Restez connectés avec nous
Caïazzo regrette une histoire "ridicule" et assure que Aulas ne peut rien faire

Adversaires

Caïazzo regrette une histoire « ridicule » et assure que Aulas ne peut rien faire

         Depuis samedi soir, Jean-Michel Aulas semble parti en guerre contre la LFP et le Paris Saint-Germain. Dans ses envies de plaintes et réclamations, il semblerait qu’il ne soit pas soutenu. Le Parisien a contacté Bernard Caïazzo, président du comité de surveillance de l’AS Saint-Etienne et vice-président de la Ligue. Clairement, il n’est pas d’accord avec ce que fait le président lyonnais. Voici un extrait de l’interview.

Son avis sur l’affaire Aulas – Thiriez – Elle est sordide. Thiriez pouvait prendre seul la décision d’accepter la conciliation du CNOSF s’il l’avait voulu, sans consulter le bureau de la Ligue. Quand il a décidé, en octobre dernier, d’inverser Montpellier – Lyon (NDLR : de fortes pluies avaient rendu le stade de la Mosson impraticable), il l’a fait sans consulter son bureau. L’OL a pu enchaîner trois matchs à domicile et cela lui a permis de se relancer en L 1 ( grâce à 3 succès, Lyon est passé de la 10e à la 3e place entre la 9e et la 11e journée ). Aulas était bien content alors du soutien de Thiriez.« 

Processus de décision pour les sanctions d’Ibrahimovic et Payet – « Le jeudi après-midi, lors du conseil d’administration de la LFP, le dossier de la diminution des sanctions de Payet et Ibra a été évoqué lors des questions diverses, au cas où le CNOSF se prononcerait en faveur de cette réduction. Toutes les familles y étaient favorables. Aulas était déjà parti car il avait un rendez-vous. Thiriez nous a dit qu’il nous demanderait le lendemain une confirmation. Il n’a commis aucune faute. Le foot se dispute sur le terrain, pas devant les tribunaux. On est ridicules avec cette histoire. C’est un combat d’arrière-garde. »

Des craintes pour le RC Lens? – « Il faut rappeler que si Lens est en L 1, c’est grâce à une décision du comité exécutif de la Fédération. La Ligue s’y était opposée. Pour Lens, il ne se passera rien et Aulas peut faire toutes les actions qu’il veut.« 

   Aulas ne devrait donc rien pouvoir faire contre le PSG ou la Ligue. La mauvaise foi du président de l’OL est aussi confirmée, avec l’évocation du match contre Montpellier, un épisode oublié. Et c’est tant mieux. Parce que ce genre de décision influe sur le championnat, certes. Mais, déjà, c’est le rôle des instances de faire les choix. Ensuite, le football c’est surtout le terrain. C’est là que se mérite une victoire, un titre. Plutôt que de contester tout ce qu’il se passe, il faut faire au mieux avec la situation actuelle. Des décisions vont toujours être à l’avantage de quelqu’un.

   Mais le président lyonnais ne se souvent que ce qui l’arrange, et visiblement au moment où cela dérange le plus les autres, bizarrement. Il se passera certainement quelque chose à la fin de cette histoire. Une démission, des excuses, des sanctions… Il faut s’attendre à tout. Normalement, rien de mal pour le PSG. Mais de telles paroles et accusations ne peuvent pas juste mener à rien et être oubliées.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Adversaires