équilibre et le pressing intense qui s’installe. A eux de donner la bonne réponse.

3. Enfin une victoire ?

La grande différence entre un PSG qui domine, qui garde le ballon et qui a des occasions et le même PSG qui concrétise ses occasions, qui fait du coup sortir le bloc adverse est important. Les suiveurs ne voulaient plus parler de résultats, mais du contenu, le contenu est là (en travail) et il manque les résultats. Les hyènes sont donc de sortie, jamais contentes. Une victoire peut tout changer. Avec la domination excessive, si le PSG arrive à l’emporter enfin, alors il sera de plus en plus dur de critiquer l’entraîneur.

Maitrise OK. Protection de ses propres buts OK. Domination OK. Occasions créés OK. Si contre Toulouse ou Lorient, le PSG avait marqué sur ses occasions la finalité sur le jeu de Luis Enrique aurait été analysée différemment. Parce qu’on sent que les critiques sur Enrique sont davantage dans la continuité de ce qu’il a fait avec l’Espagne, de la domination mais peu de buts. Il est attendu au tournant, mais dans les faits, il ne manque pas grand-chose sur le terrain. Maintenant, on a bien vu que les médias demandaient de laisser du temps aux entraîneurs et la première chose qu’ils font, c’est de ne pas lui en laisser…

2. Vitinha/Zaïre-Emery plus décisifs ?

On le sait, la force des équipes de Luis Enrique se trouve aussi au milieu de terrain. Zaïre-Emery est très propre, Vitinha se lâche de plus en plus, mais dans les faits, on attend plus. Comme sur la frappe de Zaïre-Emery contre Toulouse, il faut du caractère et croire en son geste. Le milieu peut apporter ce déséquilibre.

1. Une défaite mettrait le PSG loin de la première place. Un gros match attendu

Ce serait une première ces dernières années, le PSG se doit de gagner. Il va enchainer 4 gros matchs et clairement, ce premier contre Lens peut changer pas mal de choses. On connait la solidité des hommes de Haise, mais en face, ce n’est plus le même PSG aussi. Il est temps d’engranger des points et de continuer à travailler sereinement avec une base solide. C’est pour cela que le groupe doit se mettre en alerte et faire un gros match.

 

Retrouvez nos articles sur Google News et MSN/Bing News :

Google News   MSN News

Derniers articles

Articles les plus populaires

Autres articles présents dans Autour du PSG