Restez connectés avec nous
Dimitri Liénard "Neymar ? Je ne supporte pas ce genre de joueurs...Lui, il peut se permettre de tout faire"

Autour du PSG

Dimitri Liénard « Neymar ? Je ne supporte pas ce genre de joueurs…Lui, il peut se permettre de tout faire »

Sauveur de toute une ville lorsqu’il a inscrit un maitre coup-franc à la dernière minute face à Lyon lors de la dernière journée de Ligue 1, Dimitri Liénard est celui qui a ainsi offert le maintien au RC Strasbourg. Une belle histoire pour ce milieu de 30 ans qui a cravaché dans les échelons inférieurs durant la majeure partie de sa carrière. Invité à s’exprimé sur différents sujets au micro de SFR Sport, le gaucher s’est lâché sur le cas de Neymar, attaquant de 26 ans du Paris Saint-Germain. 

« Je ne supporte pas ce genre de joueurs,je suis désolé. A l’état pur, c’est un talent, pas comme Zidane que je place tout en haut, mais c’est quelqu’un qui peut faire ce qu’il veut avec le ballon. Il peut me dribbler dix fois sans que je vois la balle… Ce qui me gêne, c’est ce côté où lui il peut un peu se permettre de tout faire sur un terrain, et tu vas aller mettre un coup, il va te regarder du genre, « mais tu te prends pour qui ? », alors qu’il te nargue tout le temps, qu’il te pousse avec sa main.

« Tu fais la même mon pote, c’est pareil ! »

Moi, quand je l’ai provoqué aussi, qu’il m’a poussé et que j’ai fait mes tonneaux, je me suis pris pour Candeloro, il a pris un jaune, il m’a regardé et il m’a insulté de tous les noms. Je lui ai dit : tu fais la même mon pote, c’est pareil ! »

Dimitri Lienard y va sans langue de bois : il déteste le style de joueur que représente Neymar Jr. Un joueur fantasque, arrogant, parfois méprisant mais très souvent génial dans son football.

Ce n’est pas le premier, et certainement pas le dernier, à se plaindre de l’attitude du joueur francilien. Et on peut comprendre la frustration que peut ressentir un joueur face à Neymar. Le Brésilien peut, en effet, se montrer particulièrement énervant dans certaines situations. Dimitri Lienard, qui reste un joueur de devoir, se trouve, pour sa part, aux antipodes du joueur formé à Santos et de tout ce que l’Auriverde représente sur et en-dehors du terrain. Loin d’être rabaissant pour Dimitri Lienard, ce constat met juste en exergue qu’il faut de tout pour faire le football et les comptes se règles sur le pré.

Publicités

Derniers articles

Publicité

Autres articles présents dans Autour du PSG