Restez connectés avec nous
Larqué pas convaincu par le trio Cavani - Ibrahimovic - Di Maria

Autour du PSG

Larqué pas convaincu par le trio Cavani – Ibrahimovic – Di Maria

Jean-Michel Larqué, ancien joueur de Saint-Etienne et maintenant consultant sportif qui officie sur RMC, a analysé la prestation jusqu’ici de la triplette offensive parisienne Edinson Cavani, Zlatan Ibrahimovic et Angel Di Maria. Peu enclin à la langue de bois il s’exprime en ces termes:

« Les mauvaises habitudes sont plus difficiles à perdre. On retrouve le PSG qui fait le minimum pour obtenir le maximum. On retombe dans certains travers à Paris. J’ai le sentiment que cette attaque Di Maria-Ibrahimovic-Cavani, rendez-vous compte, n’est pas impressionnante dans le jeu.

Quand le milieu de terrain est contré, alors là les attaquants, tu ne les vois pas. Et quand tu fais le constat après PSG – OM, ces trois attaquants, ils n’ont pas fait grand chose… Je m’interroge sur le niveau moyen des trois attaquants. »

J-M. Larqué va vite en besogne. Sur les 3 attaquants, celui qu’on a le moins vu dimanche c’est Cavani. Mais El Matador en est à 6 buts en 9 matchs, des statistiques que beaucoup d’attaquants lui envient.

Zlatan en est à 4 buts (2 sur penaltys) et 2 passes décisives en 5 matchs quand Di Maria a marqué 2 buts pour 3 passes décisives en 6 matchs.

A la lecture des chiffres bruts la triplette n’a pas à rougir ,maintenant on sait que dans l’animation leurs prestations individuelles et collectives sont à améliorer. Dimanche en a été un parfait exemple en partie. Mais il faut aussi du temps pour qu’un nouveau joueur soit bien intégré à un nouveau collectif.

Cependant, le consultant a raison sur le fait que le milieu a été coupé de ses attaquants notamment par le pressing constant de Lassana Diarra. Le milieu parisien n’a pas au niveau souhaité.

Mais il faut alors s’interroger sur l’animation globale de l’équipe qui n’a pas su sauter les lignes pour servir ses attaquants.

L’autre solution aurait consisté à mieux exploiter les latéraux, car les attaquants, Ibrahimovic et Di Maria surtout, aspirent les ballons et jouent souvent dans l’entonnoir. Il est fréquent de voir Aurier ou Maxwell isolé sur leur côté attendant vainement le ballon.

On a quand même du mal à donner raison à Larqué lorsqu’il dit s’interroger sur le niveau moyen des joueurs cités.

Si l’on peut considérer que Zlatan n’a plus ses jambes de 20 ans, la triplette doit et peut faire largement mieux. Ce qui devrait venir avec le temps. Toutefois à charge à Blanc de savoir résoudre ce genre d’équations, car contre Donetsk puis Marseille, la guerre du milieu a été perdu.

Ce qui est inquiétant pour deux 2 raisons: c’est censé être le point fort parisien, et il manque clairement un plan B.

 

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG