Restez connectés avec nous
Ligue 1 - Rivère s'amuse de la proposition d'Aulas pour la saison, même s'il est d'accord
©IconSport

Adversaires

Ligue 1 – Rivère s’amuse de la proposition d’Aulas pour la saison, même s’il est d’accord

Jean-Pierre Rivère, président de l’OGC Nice, s’est exprimé dans l’émission Team Duga sur RMC Sport lundi soir. L’occasion de réagir à la déclaration dans L’Equipe de Jean-Michel Aulas, son homologue de l’Olympique Lyonnais qui a avancé l’idée de prendre le temps de finir la saison 2019-2020 peut-être cet automne et de jouer la prochaine (2020-2021) sur l’année civile 2021. Ce qui a amusé le Niçois, puisque peu de temps avant le dirigeant rhodanien lui avait fait savoir qu’il n’y croyait pas alors que Rivère a été l’un des premiers à le proposer.

Rivère « J’ai du mal avec l’idée de cette reprise précipitée. »

« C’est assez drôle. Il y a encore quarante-huit heures, avec huit autres présidents, dont Jean-Michel, je disais qu’on devrait porter mon idée parce qu’elle apporte du temps et du recul pour mettre en place les choses. Jean-Michel m’a dit: ‘Jean-Pierre, il y a entre 0 et 5% de chances que ton idée voit le jour, elle n’est pas cohérente. Enfin, ce n’est pas qu’elle n’est pas cohérente, mais elle n’est pas crédible. Je vois qu’aujourd’hui, il partage cette idée et j’en suis ravi.

Je demande de prendre du temps, il ne faut pas faire n’importe quoi. J’ai du mal avec l’idée de cette reprise précipitée. On a un vrai problème sanitaire, on ne sait pas le résoudre. J’ai proposé de décaler tout le calendrier pour jouer sur un rythme normal. Je ne sais pas si fin août-début de septembre on pourra jouer au football, mais on pourra prendre le temps de se préparer.

Rivère « Tout le monde doit faire des efforts pour sauvegarder notre football. »

C’est un projet qui doit être porté par toute l’Europe, pas que par la France. Mais avec une telle crise sanitaire, il faut se donner le temps et peut-être modifier les règles pour améliorer notre football. Dans ce que je propose, il y a un surcoût pour les clubs, oui, mais c’est secondaire. Il y a des gens compétents dans le foot. Tout le monde doit faire des efforts pour sauvegarder notre football. »

On retrouve ici tout le manque de cohérence et lisibilité du football français, mais on finit par tristement s’y habituer. De quoi penser que l’on est encore loin de voir une solution claire et collective se dessiner face à cette suspension de la saison. Même si le président parisien Nasser Al-Khelaïfi a clairement affiché son agacement et a appelé les dirigeants français à travailler « ensemble »Reste à voir si on verra prochainement enfin une vraie progression.

Quant l’idée de décaler la saison prochaine pour la jouer seulement en 2021 et donner du temps pour la reprise de l’exercice 2019-2020, on peut la comprendre. Il y a une bonne intention, afin d’avoir bien le temps de préparer la reprise et de prendre des précautions. Cependant, cela poserait aussi de grands problèmes. Outre un mercato complètement chamboulé, il ne faut pas oublier que cela impliquerait de continuer la saison durant l’été, à moins d’avoir des matchs rapprochés sur une durée relativement longue. Mais ce n’est pas l’idéal pour la santé des joueurs.

Ni le fait de laisser la saison durant l’été, puisqu’il y a des semaines dans plusieurs pays européens durant lesquelles jouer peut être très difficile. Et la France en fait partie. Sans oublier qu’il y a l’Euro, la Copa America et les Jeux Olympiques durant l’été 2021. Des points qui seraient très difficiles à gérer.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Adversaires