Restez connectés avec nous
Echouafni "C'est totalement cruel...Autant d'efforts anéantis sur une faute d'inattention"

Club

Echouafni « C’est totalement cruel…Autant d’efforts anéantis sur une faute d’inattention »

Mercredi soir au Stade Jean Bouin, l’équipe féminine du Paris Saint-Germain a été éliminée par Chelsea en quart de finale de la Ligue des Champions après un scénario difficile à avaler. Les Parisiennes devaient remonter la défaite 2-0 de l’aller, ce qu’elles ont réussi à faire avec des buts en seconde période. Elles ont ensuite poussé pour le 3e, mais ont manque d’efficacité. Finalement, c’est Chelsea qui a marqué à la 91e minute sur quasiment sa seule occasion du match. Le coach Olivier Echouafni n’a pas caché sa déception face aux médias après la rencontre.

« C’est totalement cruel. Je suis tellement déçu pour mon groupe. Autant d’efforts anéantis sur une faute d’inattention… C’est l’exigence du très haut niveau. Je suis déçu pour elles, elles ont tout donné. À la mi-temps, on savait qu’on pouvait encore renverser le match. Il nous a manqué un petit peu d’expérience sur la fin de seconde période.

« On a fait honneur à nos couleurs, notre club, nos supporters qui ont poussé l’équipe jusqu’au bout. »

Chelsea, sur l’ensemble des deux matches, c’est trois occasions, trois tirs cadrés, trois buts. Un vrai gros réalisme qu’on n’a pas eu, notamment là-bas. À l’aller, il nous a manqué pas mal de choses. On fait une très belle deuxième période ce soir. Il nous a manqué la lucidité dans le dernier geste, le dernier centre.

Cette équipe de Chelsea ne nous a rien montré aujourd’hui. On a fait honneur à nos couleurs, notre club, nos supporters qui ont poussé l’équipe jusqu’au bout. C’est magique. Ça doit nous permettre de continuer de créer ce lien avec eux. », propos d’Echouafni relayés par L’Equipe.

C’est en effet une élimination très difficile à vivre. Autant à l’aller le PSG pouvait se dire qu’il était un peu passé à côté, autant là il y a eu les efforts, la maîtrise et les occasions. Paris aurait pu largement gagner cette rencontre avec un peu plus d’efficacité. Et au final une grosse de marquage et une hésitation de la part de la gardienne donne l’opportunité à Chelsea de se qualifier. Les Londoniennes en ont profité avec un réalisme qui peut rendre Paris jaloux.

Le PSG a poussé, a bien joué mais le football reste toujours aussi froid au final : la victoire (ou la qualification) va à celui qui a mis le plus de buts. Reste à travailler pour progresser et faire mieux la saison prochaine. En attendant, il faut tenter l’exploit de dépasser l’Olympique Lyonnais en D1 sur la fin de saison.

Enfin, il faut, comme le fait Echouafni, remercier les supporters pour leur soutien. On a eu une très belle ambiance hier à Jean Bouin, en grande partie grâce au Collectif Ultras Paris. On aimerait voir ce genre d’atmosphère plus souvent pour les matchs des féminines.

Publicités

Derniers articles

Publicité

Autres articles présents dans Club