Restez connectés avec nous
Fernandez voulait 5 grands noms au PSG en 1995, dont Roberto Carlos et Laurent Blanc
©IconSport

Anciens

Fernandez voulait 5 grands noms au PSG en 1995, dont Roberto Carlos et Laurent Blanc

Luis Fernandez, ancien milieu de l’équipe de France (1982-1992) et entraîneur du Paris Saint-Germain (1994-1996 et 2000-2003), qui a aussi joué à Paris notamment (1978-1986), s’est confié au micro de RMC Sport ce weekend. L’occasion de notamment revenir sur ses passages en tant que coach parisien. A propos de celui de 1994 à 1996, il a fait savoir qu’en 1995 il avait demandé un recrutement de très haut niveau, mais que les 5 noms demandés ont été refusés. Même s’il a finalement reçu quelques beaux renforts dans son effectif. 

« Lors de cette saison, j’ai les arrivées de Julio Dely Valdés, Youri Djorkaeff et Patrice Loko. Mais cette année-là, je voulais David Trezeguet, Sonny Anderson, Laurent Blanc, Roberto Carlos et Samuel Eto’o. Ils m’ont été tous refusés. Pour rétablir l’histoire, quand tu arrives dans ce club tu ne peux rien obtenir et tu ne peux rien avoir. Tu es obligé à t’adapter à la situation. Lors de ma première saison, on finit 3e du championnat et on fait une demi-finale de la Ligue des Champions, chose que l’on n’a pas encore atteinte aujourd’hui. Lors de ma deuxième saison, en tant qu’entraîneur à avoir réussi quelque chose de bien tu souhaites des joueurs.

Fernandez « On m’a reproché pas mal de choses, mais je tiens à rappeler que lorsque j’arrive au PSG, Rai on voulait me le vendre et Weah voulait s’en aller. »

À ce moment-là, Laurent Blanc à Saint-Étienne ça ne se passe pas trop bien. Roberto Carlos, on m’a dit non direct et que l’on avait mieux à la maison. David Trezeguet, avait fait le stage avec à Châteauroux où il était resté 15 jours, je le souhaitais, mais il a atterri à l’AS Monaco. Samuel Eto’o, lui, il a dit il y a pas longtemps que l’on avait déjeuner ensemble. On m’a reproché pas mal de choses, mais je tiens à rappeler que lorsque j’arrive au PSG, Rai on voulait me le vendre et Weah voulait s’en aller. J’ai dit à George ‘tu restes’ et Rai on l’a relancé. », propos relayés par ParisTeam.

Pour resituer un peu les choses, Trezeguet était à ce moment-là qu’un jeune espoir de 18 ans qui arrivait en provenance de l’Argentine (CA Platense), alors que Sonny Anderson avait déjà commencé à se faire remarquer en Ligue 1 avec l’Olympique de Marseille (1993-1994) et l’AS Monaco (1994-1995, il y est resté jusqu’en 1997) du haut de 25 ans. Laurent Blanc, à 30 ans, avait déjà largement fait ses preuves même si cela ne se passait pas bien à l’AS Saint-Etienne (il a rejoint Auxerre en 1995). Roberto Carlos, à 22 ans, s’était fait remarquer à Palmeiras et a signé à l’Inter Milan. Enfin, Samuel Eto’o n’avait que 15 ans et était en formation en Cameroun. On peut penser que Fernandez a fait une petite confusion ici avec une envie de le recruter lors de son second passage comme coach. En tout cas, il n’aurait pas renforcé l’équipe première. Et le mercato parisien ne semble pas avoir été particulièrement raté.

Même si on peut comprendre que Fernandez ait été un peu déçu de ne pas recevoir un peu plus de joueurs qu’il avait demandés. Il y avait tout de même de quoi former une très belle équipe et le PSG a d’ailleurs réussi une plutôt belle saison : 2e en championnat et vainqueur de la Coupe d’Europe des vainqueurs de coupes (les parcours dans les coupes nationales sont en revanches décevants : 8e de finale en Coupe de France et 16e de finale en Coupe de la Ligue). En tout cas, cela fait partie de la vie de tous les clubs d’avoir pensé à des joueurs sans avoir pu ou voulu les recruter alors qu’ils se sont ensuite imposés parmi les grands ensuite

Publicités

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Anciens