Restez connectés avec nous
Bayern/PSG – Les tops et flops de la victoire parisienne contre l'ogre bavarois
©IconSport

Autour du PSG

Bayern/PSG – Les tops et flops de la victoire parisienne contre l’ogre bavarois

Le Paris Saint-Germain, s’est imposé ce mercredi 2-3 contre le grand Bayern Munich au terme du quart de finale aller de la Ligue des Champions (voir résumé ici). Les Parisiens ont souffert mais au terme du combat, ils peuvent être fier de leur efficacité du soir mais ne doivent pas oublier que dans le jeu, ils ont été en grande difficulté. Le match retour, mardi prochain, sera un très gros test pour le PSG. Voici nos tops et flops de cette victoire au forceps.  

Les tops –

Kylian Mbappé.

Que dire sur Mbappé, si ce n’est qu’il est ce formidable joueur capable de faire basculer un match. Il n’a pas touché beaucoup de ballon, mais son jeu simple en Ligue des Champions lui permet d’être efficace et une nouvelle fois certainement le joueur du match. Triplé contre le FC Barcelone en 8e de finale aller, doublé ce mercredi contre le favori de la compétition. Il ne réalise pas une grande saison, mais lorsqu’on fera le bilan, que retiendrons nous ? Certainement, que Mbappé est un très grand joueur, parfois agaçant, mais toujours dangereux.

Neymar.

Le Brésilien n’avait pas 90 minutes dans les jambes. Son arrêt forcé de compétitions de presque deux mois lui a été fatal en fin de match. Mais cela tombe bien, il avait déjà optimisé son rendement en délivrant les deux premières passes décisives. La seconde pour Marquinhos est un bijou salvateur dans un match compliqué. Il adore ces matchs de haut niveau et il prouve une fois de plus qu’il est un joueur incroyable. Comme Mbappé, on pourra retenir ses attitudes parfois négatives, son jeu parfois individualiste, mais on se rappellera aussi, qu’avec lui, le PSG grimpe dans la hiérarchie des clubs qui comptent. Quel joueur.

Keylor Navas.

On ne le présente plus, on ne doute pas de lui, dès qu’il est sur le terrain, c’est toujours la même musique. Ses adversaires ont perdu leur duel avant même qu’il commence. Il est ce mur quasi-infranchissable, ce taulier rassurant qui n’a encore jamais perdu en phase finale de Ligue des Champions quand il est sur le terrain. Malgré les deux buts encaissés et son jeu du pied parfois aléatoire, il atteint des sommets dans ses arrêts déterminants. Il apporte succès et sérénité, l’un des tous meilleurs gardiens de l’histoire du PSG. 

Idrissa Gueye.

On ne pouvait pas oublier de mentionner son excellent match. Il a récupéré, mis la pression, il s’est projeté vers l’avant et a souvent fait du mal aux Bavarois. Il n’est pas le plus technique des joueurs et son rôle est bien plus ingrat qu’il n’y parait. Mais ce mercredi, il a rappelé que sa force réside dans son travail incessant pour récupérer le ballon le plus rapidement possible pour surprendre son adversaire. Précieux contre Munich, il confirme son excellente fin de saison et le PSG aura besoin de lui au Parce des Princes, la semaine prochaine pour la deuxième phase de ce match contre le Bayern Munich.

Julian Draxler.

C’est un top en bonus, pour saluer son abnégation. Il n’a pas réalisé un match parfait, mais dans la transition, sa justesse technique a fait du bien. Il est à l’origine du 3e but du PSG et on peut noter aussi sa belle partition défensive, surtout en fin de match où il a récupéré pas mal de ballons avant de lancer des offensives qui auraient pu être plus intéressantes avec un peu plus de fraîcheur physique. C’est un bon choix de Pochettino de lui avoir fait confiance.

Les flops –

Le PSG a pris des vagues.

Le PSG s’en sort bien après ce match. Pourtant, Munich n’a pas ménagé sa peine. Ils ont tout tenté et parfois, les Parisiens ont semblé évolué deux ou trois tons en dessous. Le résultat aurait pu être bien différent sans la volonté des Parisiens. Mais Paris a pris trop de tirs, ils ont aussi rendu trop vite le ballon aux Munichois qui ont campé la surface de réparation des Parisiens. Au match retour, Munich pourrait être bien plus efficace, on attend le PSG à un autre niveau dans la maîtrise.

Marquinhos blessé.

Quand Marquinhos est sorti, la défense du PSG a encore plus souffert. On l’a vu sur les coups de pied arrêté où son absence a eu des répercussions négatives. Il est l’âme de son équipe, on l’a encore vu avec son but, tel un grand numéro 9. Maintenant comment composer sans lui, si d’aventure, il devait être sur le flanc longtemps? C’est là que se trouve la principale problématique, il n’a pas son égal dans l’effectif du PSG. Il ne reste plus qu’à espérer que ce ne soit pas trop grave, même si les premières images laissent penser qu’il pourrait manquer quelques semaines de compétitions avec un problème musculaire de cet acabit.

Les latéraux en très grande difficulté.

On le savait avant le match, on en a la confirmation. Colin DagbaMitchel Bakker n’ont pas convaincus, quand Abdou Diallo, malade, a eu toutes les peines du monde pour défendre en avançant, mais surtout en gérant les ailiers dans son dos. Dagba et Bakker symbolisent toutes les carences techniques de ce PSG là et contre la meilleure équipe d’Europe, cela aurait pu être bien pire. Dagba a paru complétement dépassé et n’a jamais réussi à sortir la tête de l’eau.

Choupo-Moting.

La confirmation du soir, c’est bien que le PSG est toujours puni par ses anciens joueurs. Tout le monde pensait que Choupo-Moting allait marquer, comme un symbole, quelques mois après avoir quitté le PSG et après avoir vu le forfait de Robert Lewandowski. Mais il a le mérite d’être là, et pour le PSG cela aurait pu mal se passer tant le Camerounais a paru à l’aise dans ce jeu ultra offensif. On espère qu’il restera muet au match retour. Pour le PSG, voir « Choupo » parader en tant que buteur est assez difficile à vivre tant ce genre de scénario se répète de matchs en matchs. C’est la pénible histoire de ce club. Au moins, on est de moins en moins surpris.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG