Restez connectés avec nous

Anciens

Gameiro « Aujourd’hui au PSG, je ne me laisserais pas bouffer comme ça »

Gameiro "Aujourd’hui au PSG, je ne me laisserais pas bouffer comme ça"

Kevin Gamero, l’attaquant de 29 ans de l’Atlético Madrid et ancien du Paris Saint-Germain (2011-2013) dans s’est confié dans L’Equipe. Il est notamment revenu sur son évolution depuis qu’il est venu en Espagne qui fait de lui quelqu’un de très différent par rapport à son passage à Paris.

« Je reste un joueur d’instinct. En Espagne, j’ai beaucoup plus de ballons qu’en France, donc, forcément, je progresse dans son utilisation. Mais là où j’ai réalisé le plus de progrès, c’est physiquement. Je ne me fais plus bouger comme avant. Unai Emery, c’est lui qui m’a demandé de travailler beaucoup plus en dehors des entraînements. Ce que je ne faisais pas du tout. Je n’étais pas un bosseur comme ça.

Était-ce difficile de jouer avec Ibrahimovic ? C’est dur parce qu’il veut toujours le ballon et, parfois, tu te sens obligé de le lui donner. […] Au PSG, je me disais que, quoi que je fasse, je serais remplaçant. C’était comme ça. Je ne sais pas pourquoi je l’ai accepté. Alors qu’à Séville, vous pouvez le demander à Emery, quand j’étais sur le banc, il voyait que je n’étais pas content. 

Aujourd’hui au PSG, je ne me laisserais pas bouffer comme ça. Et s’il le fallait, j’irais parler au coach. Après, je vous rappelle quand même que j’avais Ibrahimovic devant moi. »

Gameiro n’avait pas encore ce qu’il fallait pour s’imposer dans ce PSG.

Les problèmes de Gameiro au PSG ont visiblement 2 raisons. Non seulement il devait affronter une immense concurrence avec Zlatan Ibrahimovic, mais en plus il n’était visiblement pas prêt mentalement. Il est toujours difficile de devoir se battre pour temps de jeu depuis le banc des remplaçants, mais l’attaquant confie lui-même qu’il n’était pas un grand travailleur et n’a pas été très patient.

Seulement, pour s’imposer au plus haut niveau, il faut clairement être prêt à beaucoup travailler. Le talent est essentiel, mais ne suffit pas. Au moins, Gameiro a fini par apprendre ce qu’il fallait pour passer un cap et peut remercier Unai Emery pour cela. Lui qui est maintenant au PSG a dû se faire aussi aux difficultés d’un passage dans le club de la capitale.

Publicités

Vidéos Football

 

Articles récents

Autres articles présents dans Anciens