Restez connectés avec nous
Pays de Cassel/PSG - Goethals s'attend à souffrir "il faut aussi être lucide sur ce qui nous attend"
©Iconsport

Autour du PSG

Pays de Cassel/PSG – Goethals s’attend à souffrir « il faut aussi être lucide sur ce qui nous attend »

Samuel Goethals, entraîneur de l’USP de Cassel, club de R1 basé à Arnèke (Nord), s’est exprimé sur le site de la Fédération Française de Football, au sujet de la préparation du match contre le Paris Saint-Germain, ce lundi 23 janvier au stade Bollaert-Delelis en 16es de finale de Coupe de France. Il s’est dit fier de jouer ce grand match pour son équipe même s’il se veut réaliste quant à l’issue du match. Il veut montrer de bonnes valeurs et de la cohérence.

Goethals « En tant qu’amateurs, on est très heureux de vivre ce genre de moment »

« Le prochain match est dans une case à part, l’écart de niveau est démentiel. En tant qu’amateurs, on est très heureux de vivre ce genre de moment. Mais on est aussi dans l’appréhension car on a conscience de la montagne qui va se dresser en face de nous. Cela crée des sentiments partagés, beaucoup de plaisir, d’excitation et d’envie de vivre le moment mais aussi de l’appréhension parce que l’on connait l’ogre parisien.

Goethals « On aura déjà une tâche extrêmement difficile sportivement »

On est un club de R1 qui va affronter ce qui se fait de mieux en France, voire en Europe. On aura déjà une tâche extrêmement difficile sportivement donc, si on n’est pas concentrés, cela risque de tourner en grosse déconvenue. On découvre, on apprend sur le tas et on a essayé de gérer du mieux possible en s’entourant de personnes qui ont déjà eu l’occasion de vivre des événements similaires. On a pris leurs conseils avec attention pour tirer profit de leurs expériences et s’appuyer sur leurs vécus. Il a aussi fallu éviter de se disperser pour préparer correctement le match sur l’aspect sportif, parce que les sollicitations ont été nombreuses. 

Goethals « Ce sera David contre Goliath mais c’est un moment magique à vivre »

Ce sera David contre Goliath mais c’est un moment magique à vivre. On a la chance d’y être pour la première fois, on va profiter, essayer d’apprécier surtout le moment présent parce que cela va passer très, très vite. On souhaite que cela soit une belle fête avec un maximum de soutiens et d’encouragements, quel que soit le scénario du match. On espère que les gens seront derrière nous et nous pousseront à donner le maximum sur l’ensemble de la rencontre.

Goethals « Gagner est inaccessible aujourd’hui »

Quand on est compétiteur, on se doit d’espérer mais, sincèrement, il faut aussi être lucide sur ce qui nous attend et sur ce qui risque de se passer. On a déjà énormément souffert face aux adversaires précédents, on entre dans un autre type d’événement et gagner est inaccessible aujourd’hui. Il faut être honnête, même si on va lutter avec l’envie de réaliser un match cohérent à notre échelle. »

Il a un discours réaliste et c’est bien qu’il n’envoie pas du rêve à ses joueurs. Le match sera de toute façon très compliqué pour eux, contre un PSG qui aura à cœur de faire mal à cette petite équipe. Cela n’enlève rien à la fête qui se prépare.

Le club du nord va vendre chèrement sa peau, non pas pour faire un résultat mais bien pour se faire plaisir et donner la réplique à ce PSG qui va devoir montrer qu’il est capable de respecter ce type d’adversaire. Il n’y a qu’en Coupe que l’on peut vivre ce genre de moment et la France sera derrière le Petit Poucet.

Après, le match devrait être une formalité, les Parisiens sont lancés vers l’autoroute de la Ligue des Champions alors que Pays de Cassel a déjà largement souffert pour arriver à ce stade de la compétition. Pour couronner le tout, Christophe Galtier va a Lens avec une grosse équipe. Il l’a dit, il faut prendre du rythme et ce genre de match est parfait pour la confiance, à condition d’y mettre les ingrédients nécessaires (ce qui n’est pas souvent le cas).

Les joueurs sont attendus au tournant, l’entraîneur est attendu. On a hâte que la partie commence, c’est toujours une énigme quand le PSG joue. Ils peuvent autant faire un gros match, qu’une prestation honteuse. Dans tous les cas, ce n’est pas la victoire qui sera scrutée mais bien la manière.

Publicités

Derniers articles

Publicité

Autres articles présents dans Autour du PSG