Restez connectés avec nous
Ligue 1 - L'OL se plaint, Amiens va "se battre" et le LOSC veut chercher des solutions "plus justes"

Adversaires

Ligue 1 – L’OL se plaint, Amiens va « se battre » et le LOSC veut chercher des solutions « plus justes »

Jeudi, la Ligue de Football Professionnel a acté l’arrêt définitif de la Ligue 1 2019-2020 avec un classement fait par quotient. Lequel a, logiquement, placé le Paris Saint-Germain en champion. Mais il y a aussi des mécontents. Le Toulouse Football Club, relégué, s’est déjà exprimé. Puis les présidents d’autres clubs ont pris la parole pour se plaindre : Jean-Michel Aulas (Olympique Lyonnais, pas qualifié en Europe), Bernard Joannin (Amiens, relégué) et Gérard Lopez (LOSC, seulement en Europa League). 

Aulas « la Ligue s’est précipitée. »

Jean-Michel Aulas en conférence, propos relayés par RMC Sport :

« Nous trouvons que la Ligue s’est précipitée pour l’arrêt des championnats. Nous avions imaginé un certain nombre de scenarii autres, avec des play-offs qui auraient pu intéresser un certain nombre de diffuseurs. Nos concurrents européens vont reprendre, à l’image de l’Allemagne et d’autres probablement.

On voit que ce classement n’est pas logique. Je ne veux pas attaquer un club plus qu’un autre mais Nice (5e) a plus joué que nous à domicile et n’a affronté qu’une fois le PSG et Lyon deux. (…) Dans les dix dernières années, l’OL a comblé au moins trois fois son retard sur le deuxième alors qu’il avait plus de dix points de retard.

Aulas « On va la réclamer sous forme de dommages et intérêts, qui se chiffrent en plusieurs dizaines de millions d’euros. »

« C’est une perte de chance très importante, valorisée (financièrement). On va la réclamer sous forme de dommages et intérêts, qui se chiffrent en plusieurs dizaines de millions d’euros. Nous ferons le recrutement comme si nous devions jouer en Coupe d’Europe en espérant qu’on y soit. Nous aurons une équipe meilleure la saison prochaine. Notre budget sera comme si nous nous étions qualifiés par le championnat. Si les recours pouvaient aboutir, cela permettrait de jouer en Ligue Europa… et nous pouvons aller aussi au bout en Ligue des Champions. »

Joannin « Là où je ne suis pas d’accord, c’est dans le manque d’humanité et l’injustice de la décision de la Ligue de football professionnel. »

Bernard Joannin, sur la page Facebook d’Amiens, propos relayés par RMC Sport :

« Mon premier sentiment c’est l’injustice car Amiens n’a pas pu défendre jusqu’au bout, sur le terrain, son maintien en Ligue 1. L’équité sportive n’est pas respectée (…) Je trouve cette décision injuste et mon rôle est de défendre l’Amiens SC. Je vais me battre avec toutes mes équipes pour faire valoir nos droits car je pense que cette décision n’est pas juste.

Je ne peux pas contester la décision du Président de la République qui a pensé d’abord à la santé de ses concitoyens. Je la respecte. Là où je ne suis pas d’accord, c’est dans le manque d’humanité et l’injustice de la décision de la Ligue de football professionnel. »

Gérard Lopez « la recherche de solutions plus justes, plus conformes au mérite sportif et moins brutales. »

Gérard Lopez dans un communiqué :

« Le LOSC souhaitait que la solution privilégiée pour mettre un terme à la saison de Ligue 1 se passe sur le terrain. Nous sommes convaincus que la qualité de notre groupe nous aurait permis d’atteindre nos objectifs et de nous qualifier à nouveau pour la Ligue des Champions. L’hypothèse inédite du gel des résultats d’une saison tronquée nous a alors amenés à participer à la recherche de solutions plus justes, plus conformes au mérite sportif et moins brutales. »

Il était certain qu’il y aurait des clubs frustrés par cet arrêt du championnat et cela peu importe la formule utilisée pour fixer le classement. Le souci étant qu’il est impossible de contenter tout le monde. Un championnat qui ne va pas au bout, c’est injuste. Mettre de côté les résultats obtenus sur le terrain, c’est injuste. Ne pas prendre en compte des matchs en retard ou les différents adversaires, c’est injuste. Il n’y avait rien de parfait et le débat peut durer encore longtemps. Mais il faut se faire à l’idée qu’une telle situation demande de s’adapter. Cela peut être plus dur à accepter pour ceux qui s’estiment perdants. Sauf qu’il y en aura toujours.

Alors il fallait se tourner vers la solution qui semblait la plus juste et acceptable collectivement. C’est peut-être le cas avec ce classement. En tout cas, l’option a au moins du sens pour mettre en valeur les résultats sportifs. Il y avait aussi l’idée du classement à la fin des matchs aller pour que chaque club ait autant de match face à tous les adversaires. Mais là aussi, il y aurait sans doute eu des plaintes concernant les rencontres mises de côté. Maintenant, on a bien vu ces dernières semaines que le football français n’est pas du genre à s’unir dans la difficulté. Chacun se bat pour l’intérêt de son club et laisse le collectif de côté. Alors il y aura des plaintes et des « combats ». Reste à attendre le résultat, mais on doute qu’il puisse y avoir un grand changement.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Adversaires