Restez connectés avec nous
Riolo évoque la difficulté qu'ont les gros clubs à s'entendre avec les petits en Ligue 1

Ligue 1

Riolo évoque la difficulté qu’ont les gros clubs à s’entendre avec les petits en Ligue 1

Depuis le début de la crise du coronavirus, de nombreux débats agitent les spécialistes du football. Différentes propositions ont été faites concernant la suite de la compétition. Des critiques pleuvent aussi. La dernière en date est issue de la réunion des gros clubs en petit comité, que les clubs de moindre importance n’ont pas apprécié. Daniel Riolo, est revenu sur l’élitisme au sein des championnats sur l’antenne de RMC

« Il y a toujours eu des dissensions entre les gros et les petits. Les gros sont minoritaires et cherchent à imposer leur loi car c’est grâce à eux qu’il y a plus d’argent dans le football, c’est grâce à eux que la Ligue 1 vit. Les autres, ce sont un peu les sparring-partners. Ce n’est pas du mépris, ce n’est pas de la condescendance même si ça y ressemble un peu. »

« Mais vu la situation actuelle, s’il faut que tout le monde se mette d’accord, ça va être beaucoup trop le bordel. D’où cette volonté des tauliers de déblayer le terrain. Moi, j’ai toujours été emmerdé sur cette question. Je n’arrive jamais à avoir une idée claire sur la décision que je prendrais si j’y étais, si j’étais président d’un club important. Oui, il faut que tout le monde ait de l’argent sinon ça fait une compétition distendue. Mais je pense que je serais agacé par les petits… »

Chaque championnat possède une élite: les grands clubs qui possèdent le plus d’argent. Mais ce sont aussi eux qui sont censés en rapporter le plus au championnat. La Ligue 1 pourtant est différente des autres grands championnats. En effet, en France, seul le PSG apparaît comme une véritable vitrine sportive et économique. Les autres clubs ont beaucoup moins pesé. On peut notamment penser à l’augmentation des droits TV. Pourtant, le PSG, véritable locomotive du championnat prend des décisions avec d’autres clubs beaucoup moins importants.

Aujourd’hui, seul l’Olympique Lyonnais peut rivaliser. C’est le seul club avec un budget élevé et une bonne santé économique. Finalement, on peut comprendre l’énervement des plus petits clubs. Car certains clubs profitent de leur statut alors que leur situation actuelle n’est pas bonne. Et il est vrai qu’on peut y voir une forme d’injustice. Maintenant, concernant le refonte du calendrier, tous les clubs devraient participer, puisque le calendrier concerne tous les clubs du championnat.

Même si Daniel Riolo a raison sur l’importance des grands clubs. Il faut toutefois rappeler qu’il s’agit ici de l’élaboration d’un calendrier. Chacun a le droit à la parole concernant ce dernier. Bien sûr les clubs encore européens doivent avoir le droit à des traitements de faveur. Cela concerne seulement 2 clubs, donc une infime minorité. Cela ne devrait pas être extrêmement compliqué de se mettre d’accord.

Publicités

Derniers articles

Publicité

Autres articles présents dans Ligue 1