Restez connectés avec nous
Leonardo s'agace des attaques des clubs allemands dans la formation en France
©IconSport

Club

Leonardo s’agace des attaques des clubs allemands dans la formation en France

Leonardo, directeur sportif du Paris Saint-Germain, s’est brièvement exprimé auprès du Parisien à propos de deux sujets pénibles de l’actualité parisienne. Il y a eu la déclaration de l’arrière droit Thomas Meunier (28 ans), qui a placé le PSG en fautif dans son départ cet été sans finir la saison 2019-2020. Mais aussi, la prise de parole de Karl-Heinz Rummenigge, président du Bayern Munich, pour justifier le recrutement de Tanguy Kouassi (défenseur central de 18 ans) à la fin de son contrat aspirant alors que Paris espérait lui faire signer un contrat professionnel. Le dirigeant parisien s’est alors plaint du comportement des clubs allemands et du règlement.

« Les clubs allemands, principalement le Bayern Munich, Leipzig et le Borussia Dortmund s’attaquent aux jeunes et menacent la formation française. C’est un grand problème. Ils appellent les parents, les amis, la famille, le joueur lui-même et cela arrive même avec des joueurs de moins de 16 ans. Il y a de très bons joueurs en France, déjà pratiquement formés, mais cela devient trop. À 15 ou 16 ans, ils font tourner la tête des jeunes. Il faudrait peut-être changer le règlement pour protéger les équipes françaises. »

En effet, l’Allemagne, et notamment les clubs cités par Leonardo (surtout Dortmund et Leipzig), ont construit une réputation de confiance donnée aux jeunes. Cela avec en plus de très bons résultats. De quoi être attirants pour les autres jeunes. Et on peut remarquer maintenant qu’une bonne part de leurs joueurs prometteurs viennent d’autres clubs. Ce qui peut finir par agacer. Surtout en France, où la formation, de grande qualité, est souvent visée. Ce qui est un problème pour son développement, puisque ces grands talents prennent à peine le temps d’y jouer.

C’est une perte de qualité et de revenus. Le règlement en France est aussi souvent pointé du doigt, car il est trop facile pour un autre club de s’immiscer dans le dossier à la fin du contrat aspirant. Sans oublier que le premier contrat professionnel des jeunes est limité à 3 ans en France, ce qui est loin d’être le cas dans tous les pays.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Club