Archives

Le calme du Parc inquiète

Publie le 03/12/2010 a 14:19



  • Avec une affluence assez faible de 18748 spectateurs, et ce malgré une possible qualification pour les 16e de finale de l'Europa League, l'ambiance n'était pas folle hier soir. Si les supporters présents au Parc des Princes ont bien essayé de participer aux vagues de chants entamés ici et là, la température annoncée par le thermomètre aidant, on est encore très loin d'une ambiance magique avec de vrais chants bien construits. Et pourtant, le jeu était au rendez-vous.

    Un Parc des Princes bien trop calme

    Comme souvent cette saison, et ce en raison du placement aléatoire instauré par M. Leproux, l'ambiance dans les virages n'est plus ce qu'elle était. Alors oui, les Parisiens ont chanté tout le match, car l'envie de communier était bien là. Mais sans leaders, sans associations de supporters, le Parc ne ressemble plus à grand chose. Et cela fait trop longtemps que ça dure. Finies les listes de chansons qui s'enchainaient tout au long du match. Maintenant, il faut se contenter d'un "Allez Paris Allez Paris S G", de "Ici c'est Paris", de "Paris, Paris, Paris" et de l'hymne du PSG. Un seul "Ô ville lumière" en 90 minutes, et un "Écoutez chanter les Parisiens" qui n'est même pas suivi. Plus la peine d'espérer voir Auteuil et Boulogne se répondre, ça devient vraiment triste.

    Alors oui Paris joue bien, Paris nous fait vibrer, mais il manque une chose, la ferveur, la vraie ! Présent dans un bar où les supporters ex-abonnés du PSG se réunissent les jours de matchs à l'extérieur, et même à domicile depuis cette année, Psgteam a pu suivre l'attitude des supporters du PSG contre Lyon. Ça contrastait pas mal avec Séville. Il est bien triste de constater qu'il y avait plus de folie dimanche soir qu'hier soir dans le stade. Le constat est clair, les supporters ne reviennent pas au Parc, malgré les bons résultats. Ils attendent un changement dans la politique adoptée par le président à leur égard. C'est pourquoi nous vous rappelons que si vous le souhaitez, vous pourrez manifester ce dimanche 5 décembre à partir de 14h si vous désirez montrer votre mécontentement vis-à-vis de la gestion des supporters et de la reprise des abonnements de façon aléatoire.

    Edel, l'homme du match

    Apoula Edel, l'homme sur qui tous les regards étaient portés en cette rencontre comptant pour la 5e journée d'Europa League, a été applaudi et même ovationné par les supporters dès son entrée sur le terrain. Certains diront même qu'il s'est fait chambrer, d'autres qu'il s'agit d'une forme de remotivation pour celui qui a su préserver son but comme il se doit depuis le début de saison. Toujours est-il que sur sa prestation d'hier soir, pas grand chose à dire sur les 2 buts. Un relâchement qui a suivi les deux premiers buts du PSG et pendant lequel les défenseurs ont en effet oublié de marquer le seul joueur dangereux du FC Séville hier soir, Frédéric Kanouté. Une tête imparable pour commencer, suivie d'un but du bout du pied sur un centre anodin où le principal fautif n'est autre que Marcos Ceara, largué sur son côté droit. À 2-2, Paris et Edel auraient pu douter, mais l'envie de gagner n'a pas laissé beaucoup de place au doute. Le Parc s'est remis à chanter après le troisième but somptueux inscrit par Nenê.

    Pour le reste du match, une prestation d'ensemble plutôt honnête notamment dans les duels aériens, qu'ilk a quasiment tous remportés, et une grosse sortie en seconde mi-temps avec un arrêt important à la clé. À noter en fin de rencontre, Edel gagnait du temps et finissait par s'allonger sur le ballon quand un Sévillan s'approchait. Cette façon de chambrer à son tour les Sévillans, après toutes les accusations qu'il a subies, a réveillé les supporters, qui l'applaudissaient à chaque action. Tous les dégagements au pied du style Lyon-Psg, furent accompagnés de olé si réussis. Si la "boulette" n'est pas encore tout à fait oubliée, Edel a quoi qu'il en soit réussi à qualifier le PSG pour les 16e de finale de l'Europa League, et semble avoir rechaussé les bons crampons.

    À défaut d'avoir montré à toute l'Europe que les supporters parisiens étaient encore parmi les meilleurs, le PSG aura au moins prouvé par le jeu qu'il est bien présent cette saison, et qu'il est capable de battre à l'aller comme au retour un habitué de la scêne européenne.

    On attendra quand même un peu plus de bruit lors du 16e de finale dont le match retour devrait avoir lieu au Parc des Princes. Il faut pour cela terminer premier du groupe, c'est-à-dire obtenir au moins un nul en Ukraine le 15 décembre prochain. Paris aura besoin de ses supporters pour gagner des titres. Leproux, Bazin, les supporters, tout le monde le sait ! Trouvez-une solution ! En attendant, n'oublions pas cet alléchant Paris-Brest dimanche à 17h, nouvelle occasion de tester l'ambiance du Parc, avec comme enjeu la première place du championnat.

    Publie le 03/12/2010 a 14:19

    Le calme du Parc inquiète

    Avec une affluence assez faible de 18748 spectateurs, et ce malgré une possible qualification pour les 16e de finale de l'Europa League, l'ambiance n'était pas folle hier soir. Si les supporters présents au Parc des Princes ont bien essayé de participer aux vagues de chants entamés ici et là, la température annoncée par le thermomètre aidant, on est encore très loin d'une ambiance magique avec de vrais chants bien construits. Et pourtant, le jeu était au rendez-vous.

    Un Parc des Princes bien trop calme

    Comme souvent cette saison, et ce en raison du placement aléatoire instauré par M. Leproux, l'ambiance dans les virages n'est plus ce qu'elle était. Alors oui, les Parisiens ont chanté tout le match, car l'envie de communier était bien là. Mais sans leaders, sans associations de supporters, le Parc ne ressemble plus à grand chose. Et cela fait trop longtemps que ça dure. Finies les listes de chansons qui s'enchainaient tout au long du match. Maintenant, il faut se contenter d'un "Allez Paris Allez Paris S G", de "Ici c'est Paris", de "Paris, Paris, Paris" et de l'hymne du PSG. Un seul "Ô ville lumière" en 90 minutes, et un "Écoutez chanter les Parisiens" qui n'est même pas suivi. Plus la peine d'espérer voir Auteuil et Boulogne se répondre, ça devient vraiment triste.

    Alors oui Paris joue bien, Paris nous fait vibrer, mais il manque une chose, la ferveur, la vraie ! Présent dans un bar où les supporters ex-abonnés du PSG se réunissent les jours de matchs à l'extérieur, et même à domicile depuis cette année, Psgteam a pu suivre l'attitude des supporters du PSG contre Lyon. Ça contrastait pas mal avec Séville. Il est bien triste de constater qu'il y avait plus de folie dimanche soir qu'hier soir dans le stade. Le constat est clair, les supporters ne reviennent pas au Parc, malgré les bons résultats. Ils attendent un changement dans la politique adoptée par le président à leur égard. C'est pourquoi nous vous rappelons que si vous le souhaitez, vous pourrez manifester ce dimanche 5 décembre à partir de 14h si vous désirez montrer votre mécontentement vis-à-vis de la gestion des supporters et de la reprise des abonnements de façon aléatoire.

    Edel, l'homme du match

    Apoula Edel, l'homme sur qui tous les regards étaient portés en cette rencontre comptant pour la 5e journée d'Europa League, a été applaudi et même ovationné par les supporters dès son entrée sur le terrain. Certains diront même qu'il s'est fait chambrer, d'autres qu'il s'agit d'une forme de remotivation pour celui qui a su préserver son but comme il se doit depuis le début de saison. Toujours est-il que sur sa prestation d'hier soir, pas grand chose à dire sur les 2 buts. Un relâchement qui a suivi les deux premiers buts du PSG et pendant lequel les défenseurs ont en effet oublié de marquer le seul joueur dangereux du FC Séville hier soir, Frédéric Kanouté. Une tête imparable pour commencer, suivie d'un but du bout du pied sur un centre anodin où le principal fautif n'est autre que Marcos Ceara, largué sur son côté droit. À 2-2, Paris et Edel auraient pu douter, mais l'envie de gagner n'a pas laissé beaucoup de place au doute. Le Parc s'est remis à chanter après le troisième but somptueux inscrit par Nenê.

    Pour le reste du match, une prestation d'ensemble plutôt honnête notamment dans les duels aériens, qu'ilk a quasiment tous remportés, et une grosse sortie en seconde mi-temps avec un arrêt important à la clé. À noter en fin de rencontre, Edel gagnait du temps et finissait par s'allonger sur le ballon quand un Sévillan s'approchait. Cette façon de chambrer à son tour les Sévillans, après toutes les accusations qu'il a subies, a réveillé les supporters, qui l'applaudissaient à chaque action. Tous les dégagements au pied du style Lyon-Psg, furent accompagnés de olé si réussis. Si la "boulette" n'est pas encore tout à fait oubliée, Edel a quoi qu'il en soit réussi à qualifier le PSG pour les 16e de finale de l'Europa League, et semble avoir rechaussé les bons crampons.

    À défaut d'avoir montré à toute l'Europe que les supporters parisiens étaient encore parmi les meilleurs, le PSG aura au moins prouvé par le jeu qu'il est bien présent cette saison, et qu'il est capable de battre à l'aller comme au retour un habitué de la scêne européenne.

    On attendra quand même un peu plus de bruit lors du 16e de finale dont le match retour devrait avoir lieu au Parc des Princes. Il faut pour cela terminer premier du groupe, c'est-à-dire obtenir au moins un nul en Ukraine le 15 décembre prochain. Paris aura besoin de ses supporters pour gagner des titres. Leproux, Bazin, les supporters, tout le monde le sait ! Trouvez-une solution ! En attendant, n'oublions pas cet alléchant Paris-Brest dimanche à 17h, nouvelle occasion de tester l'ambiance du Parc, avec comme enjeu la première place du championnat.




  • Toute l'actualité du PSG en vidéo
    Tags de l'article : , , , , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire

    Comments are closed.

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    L'actualité européenne

    LDC – Lukoki « ils ne communiquaient pas entre eux…ils ne jouaient pas en équipe »

    Adversaires

    Jody Lukoki, ailier droit de 24 ans de Ludogorets, a été interrogé par L’Equipe à propos du match ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Flavien Casinia publié un new post."Mercato - Lucas Alario, cible du PSG selon RMC"
    19 hours ago
    Flavien Casinia publié un new post."Dugarry: Ben Arfa "Comment on peut avoir aussi peu d’intelligence footballistique ?""
    20 hours ago

    Actualité Féminine

    Féminines - Lair "On veut gagner ce match pour jouer une petite finale face à l'Olympique Lyonnais"

    Féminines – Lair « On veut gagner ce match pour jouer une petite finale face à l’Olympique Lyonnais »

    Actu Féminin

    Ce samedi 10 décembre, l’équipe féminine du Paris Saint-Germain reçoit Juvisy à Saint-Germain-en-Laye dans le cadre ...

    Vidéos PSG

    Le calme du Parc inquiète

    <Archives

    Avec une affluence assez faible de 18748 spectateurs, et ce malgré une possible qualification pour les 16e de finale de l'Europa League, l'ambiance n'était pas folle hier soir. Si les supporters présents au Parc des Princes ont bien essayé de participer aux vagues de chants entamés ici et là, la température annoncée par le thermomètre aidant, on est encore très loin d'une ambiance magique avec de vrais chants bien construits. Et pourtant, le jeu était au rendez-vous.

    Un Parc des Princes bien trop calme

    Comme souvent cette saison, et ce en raison du placement aléatoire instauré par M. Leproux, l'ambiance dans les virages n'est plus ce qu'elle était. Alors oui, les Parisiens ont chanté tout le match, car l'envie de communier était bien là. Mais sans leaders, sans associations de supporters, le Parc ne ressemble plus à grand chose. Et cela fait trop longtemps que ça dure. Finies les listes de chansons qui s'enchainaient tout au long du match. Maintenant, il faut se contenter d'un "Allez Paris Allez Paris S G", de "Ici c'est Paris", de "Paris, Paris, Paris" et de l'hymne du PSG. Un seul "Ô ville lumière" en 90 minutes, et un "Écoutez chanter les Parisiens" qui n'est même pas suivi. Plus la peine d'espérer voir Auteuil et Boulogne se répondre, ça devient vraiment triste.

    Alors oui Paris joue bien, Paris nous fait vibrer, mais il manque une chose, la ferveur, la vraie ! Présent dans un bar où les supporters ex-abonnés du PSG se réunissent les jours de matchs à l'extérieur, et même à domicile depuis cette année, Psgteam a pu suivre l'attitude des supporters du PSG contre Lyon. Ça contrastait pas mal avec Séville. Il est bien triste de constater qu'il y avait plus de folie dimanche soir qu'hier soir dans le stade. Le constat est clair, les supporters ne reviennent pas au Parc, malgré les bons résultats. Ils attendent un changement dans la politique adoptée par le président à leur égard. C'est pourquoi nous vous rappelons que si vous le souhaitez, vous pourrez manifester ce dimanche 5 décembre à partir de 14h si vous désirez montrer votre mécontentement vis-à-vis de la gestion des supporters et de la reprise des abonnements de façon aléatoire.

    Edel, l'homme du match

    Apoula Edel, l'homme sur qui tous les regards étaient portés en cette rencontre comptant pour la 5e journée d'Europa League, a été applaudi et même ovationné par les supporters dès son entrée sur le terrain. Certains diront même qu'il s'est fait chambrer, d'autres qu'il s'agit d'une forme de remotivation pour celui qui a su préserver son but comme il se doit depuis le début de saison. Toujours est-il que sur sa prestation d'hier soir, pas grand chose à dire sur les 2 buts. Un relâchement qui a suivi les deux premiers buts du PSG et pendant lequel les défenseurs ont en effet oublié de marquer le seul joueur dangereux du FC Séville hier soir, Frédéric Kanouté. Une tête imparable pour commencer, suivie d'un but du bout du pied sur un centre anodin où le principal fautif n'est autre que Marcos Ceara, largué sur son côté droit. À 2-2, Paris et Edel auraient pu douter, mais l'envie de gagner n'a pas laissé beaucoup de place au doute. Le Parc s'est remis à chanter après le troisième but somptueux inscrit par Nenê.

    Pour le reste du match, une prestation d'ensemble plutôt honnête notamment dans les duels aériens, qu'ilk a quasiment tous remportés, et une grosse sortie en seconde mi-temps avec un arrêt important à la clé. À noter en fin de rencontre, Edel gagnait du temps et finissait par s'allonger sur le ballon quand un Sévillan s'approchait. Cette façon de chambrer à son tour les Sévillans, après toutes les accusations qu'il a subies, a réveillé les supporters, qui l'applaudissaient à chaque action. Tous les dégagements au pied du style Lyon-Psg, furent accompagnés de olé si réussis. Si la "boulette" n'est pas encore tout à fait oubliée, Edel a quoi qu'il en soit réussi à qualifier le PSG pour les 16e de finale de l'Europa League, et semble avoir rechaussé les bons crampons.

    À défaut d'avoir montré à toute l'Europe que les supporters parisiens étaient encore parmi les meilleurs, le PSG aura au moins prouvé par le jeu qu'il est bien présent cette saison, et qu'il est capable de battre à l'aller comme au retour un habitué de la scêne européenne.

    On attendra quand même un peu plus de bruit lors du 16e de finale dont le match retour devrait avoir lieu au Parc des Princes. Il faut pour cela terminer premier du groupe, c'est-à-dire obtenir au moins un nul en Ukraine le 15 décembre prochain. Paris aura besoin de ses supporters pour gagner des titres. Leproux, Bazin, les supporters, tout le monde le sait ! Trouvez-une solution ! En attendant, n'oublions pas cet alléchant Paris-Brest dimanche à 17h, nouvelle occasion de tester l'ambiance du Parc, avec comme enjeu la première place du championnat.

    By
    @
    OTER ?>