Restez connectés avec nous
Rennes/PSG - Les tops et flops de la triste défaite parisienne
©Iconsport

Autour du PSG

Rennes/PSG – Les tops et flops de la triste défaite parisienne

Ce dimanche, le Paris Saint-Germain s’est incliné 2-0 (voir résumé ici), contre Rennes lors de la 9e journée de Ligue 1. Le PSG a été trop irrégulier et inefficace pour espérer mieux. On vous présente les tops et les flops de cette défaite. 

Tops –

Le jeu pendant 25 minutes.

On pourrait presque l’oublier avec la seconde mi-temps et le résultat, mais le PSG a été globalement très intéressant sur la seconde moitié de la première période. Dominateurs, les Parisiens ont su créer plusieurs très belles occasions tout en récupérant souvent le ballon très haut. Malheureusement, ils ont été inefficaces (on en reparlera dans les flops) et n’ont pas pris l’avantage quand ils le pouvaient.

Pochettino a sorti Neymar.

Ce n’est pas grand-chose, mais les « tops » sans rares dans ce match. On note ici que Neymar a été sorti, ce qui était logique puisqu’il n’était pas performant. Cela écarte au moins l’idée d’une protection liée au statut, ce que l’on avait pu voir les saisons passées. Même s’il n’était pas sur ce match le seul joueur offensif décevant.

Flops –

Une inefficacité impressionnante.

Malgré le résultat, les Parisiens n’ont pas tout raté. Il y a eu des occasions et même plus de frappes que du côté rennais : 12 à 13. Sauf que le PSG n’a cadré aucun tir. Un triste total pour une équipe qui est supposée avoir l’une des meilleures attaques du monde. Et ce serait de toute façon trop peu pour n’importe quel club. Ce souci est récurent depuis le début de saison et Paris a fini par le payer. Il faut trouver des solutions.

Une mollesse surprenante.

Il peut y avoir de la fatigue au bout de cet enchaînement de matchs, certes. Les buts pris font aussi mal au moral. Mais justement, c’est là que les grands compétiteurs, que les champions réagissent. On aurait dû voir une révolte, une équipe qui pousse. Finalement, il n’y a eu que quelques occasions et plutôt le sentiment que le PSG jouait tranquillement.

Des changements très tardifs.

Il pouvait manquer de l’énergie à certains joueurs, mais c’est justement là qu’il doit y avoir du coaching pour insuffler quelque chose. C’est venu à la 76e minute, ce qui est très tard pour une équipe qui a globalement déçu sur toute la seconde période.

Le discours de Pochettino après le match.

Nous ne sommes pas entraîneurs et nous savons qu’il faut du temps pour construire une équipe, pour installer une philosophie et installer des automatismes. Mais voir au début du mois d’octobre le coach parisien affirmer que le PSG « va essayer de trouver la bonne façon de jouer »c’est un peu gênant. On aimerait qu’il y ait plutôt une idée claire et des ajustements à trouver. C’est peut-être ce qu’il voulait dire. On va l’espérer.

Le 2e but encaissé.

Même une grande équipe se fait parfois avoir et peut prendre des buts au cours des matchs. Il faut aussi respecter l’adversaire, évidemment. Cependant, prendre un but dès l’engagement sur un simple enchaînement de passes en étant autant dépassé, c’est inadmissible. Ce serait le cas pour n’importe quelle équipe professionnelle.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG