Archives

PSG 1-1 AS Roma : Paris (encore) au finish !

Publie le 01/08/2010 a 22:17



  • Face à une équipe romaine bis mais composée de quelques-unes de ses plus grandes stars (Totti, Mexès, et Menez entre autres), le Paris Saint-Germain a vaillamment arraché le nul (1-1) dans les ultimes secondes de la partie alors que les 3 minutes de temps additionnel étaient largement dépassées. Paris termine deuxième de «son» Tournoi et fait le plein de confiance à une semaine de la première journée de Ligue 1 2010-2011.

     Devant un Parc des Princes un peu plus rempli (20 000 personnes) que face au FC Porto hier, Paris a pourtant couru après le ballon une bonne partie du match et a souvent été mis en danger par le jeu long de Totti et consorts, Vucinic profitant allégrement de l’inexpérience du jeune Touré. Mais encore fallait-il battre le dernier rempart parisien, Grégory Coupet, impérial devant Vucinic (7ème, 8ème, 53ème), Menez (21ème), Totti (36ème) ou encore Riise (45ème).

    Totti manque le pénalty du 2-0

    Malgré quelques banderilles de la part de Nenê et une tête d’Hoarau dégagée sur la ligne par Andreolli (33ème), les Parisiens rentraient donc aux vestiaires, comme la veille, sur un score nul et vierge. Pourtant, il ne fallait que quelques secondes aux Romains pour cueillir des Parisiens passifs à froid sur une percée de Riise côté gauche et un centre victorieusement repris par Greco (1-0, 46ème). Grégory Coupet, infranchissable en première période, ne pouvait également que constater la poussette de Makonda, en retard, sur Perrotta dans la surface (50ème). Totti et ses 253 buts sous le maillot de la Louve se chargeait de transformer ce pénalty…que M. Lannoy lui faisait retirer. Décidément en forme, Coupet stoppait ce second pénalty et maintenait son navire à flot. 

    L’effet Laurent Blanc

    Il serait étonnant que le nouveau sélectionneur national Laurent Blanc, présent en tribunes, convoque Grégory Coupet malgré son caractère irréprochable et son expérience. Non, l’ancien entraîneur bordelais, venu assister à ce match avec une certaine «impatience», souhaitait plutôt voir à l’œuvre 3 ou 4 joueurs tels que Mathieu Bodmer, qui, auteur d’une bonne partie dans l’entrejeu, se distinguait à la 63ème minute par une frappe sur la barre transversale qui allait sonner le réveil parisien.

    Des Italiens accrocheurs (Perrotta, Pit et Totti avertis dans la dernière demi-heure) retardaient l’échéance mais Paris finissait clairement sur un temps fort. Et après s’être démené sur le front de l’attaque face à Mexès tout le match, Guillaume Hoarau, lui aussi susceptible d’être appelé pour Norvège-France, était récompensé à la 96ème minute (seules 3 minutes supplémentaires avaient été accordées par l’arbitre) sur un centre de Maurice consécutif à une belle percée (1-1, 96ème).

    Furieux par ce laxisme du corps arbitral, les joueurs de l’AS Roma voient donc en plus le PSG leur passer devant au classement et finir à la deuxième place de ce Tournoi de Paris derrière les Girondins de Bordeaux à la différence de buts. Les équipes françaises sont dans les starting-blocks…place à la Ligue 1 2010-2011 !

    Publie le 01/08/2010 a 22:17

    PSG 1-1 AS Roma : Paris (encore) au finish !

    Face à une équipe romaine bis mais composée de quelques-unes de ses plus grandes stars (Totti, Mexès, et Menez entre autres), le Paris Saint-Germain a vaillamment arraché le nul (1-1) dans les ultimes secondes de la partie alors que les 3 minutes de temps additionnel étaient largement dépassées. Paris termine deuxième de «son» Tournoi et fait le plein de confiance à une semaine de la première journée de Ligue 1 2010-2011.

     Devant un Parc des Princes un peu plus rempli (20 000 personnes) que face au FC Porto hier, Paris a pourtant couru après le ballon une bonne partie du match et a souvent été mis en danger par le jeu long de Totti et consorts, Vucinic profitant allégrement de l’inexpérience du jeune Touré. Mais encore fallait-il battre le dernier rempart parisien, Grégory Coupet, impérial devant Vucinic (7ème, 8ème, 53ème), Menez (21ème), Totti (36ème) ou encore Riise (45ème).

    Totti manque le pénalty du 2-0

    Malgré quelques banderilles de la part de Nenê et une tête d’Hoarau dégagée sur la ligne par Andreolli (33ème), les Parisiens rentraient donc aux vestiaires, comme la veille, sur un score nul et vierge. Pourtant, il ne fallait que quelques secondes aux Romains pour cueillir des Parisiens passifs à froid sur une percée de Riise côté gauche et un centre victorieusement repris par Greco (1-0, 46ème). Grégory Coupet, infranchissable en première période, ne pouvait également que constater la poussette de Makonda, en retard, sur Perrotta dans la surface (50ème). Totti et ses 253 buts sous le maillot de la Louve se chargeait de transformer ce pénalty…que M. Lannoy lui faisait retirer. Décidément en forme, Coupet stoppait ce second pénalty et maintenait son navire à flot. 

    L’effet Laurent Blanc

    Il serait étonnant que le nouveau sélectionneur national Laurent Blanc, présent en tribunes, convoque Grégory Coupet malgré son caractère irréprochable et son expérience. Non, l’ancien entraîneur bordelais, venu assister à ce match avec une certaine «impatience», souhaitait plutôt voir à l’œuvre 3 ou 4 joueurs tels que Mathieu Bodmer, qui, auteur d’une bonne partie dans l’entrejeu, se distinguait à la 63ème minute par une frappe sur la barre transversale qui allait sonner le réveil parisien.

    Des Italiens accrocheurs (Perrotta, Pit et Totti avertis dans la dernière demi-heure) retardaient l’échéance mais Paris finissait clairement sur un temps fort. Et après s’être démené sur le front de l’attaque face à Mexès tout le match, Guillaume Hoarau, lui aussi susceptible d’être appelé pour Norvège-France, était récompensé à la 96ème minute (seules 3 minutes supplémentaires avaient été accordées par l’arbitre) sur un centre de Maurice consécutif à une belle percée (1-1, 96ème).

    Furieux par ce laxisme du corps arbitral, les joueurs de l’AS Roma voient donc en plus le PSG leur passer devant au classement et finir à la deuxième place de ce Tournoi de Paris derrière les Girondins de Bordeaux à la différence de buts. Les équipes françaises sont dans les starting-blocks…place à la Ligue 1 2010-2011 !




  • Tags de l'article : , , , , , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire

    Comments are closed.

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    Live football scores . Current table, fixtures & results.

    L'actualité européenne

    Le Guen "Aujourd'hui, le PSG est favori face au Real Madrid...la pression est sur Paris"

    Le Guen « Aujourd’hui, le PSG est favori face au Real Madrid…la pression est sur Paris »

    Autour du PSG

    Paul Le Guen, ancien joueur et entraîneur du club de la capitale, s’est penché sur la ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Raphaëla mis à jour un post"Neymar "Nous nous entendons très bien avec Cavani et Mbappé...Nous espérons gagner la LDC""
    12 hours ago
    Flavien Casinia publié un new post."Di Meco "Un triplé ou un quadruplé hier n’aurait rien changé pour lui""
    1 day ago

    Actualité Féminine

    Katoto proche d'une prolongation de 4 ans au PSG, annonce Loïc Tanzi

    Katoto proche d’une prolongation de 4 ans au PSG, annonce Loïc Tanzi

    Actu Féminin

    Marie-Antoinette Katoto, attaquante de 19 ans du Paris Saint-Germain, fait partie des grands espoirs à son ...

    Vidéos PSG

    PSG 1-1 AS Roma : Paris (encore) au finish !

    <Archives

    Face à une équipe romaine bis mais composée de quelques-unes de ses plus grandes stars (Totti, Mexès, et Menez entre autres), le Paris Saint-Germain a vaillamment arraché le nul (1-1) dans les ultimes secondes de la partie alors que les 3 minutes de temps additionnel étaient largement dépassées. Paris termine deuxième de «son» Tournoi et fait le plein de confiance à une semaine de la première journée de Ligue 1 2010-2011.

     Devant un Parc des Princes un peu plus rempli (20 000 personnes) que face au FC Porto hier, Paris a pourtant couru après le ballon une bonne partie du match et a souvent été mis en danger par le jeu long de Totti et consorts, Vucinic profitant allégrement de l’inexpérience du jeune Touré. Mais encore fallait-il battre le dernier rempart parisien, Grégory Coupet, impérial devant Vucinic (7ème, 8ème, 53ème), Menez (21ème), Totti (36ème) ou encore Riise (45ème).

    Totti manque le pénalty du 2-0

    Malgré quelques banderilles de la part de Nenê et une tête d’Hoarau dégagée sur la ligne par Andreolli (33ème), les Parisiens rentraient donc aux vestiaires, comme la veille, sur un score nul et vierge. Pourtant, il ne fallait que quelques secondes aux Romains pour cueillir des Parisiens passifs à froid sur une percée de Riise côté gauche et un centre victorieusement repris par Greco (1-0, 46ème). Grégory Coupet, infranchissable en première période, ne pouvait également que constater la poussette de Makonda, en retard, sur Perrotta dans la surface (50ème). Totti et ses 253 buts sous le maillot de la Louve se chargeait de transformer ce pénalty…que M. Lannoy lui faisait retirer. Décidément en forme, Coupet stoppait ce second pénalty et maintenait son navire à flot. 

    L’effet Laurent Blanc

    Il serait étonnant que le nouveau sélectionneur national Laurent Blanc, présent en tribunes, convoque Grégory Coupet malgré son caractère irréprochable et son expérience. Non, l’ancien entraîneur bordelais, venu assister à ce match avec une certaine «impatience», souhaitait plutôt voir à l’œuvre 3 ou 4 joueurs tels que Mathieu Bodmer, qui, auteur d’une bonne partie dans l’entrejeu, se distinguait à la 63ème minute par une frappe sur la barre transversale qui allait sonner le réveil parisien.

    Des Italiens accrocheurs (Perrotta, Pit et Totti avertis dans la dernière demi-heure) retardaient l’échéance mais Paris finissait clairement sur un temps fort. Et après s’être démené sur le front de l’attaque face à Mexès tout le match, Guillaume Hoarau, lui aussi susceptible d’être appelé pour Norvège-France, était récompensé à la 96ème minute (seules 3 minutes supplémentaires avaient été accordées par l’arbitre) sur un centre de Maurice consécutif à une belle percée (1-1, 96ème).

    Furieux par ce laxisme du corps arbitral, les joueurs de l’AS Roma voient donc en plus le PSG leur passer devant au classement et finir à la deuxième place de ce Tournoi de Paris derrière les Girondins de Bordeaux à la différence de buts. Les équipes françaises sont dans les starting-blocks…place à la Ligue 1 2010-2011 !

    By
    @
    OTER ?>