Restez connectés avec nous
Le Parisien évoque la situation financière inquiétante de la Ligue 1

Autour du PSG

Le Parisien évoque la situation financière inquiétante de la Ligue 1

La suspension de la saison 2019-2020 à cause de l’épidémie du coronavirus est une énorme source de problèmes. Outre les débats sur le calendrier éventuel pour finir les compétitions, il y a un mercato qui sera chamboulé, des fins de contrat qui amènent un questionnement et des problématiques financières. Le Parisien a fait le point sur ces dernières en Ligue 1, avec notamment le refus de Canal+ de faire son prochain paiement lié aux droits TV. Un souci en plus, alors que l’inquiétude s’installe déjà dans le football français.

« Dans un premier temps, la LFP, aidée par quelques dirigeants influents du football français, va tenter d’infléchir la position de Canal +. L’idée est de parler d’une seule voix, alors que, depuis l’apparition du coronavirus et ses conséquences dramatiques, une magistrale cacophonie s’est emparée du milieu, chacun jouant sa carte personnelle. (…) Le but est la chaîne règle au moins le prorata dû en fonction des matchs retransmis avant l’interruption décidée le 13 mars. Une quarantaine de millions d’euros sont en jeu. Il s’agirait d’un moindre mal, évidemment absolument pas suffisant pour éponger les pertes gigantesques qui s’annoncent. Pour l’ensemble de la Ligue 1, les pertes s’élèvent actuellement de 300 à 400 millions d’euros. Il faudra trouver un moyen de les combler. 

« Certains dirigeants de club le confient en privé : à ce stade, ils n’excluent pas un dépôt de bilan quand la saison s’achèvera. »

Mais l’énorme inquiétude dépasse largement le refus de Canal + d’acquitter ses engagements ou la billetterie au point mort. Elle concerne le prochain mercato. Le marché des transferts est vital pour le secteur. La saison dernière, 19 clubs sur 20 du Championnat de France ont équilibré leurs comptes grâce au trading, c’est-à-dire la vente de joueurs. (…) Aux 300 à 400 millions d’euros de pertes dues directement au Covid-19, 400 autres pourraient s’ajouter en non-cessions de footballeurs. Certains dirigeants de club le confient en privé : à ce stade, ils n’excluent pas un dépôt de bilan quand la saison s’achèvera.

(…) La LFP peut se tourner vers des financiers privés qui lui avanceraient les montants des prochains droits 2020-2024. Elle rembourserait ensuite ces créanciers au fil des versements de Mediapro, qui doit payer 780 millions d’euros par saison. »

Ainsi, le football français a de grands problèmes à régler pour continuer à se développer. Et les soucis sont à peu près les mêmes partout en Europe. Il est très clair que cette année 2020 va être une épreuve pour les différentes Ligues et tous les clubs. Bien sûr, il y a aussi des soucis en dehors du football, mais on se concentre ici sur ce thème. Et il apparaît clairement qu’il faudra aller au bout de la saison pour renflouer un petit peu les caisses. Mais cela ne suffira pas à combler tout ce qui a été perdu. Il va falloir du temps, de la solidarité et des solutions concrètes.

Le Parisien donne ici une piste, on espère que ce sera un succès. Pour le moment, il n’y a rien de certain. Surtout que l’on n’a toujours pas une date de reprise qui dessine. Il faut d’abord arrêter l’épidémie. C’est la priorité. Mais il y a bien des réflexions à avoir dans le même temps.

Publicités

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG