Restez connectés avec nous
PSG/Barcelone - Satin décrypte le match et souligne que l'absence de Neymar "le facteur X"

Autour du PSG

PSG/Barcelone – Satin décrypte le match et souligne que l’absence de Neymar « le facteur X »

Le calendrier du Paris Saint-Germain, n’est pas prêt de se désemplir. Après la réception du FC Nantes, ce week-end, Paris recevra Lille en Coupe de France, mercredi à 14 h avant de se rendre à Lyon pour un choc très attendu. Bruno Satin, l’agent de joueur, présent dans l’émission le Late Football Club, est revenu sur les grandes difficultés parisiennes ce mercredi soir contre le FC Barcelone en 8e de finale de la Ligue des Champions retour, 1-1 (5-2) (voir le résumé ici). Il souligne cependant que Neymar n’est pas là et que cela fait une grande différence sur le terrain.

Satin « C’est un peu un PSG à réaction, un peu docteur Jekyll et de M. Hyde »

“On l’a déjà vu passer un peu au travers sur d’autres mi-temps. C’est un peu un PSG à réaction, un peu docteur Jekyll et de M. Hyde. Après, mercredi, ils ont joué une équipe de désespérés qui tentaient un va-tout. Et donc qui les a fait souffrir.

Pochettino est un point fort du PSG ?

Moi, je suis un fan de Pochettino. C’est vrai qu’on s’est étonné de ne pas le voir réagir de façon plus démonstrative en première mi-temps alors que le PSG prenait un bouillon terrible. Il a attendu la mi-temps, il a laissé passer l’orage. Fort heureusement, Messi n’a pas marqué le penalty, Navas l’a arrêté, et il a recadré à la mi-temps. C’est vrai que la seconde période a été plus tranquille. L’entrée Diallo a apporté de la stabilité, ils ont été largement moins mis en danger. On le sait, depuis début janvier le PSG a dû effectuer un travail physique extrêmement important. Donc ils se sont focalisés sur le match aller et ils ont fait la différence. »

Tout le monde a vu le match et est unanime pour dire que le PSG a déjoué dans les grandes lignes. L’attitude n’a eu rien de comparable au match aller (victoire du PSG 1-4). Constamment, en retard, un pressing inexistant, les Parisiens ont clairement laissé les Barcelonais joués sans apporter de résistance. Aucun joueur du PSG n’est venu cadrer le porteur de balle adverse, ce qui a laissé aux joueurs de nombreux choix de passes. Cela explique pourquoi le PSG n’a pas pu avancer. Ils étaient bien en place, mais auraient dû fermer les angles de passe. Satin ne dit pas le contraire et s’étonne même que Mauricio Pochettino, n’a pas réagi avant la fin de la première mi-temps.

La suite on la connaît, Keylor Navas (gardien de 33 ans) sauve le penalty qui change beaucoup de choses, 1-1 à la mi-temps un moindre mal pour Paris. L’entraîneur parisien a tout de même fait passer des messages à la mi-temps, car en seconde, même si le jeu n’a pas été flamboyant, on a vu des Barcelonais moins dangereux dans une fin de match plus conforme aux attentes par rapport au gros avantage du match aller des Parisiens. Peut-être y-a-t-il eu une lassitude physique, c’est en tout cas ce que Satin souligne et cela pourrait expliquer la méforme du soir. Ce n’est pas un grand Paris, mais il y a des motifs d’espoirs, d’abord la qualification, mais surtout le fait que Paris n’a pas sombré. C’est un vrai cap de franchi pour la suite.

Satin « Les adversaires ne peuvent pas se livrer de façon inconsidérée quand Neymar est là »

« Maintenant, je pense qu’ils se projettent sur les deux matches de L1 contre Lyon et Lille, avant le prochain tour de Coupe d’Europe, afin d’avoir les idées claires. Je ne dis pas que c’était une formalité ce match contre Barcelone, mais il n’y a pas eu la même préparation au retour qu’à l’aller. Après, je suis inquiet par rapport à la prestation du milieu de terrain du PSG mercredi.

Il n’y avait pas de densité. Paredes était inexistant. Après, vous oubliez le facteur X, le meilleur joueur du PSG, va revenir. Et donc il va changer un peu la photo ! Les adversaires ne peuvent pas se livrer de façon inconsidérée quand Neymar est là. Lui, il mobilise un, deux, trois joueurs.”

Là, Satin touche encore un point important. Le titre n’est pas encore gagné loin de là et les Parisiens savent qu’ils doivent être au niveau à chaque match. D’autant que Lyon (3e) et Lille (1er) vont se dresser sur la route pour ce qui sera très certainement des matchs décisifs. Le PSG recevra même Lille en Coupe de France, comme quoi rien n’est épargné à Paris cette saison. Si victoires il y a, elles ne seront que plus belle dans cette saison très compliquée. Mais l’important, c’est aussi de voir les retours de certains joueurs qui ont manqué ces derniers temps. Notamment Moise Kean, attaquant de 20 ans, qui devrait revenir vite. Angel Di Maria (attaquant de 33 ans) lui aussi fait petit à petit son retour, il sera important pour la fin de la saison.

Mais le plus attendu est bien entendu le retour de Neymar, le l’attaquant brésilien de 29 ans a cruellement manqué ce mercredi contre son ancien club. Il aurait donné du temps à son bloc de monter, mais à coup sûr les contres attaques auraient aussi pu aller encore plus vite. Là ou son absence est remarquée, c’est dans l’attitude de l’adversaire comme le rappelle Satin. Avec lui, les adversaires reculent en plus de se mettre à plusieurs sur lui, ce qui crée de l’espace pour les autres. Avec lui, le FC Barcelone aurait avancé ses pions avec plus de retenue, de peur de tout perdre sur un éclair du génie brésilien. La fin de saison s’annonce riche et le PSG aura besoin de toutes ses forces. 

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG