Restez connectés avec nous
PSG/FC Augsbourg - Compte-rendu : 2-1, les jeunes au pouvoir, Draxler à l'expérience
©IconSport

Autour du PSG

PSG/FC Augsbourg – Compte-rendu : 2-1, les jeunes au pouvoir, Draxler à l’expérience

Ce mercredi, le Paris Saint-Germain était au Stade de la Source, à Orléans afin d’affronter le FC Augsbourg dans le cadre du troisième match amical de préparation de la saison 2021-2022. Les parisiens ont su contourner le gros bloc allemand et ont réussi à faire la différence à l’heure de jeu par Julian Draxler mais se sont fait reprendre 4 minutes plus tard grâce au but de F. Niederlechner. Heureusement, Paris s’impose sur le fil 2-1 grâce à un but contre son camp de J. Gouweleeuw à la 91e minute. Ce match aura permis au PSG de continuer le travail en vue du Trophée des Champions qui aura lieu le 01 Août.

L’équipe de départ :

Navas

Bitumazala, Kehrer, Bitshiabu, Diallo

Dina Ebimbe, Gueye (C)

Gharbi, Simons, Draxler

Icardi

Remplaçants : Letellier, Franchi, Alloh, Bodiang Fernandez Veliz, Ahamada, Fadiga, Fressange, Kalimuendo, Nagera et Noireau Dauriat

Absents (présents à l’entraînement ces derniers jours) : Rafinha, Bernat, Dagba, Herrera, Rico, Kurzawa Ramos.

Absents : Hakimi, Michut (coronavirus).

Absents (internationaux) : Danilo, Donnarumma, Verratti, Wijnaldum, Sarabia, Kimpembe, Mbappé, Di Maria, Paredes, Marquinhos et Neymar.

Le début de match a vu le PSG souffrir contre une équipe d’Augsbourg un cran au-dessus du Mans et de Chambly (des deux précédents matchs). Les joueurs parisiens ont tout de même commencé le match en confisquant le ballon, 67 % après 15 minutes. On notera la très belle inspiration de très loin pour Mauro Icardi qui aurait pu être un but sublime. Mais pas grand-chose à se mettre sous la dent avant la 30e minute et un service parfait de Julian Draxler qui trouve Ismaël Gharbi. Malheureusement, le jeune titi s’est heurté au gardien malgré une belle frappe très puissante. 

À la 40e minute, Augsbourg aurait pu mettre le premier but du match sur une reprise de la tête à bout portant. Heureusement pour le PSG, le mur Navas n’a pas laissé le ballon entrer. Quelques minutes, plus tard, Xavi Simons sert Julian Draxler d’une très belle passe par-dessus la défense. L’allemand contrôle et réalise un petit enchaînement de très haut niveau puis transmet le ballon en retrait, mais l’action ne donnera rien. Dommage.

Globalement, les Parisiens ont dominé ce premier acte. Bien pressés d’entrée de jeu par les Allemands, ils ont su mettre le pied sur le ballon (70 % de possession à la mi-temps) et ils ont réussi plus de tirs, 7, contre 3 même si les deux équipes ont peu cadré. En terme d’occasions franches, c’est assez équilibré, une partout. Xavi Simons s’est encore illustré par sa bonne agressivité, El Chadaille Bitshiabu s’est montré intraitable, mais l’accent peut être mis sur le latéral droit du jour, Nathan Bitumazala qui a montré de belles qualités dans ses prises de balles et ses centres.

Seconde mi-temps :

L’équipe :

Navas

Bitumazala, Kehrer, Diallo, Alloh

Dina Ebimbe, Gueye

Gharbi, Simons, Draxler

Kalimuendo

Le PSG a souffert dans ce début de seconde mi-temps. Augsbourg est bien en place et ne laisse que peu d’espace. On sent les Rouge et Bleu dans la maîtrise, mais sans grande inspiration. Les Allemands ont un jeu très direct qui fait mal aux Parisiens. Mais la libération est arrivée à la 62e sur une très belle action menée par Dina Ebimbe. Il s’appuie sur Kalimuendo qui lui remet d’une talonnade astucieuse. Ebimbe sert Draxler sur le côté gauche qui marque d’une belle frappe croisée qui se loge dans le petit filet.

Malheureusement pour le PSG, ils ont été trop tendres à la reprise après le but. Les Allemands égalisent dans la foulée par F. Niederlechner. Ce n’est pas mérité pour le PSG. À la 71e minute, Keylor Navas est remplacé par Alexandre Letellier et Ismaël Gharbi (perclus de crampes) cède sa place à Baniougou Fadiga. À la 76e, c’est Dina Ebimbe qui cède sa place à Anfane Ahamada. Xavi Simons laisse sa place à Alexandre Fressange à la 85e minute. Le néerlandais s’est une nouvelle fois illustré par une grosse combativité et des passes vers l’avant très intéressantes. Le PSG s’impose sur le fil sur un contre son camp de J. Gouweleeuw qui dévisse complétement son dégagement. Une fin heureuse avec au final 67% de possession du ballon pour le PSG, qui sur l’ensemble de la rencontre a mérité son succès. On peut tout de même noter que les joueurs de Maurcicio Pochettino (12 tirs/4cadrés) ont subi 13 tirs dont 6 cadrés.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG