Archives

Prestations PSG-Sochaux : Infatigable comme Chantôme

Publie le 16/01/2011 a 00:40



  • Décidés à ne pas laisser respirer des Sochaliens joueurs, les hommes d’Antoine Kombouaré ont parfaitement dominé les débats ce samedi soir…en première période. La deuxième, bien que maîtrisée a en effet été marquée par davantage d’approximations offensives et quelques frayeurs en défense. Récapitulatif des performances individuelles de ce PSG-FCSM.

     Edel : Battu sur la tête croisée de Maïga (14e), il a ensuite été impeccable sur le coup franc de Martin (28e), le centre d’Anin (61e) ou la frappe d’Ideye (82e).

    Jallet : Dominateur dans les airs, l’ancien Sochalien a aussi été infranchissable au sol (32e, 41e, 69e) en empêchant la plupart des centres doubistes. Devant, il a été plus offensif en seconde période sans pour autant être décisif.

    Camara : À part cette remise décisive de la tête pour Sakho (16e), il s’est illustré par quelques mauvaises relances et fautes grossières.

    Sakho : Impérial dans les duels aériens face à Maïga, sauf sur le but sochalien (14e) il a également été autoritaire dans ses interventions (13e, 20e, 38e, 58e) et s’est rattrapé en égalisant (16e).

    Armand : Aligné dans le couloir gauche pour compenser les absences de Tiéné et Cearà, il a fait preuve d’une grande expérience pour contrecarrer les offensives (5e, 10e, 33e, 53e). Averti à la 74e pour son unique grosse faute.

    Clément : Propre et combatif, l’ancien Lyonnais a réussi 79 % de ses passes ce samedi soir et a été l’auteur de récupérations décisives (12e, 27e, 85e). Averti pour un pied haut à la 63e.

    Chantôme : En l’absence de Makélélé, il a pris ses responsabilités. Véritable métronome de sa formation (5 fautes subies), le jeune milieu parisien a en plus récupéré de nombreux ballons (22e, 30e, 64e, 67e, 92e, 93e). Et il est certainement celui qui a été le plus complet sur l’ensemble du match.

    Giuly : Après s’être fait oublier dans le dos de Sauget pour donner l’avantage à Paris (22e) sur son seul tir cadré, il a surtout fait de bons centres (35e, 49e, 56e) avant d’être remplacé par Luyindula (75e).

    Nenê : Auréolé de son trophée de joueur UNFP du mois de décembre, il a parfois fait preuve d’un peu de suffisance malgré un corner décisif (16e), une frappe enroulée détournée (41e) et une roulette dans sa propre surface (44e). Remplacé par Makonda à quelques secondes de la fin (93e).

    Hoarau : Si ses décrochages et déviations ont fait du bien, il n’a pas été récompensé de ses efforts avec trois tirs, dont un seul cadré.

    Erding : Pourtant affuté dans ses prises de balle, le Turc n’a fait que lancer le pressing ce samedi soir et a encore manqué de spontanéité (67e, 78e) avant de laisser sa place à Maurice (81e).

    Les 28 000 spectateurs du Parc des Princes n’ont donc véritablement assisté qu’à 45 minutes de football ce samedi soir. C’était assez pour voir ce dont Paris est capable, c’est-à-dire asphyxier son adversaire et accélérer dès que nécessaire en s’appuyant sur ses hommes forts, Nenê et Chantôme en tête. Car après quelques minutes seulement, on sentait déjà que Paris était tout simplement plus fort.

    Publie le 16/01/2011 a 00:40

    Prestations PSG-Sochaux : Infatigable comme Chantôme

    Décidés à ne pas laisser respirer des Sochaliens joueurs, les hommes d’Antoine Kombouaré ont parfaitement dominé les débats ce samedi soir…en première période. La deuxième, bien que maîtrisée a en effet été marquée par davantage d’approximations offensives et quelques frayeurs en défense. Récapitulatif des performances individuelles de ce PSG-FCSM.

     Edel : Battu sur la tête croisée de Maïga (14e), il a ensuite été impeccable sur le coup franc de Martin (28e), le centre d’Anin (61e) ou la frappe d’Ideye (82e).

    Jallet : Dominateur dans les airs, l’ancien Sochalien a aussi été infranchissable au sol (32e, 41e, 69e) en empêchant la plupart des centres doubistes. Devant, il a été plus offensif en seconde période sans pour autant être décisif.

    Camara : À part cette remise décisive de la tête pour Sakho (16e), il s’est illustré par quelques mauvaises relances et fautes grossières.

    Sakho : Impérial dans les duels aériens face à Maïga, sauf sur le but sochalien (14e) il a également été autoritaire dans ses interventions (13e, 20e, 38e, 58e) et s’est rattrapé en égalisant (16e).

    Armand : Aligné dans le couloir gauche pour compenser les absences de Tiéné et Cearà, il a fait preuve d’une grande expérience pour contrecarrer les offensives (5e, 10e, 33e, 53e). Averti à la 74e pour son unique grosse faute.

    Clément : Propre et combatif, l’ancien Lyonnais a réussi 79 % de ses passes ce samedi soir et a été l’auteur de récupérations décisives (12e, 27e, 85e). Averti pour un pied haut à la 63e.

    Chantôme : En l’absence de Makélélé, il a pris ses responsabilités. Véritable métronome de sa formation (5 fautes subies), le jeune milieu parisien a en plus récupéré de nombreux ballons (22e, 30e, 64e, 67e, 92e, 93e). Et il est certainement celui qui a été le plus complet sur l’ensemble du match.

    Giuly : Après s’être fait oublier dans le dos de Sauget pour donner l’avantage à Paris (22e) sur son seul tir cadré, il a surtout fait de bons centres (35e, 49e, 56e) avant d’être remplacé par Luyindula (75e).

    Nenê : Auréolé de son trophée de joueur UNFP du mois de décembre, il a parfois fait preuve d’un peu de suffisance malgré un corner décisif (16e), une frappe enroulée détournée (41e) et une roulette dans sa propre surface (44e). Remplacé par Makonda à quelques secondes de la fin (93e).

    Hoarau : Si ses décrochages et déviations ont fait du bien, il n’a pas été récompensé de ses efforts avec trois tirs, dont un seul cadré.

    Erding : Pourtant affuté dans ses prises de balle, le Turc n’a fait que lancer le pressing ce samedi soir et a encore manqué de spontanéité (67e, 78e) avant de laisser sa place à Maurice (81e).

    Les 28 000 spectateurs du Parc des Princes n’ont donc véritablement assisté qu’à 45 minutes de football ce samedi soir. C’était assez pour voir ce dont Paris est capable, c’est-à-dire asphyxier son adversaire et accélérer dès que nécessaire en s’appuyant sur ses hommes forts, Nenê et Chantôme en tête. Car après quelques minutes seulement, on sentait déjà que Paris était tout simplement plus fort.




  • Tags de l'article : , , , , , , , , , , , , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire

    Comments are closed.

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    Live football scores . Current table, fixtures & results.

    L'actualité européenne

    Fernandez « Alexis Sánchez est une force de plus pour gagner la Ligue des Champions »

    Fernandez « Alexis Sánchez est une force de plus pour gagner la Ligue des Champions »

    LDC

    Si la plupart des médias parlent d’un éventuel transfert de Neymar (25 ans), actuel attaquant du ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    NicolasBa mis à jour un post"PSG/Juventus - Les équipes officielles : Meunier et Verratti titulaires"
    1 day ago
    NicolasBa publié un new post."PSG/Juventus - Les équipes officielles : Meunier et Verratti titulaires"
    1 day ago

    Actualité Féminine

    Erika, en fin de blessure, revient au PSG avec un contrat d'un an !

    Erika, en fin de blessure, revient au PSG avec un contrat d’un an !

    Actu Féminin

    Le Paris Saint-Germain et Erika ont visiblement trouvé un accord particulier l’hiver dernier. La défenseure de ...

    Vidéos PSG

    Prestations PSG-Sochaux : Infatigable comme Chantôme

    <Archives

    Décidés à ne pas laisser respirer des Sochaliens joueurs, les hommes d’Antoine Kombouaré ont parfaitement dominé les débats ce samedi soir…en première période. La deuxième, bien que maîtrisée a en effet été marquée par davantage d’approximations offensives et quelques frayeurs en défense. Récapitulatif des performances individuelles de ce PSG-FCSM.

     Edel : Battu sur la tête croisée de Maïga (14e), il a ensuite été impeccable sur le coup franc de Martin (28e), le centre d’Anin (61e) ou la frappe d’Ideye (82e).

    Jallet : Dominateur dans les airs, l’ancien Sochalien a aussi été infranchissable au sol (32e, 41e, 69e) en empêchant la plupart des centres doubistes. Devant, il a été plus offensif en seconde période sans pour autant être décisif.

    Camara : À part cette remise décisive de la tête pour Sakho (16e), il s’est illustré par quelques mauvaises relances et fautes grossières.

    Sakho : Impérial dans les duels aériens face à Maïga, sauf sur le but sochalien (14e) il a également été autoritaire dans ses interventions (13e, 20e, 38e, 58e) et s’est rattrapé en égalisant (16e).

    Armand : Aligné dans le couloir gauche pour compenser les absences de Tiéné et Cearà, il a fait preuve d’une grande expérience pour contrecarrer les offensives (5e, 10e, 33e, 53e). Averti à la 74e pour son unique grosse faute.

    Clément : Propre et combatif, l’ancien Lyonnais a réussi 79 % de ses passes ce samedi soir et a été l’auteur de récupérations décisives (12e, 27e, 85e). Averti pour un pied haut à la 63e.

    Chantôme : En l’absence de Makélélé, il a pris ses responsabilités. Véritable métronome de sa formation (5 fautes subies), le jeune milieu parisien a en plus récupéré de nombreux ballons (22e, 30e, 64e, 67e, 92e, 93e). Et il est certainement celui qui a été le plus complet sur l’ensemble du match.

    Giuly : Après s’être fait oublier dans le dos de Sauget pour donner l’avantage à Paris (22e) sur son seul tir cadré, il a surtout fait de bons centres (35e, 49e, 56e) avant d’être remplacé par Luyindula (75e).

    Nenê : Auréolé de son trophée de joueur UNFP du mois de décembre, il a parfois fait preuve d’un peu de suffisance malgré un corner décisif (16e), une frappe enroulée détournée (41e) et une roulette dans sa propre surface (44e). Remplacé par Makonda à quelques secondes de la fin (93e).

    Hoarau : Si ses décrochages et déviations ont fait du bien, il n’a pas été récompensé de ses efforts avec trois tirs, dont un seul cadré.

    Erding : Pourtant affuté dans ses prises de balle, le Turc n’a fait que lancer le pressing ce samedi soir et a encore manqué de spontanéité (67e, 78e) avant de laisser sa place à Maurice (81e).

    Les 28 000 spectateurs du Parc des Princes n’ont donc véritablement assisté qu’à 45 minutes de football ce samedi soir. C’était assez pour voir ce dont Paris est capable, c’est-à-dire asphyxier son adversaire et accélérer dès que nécessaire en s’appuyant sur ses hommes forts, Nenê et Chantôme en tête. Car après quelques minutes seulement, on sentait déjà que Paris était tout simplement plus fort.

    By
    @
    OTER ?>