Restez connectés avec nous
Mbappé élu meilleur joueur du PSG du mois de mai/juin
©IconSport

Editos

Auxerre/PSG (1-2) – Les notes des Parisiens : l’étincelle puis la rechute

Ce dimanche, dans le cadre de la 36e journée de Ligue 1 2022-2023, le Paris Saint-Germain affrontait Auxerre au Stade Abbé Deschamps. Les Parisiens ont été intéressants avant de s’effondrer dans le jeu mais ils ont gagné 1-2 (résumé vidéo Auxerre/PSG). Voici les notes des Parisiens.

Gardien –

Gianluigi Donnarumma (6) – De la chance, du talent sur certaines situations, voilà comment on peut résumer la première période de Donnarumma. Il est concentré. En seconde période, il prend un but largement évitable même si elle vient vite. Le paradoxe Donnarumma, capable d’arrêts exceptionnels et de se prendre un but quelconque dans la foulée. Il a réussi quelques arrêts importants pour tenir le score.

Défenseurs –

Sergio Ramos (4) – Il a fait une première période propre, il est bien présent et n’a pas pris l’eau. Solide de la tête dans la surface, il est intéressant. Il est clairement responsable sur le but d’Auxerre, il ne va ni au duel, ni ne défend, encore un but gag contre le PSG.

Danilo Pereira (6) – C’est un vrai leader. Milieu quand le PSG attaque, défenseur quand l’équipe n’a pas le ballon, Danilo montre son talent. Il est d’ailleurs de plus en plus à l’aise avec le ballon, on sent qu’il est en confiance. Il reste la valeur sûre en défense.

Marquinhos (5) – Une première période correct, comme Ramos, il n’a pas été mis en difficulté. Il a tenté d’apporter de surnombre par moment, mais l’entonnoir d’Auxerre a bien fonctionné pour bloquer l’axe. Il est aussi impliqué dans le but d’Auxerre, où il est en retard.

Bernat (4.5) – Avec le ballon, mais aussi dans ses appels de balle, on sent tout le talent du joueur. Ce qui pêche avec lui dans l’ensemble d’un match, c’est sa capacité à défendre avec un volume de jeu en deçà des attentes. Mais quel beau joueur par ailleurs quand il touche la balle. Mais pour lui, l’intensité du très haut niveau semble trop importante aujourd’hui.

Warren Zaïre-Emery (5) – Petit à petit, il fait son bonhomme de chemin. Il se débrouille bien à droite, mais on l’a aussi vu faire des débuts de percées dans l’axe et on peut sentir la différence. Il ne faudra pas abuser des repositionnements à l’avenir et le faire progresser là où il est le meilleur. On voit que ce n’est pas son poste, sur le but, il ne fait pas ce qu’il faut. Il manque forcément de rythme et de repères.

Milieux –

Marco Verratti (5) – Il est impliqué, il a eu de belles fulgurances en première période, mais aussi du déchet. Il est moins impressionnant cette saison. Il est temps de lui mettre de la concurrence de haut niveau dans les pattes, pour voir s’il est prêt pour se battre, ou s’il a atteint sa limite. Il a touché plus de 150 ballons.

Fabian Ruiz (5.5) – Son implication depuis 3 matchs est tout autre, il se bat, il court et se montre plus précis avec le ballon. Sa première mi-temps dans un double pivot est intéressante. Sa deuxième mi-temps est plus quelconque. Remplacé par Renato Sanches à la 79e minute.

Attaquants –

Lionel Messi (4.5) – Assez discret, clairement moins vif que par le passé, il a du mal contre les équipes costaudes qui jouent bas. Il s’enferme un peu. Après, avec lui, ce sont souvent des éclairs, et il est à l’origine du second but et impliqué dans le premier. Quand il touche le ballon on sent qu’il peut se passer des choses. Mais ce PSG si déroutant ne laisse pas de place aux génies. Il faut autre chose et Messi ne peut pas l’incarner.

Hugo Ekitike (3) – Généreux, combatif, important pour l’équipe, il l’est, mais ses carences techniques sautent aux yeux. Entre confiance en berne et besoin de s’aguerrir pour le futur, ça fait du bien de le voir sur le terrain mais c’est largement insuffisant. Malheureusement, il se blesse. Remplacé par Vitinha à la 54e minute.

Kylian Mbappé (6) – Sa première mi-temps est très bonne, deux buts, le premier est magnifique, il a même failli donner le troisième but à Ekitike qui vendange l’occasion, mais son accélération a fait mal aux Auxerrois. Il demeure le seul danger de cette équipe. On l’a largement moins vu dans la suite du match, la faute à un PSG qui s’est délité dans son ensemble.

Entraîneur –

Christophe Galtier (3) – Cette équipe est déroutante et même si tout n’est pas de la faute de Galtier, il faut reconnaitre que c’est lui qui dirige. Il n’a jamais su impliquer son équipe durant des matchs entiers, ou trop rarement. Il restera le coach du pire PSG de QSI en termes de jeu. La seconde mi-temps est indigne d’un club comme le PSG, mais à l’image de cette deuxième partie de saison.

Retrouvez nos articles sur Google News et MSN/Bing News :

Google News   MSN News

Derniers articles

Articles les plus populaires

Autres articles présents dans Editos