Restez connectés avec nous
Formation - L'Equipe décrypte la stratégie d'Antero Henrique avec les titis

Actu Jeunes

Formation – L’Equipe décrypte la stratégie d’Antero Henrique avec les Titis

Les jeunes du centre de formation du Paris Saint-Germain, vaste sujet qui a fait moult remugles ces dernières années. À chaque mercato rouge et bleu son espoirs qui décide de plier bagages. Une situation loin d’être alarmante sachant que Paris ne peut, objectivement, retenir tout le monde. Ce jour, L’Equipe fait un point très détaillé sur la stratégie parisienne vis-à-vis de ses jeunes espoirs. Un plan bien précis orchestré par le directeur sportif parisien, Antero Henrique. 

« Henrique a instauré une nouvelle politique avec des principes fixes : une proposition de contrat pro anticipé, la signature d’un contrat de longue durée (3+2 avec prolongation automatique) et une formule “tu ne signes pas, tu ne joues pas”. Une politique perçue comme agressive à laquelle s’ajoute l’établissement d’une liste noire recensant les agents des joueurs formés au club ne signant pas de contrat pro. […] Le PSG a établi des barèmes de salaire en fonction du potentiel du joueur et de son statut. Pour les plus modestes, Mzaouiyani, Postolachi et Cie, les négociations débutent autour de 4500 € par mois, avec des évolutions de quelque 1000 € par an. Le PSG s’autorise des primes à la signature entre 45.000 et 200.000 €.

L’idée, pour cette catégorie de joueurs, est que l’enveloppe totale sur la durée du contrat ne dépasse pas les 500.000 €. […] Leipzig, Monaco ou la Juventus pratiquent une politique salariale très agressive. […] Paris aura dû débourser 60.000 € brut par mois et une prime à la signature d’1M€ pour garder Adli. Moussa Sissako s’est vu offrir un contrat avec une enveloppe d’1M€ pour sa durée globale. C’est le double pour le latéral Arthur Zagre (16 ans).”>

Un remaniement plus que nécessaire.

Si au premiers abords, c’est vrai, cela peut sembler assez rigide, l’apport d’Antero Henrique dans ce secteur, qui était laissé à l’abandon dans les saisons passées, est indéniable. Paris doit sévir et ne doit pas se laisser dicter sa conduite par des jeunes qui ont encore tout à prouver au haut niveau. De fait, c’est le PSG qui doit fixer ses propres conditions et si un joueur ne veut pas les suivre, aussi fort soit il, il doit se plier aux règles.

Après, comme pour Yacine Adli ou Moussa Sissako, on voit bien que le club de la capitale ne rechigne pas sur les moyens. De gros contrats sont proposés mais pas à n’importe quel espoir du club. La philosophie : tu ne signes pas, tu ne joues pas », semble elle aussi radicale. Après, cela force un joueur à prendre sa décision. Et dans le cas ou il décide de partir, il doit en assumer les conséquences. La logique veut que si un joueur à fait tout son cursus sportif dans un club, il doit signer son premier contrat professionnel dans ce même club. Si telle n’est pas sa volonté, il sait maintenant clairement ce qui l’attend.

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Actu Jeunes