Restez connectés avec nous
Galtier revient sur les fantasmes des journalistes concernant le PSG
©Iconsport

Club

Galtier revient sur les fantasmes des journalistes concernant le PSG

Arrivé en tout début de mercato pour remplacer un Mauricio Pochettino à la dérive, Christophe Galtier fait tout pour redresser la barre à la tête du Paris Saint-Germain. Ses premiers résultats ont fait jusque-là le bonheur des supporters parisiens et de sa direction. Invité dans la matinale d’Europe 1, il a été invité à répondre à des questions concernant le club Rouge et Bleu, notamment concernant la différence de vision entre le point de vue externe des observateurs et en interne.

Galtier « La première des choses, c’est que d’un épiphénomène, on en fait un cataclysme »

C’est un club qui charrie évidemment beaucoup de fantasmes. Qu’est-ce qui vous a le plus surpris entre l’image que vous aviez du Paris-Saint-Germain en tant qu’entraîneur d’équipes adverses et ce que vous vivez aujourd’hui ?

« Vous avez raison sur les fantasmes. Quand on est de l’extérieur, on écoute et on lit beaucoup de choses. La première des choses, c’est que d’un épiphénomène, on en fait un cataclysme, un séisme. Dans tous les vestiaires et dans toutes les équipes, il se passe toujours quelque chose. C’est comme ça, c’est l’être humain qui est comme ça.

Galtier « Je pense qu’être ambitieux, ce n’est pas être prétentieux »

J’ai découvert un club très organisé. Mais je n’avais aucun doute par rapport à ça et j’ai découvert des joueurs qui travaillent comme de grands professionnels, qui sont respectueux des uns et des autres, respectueux du personnel, respectueux du staff, du staff médical et des joueurs qui ont une grande ambition de faire une grande saison. Est-ce que on va y arriver ? Je pense qu’être ambitieux, ce n’est pas être prétentieux. On doit avoir cette ambition. Après, c’est à nous de mettre de notre côté tous les ingrédients dans les préparations de match et au quotidien, dans les séances, dans les exigences avant les séances, pendant les séances… Il faut beaucoup, beaucoup d’exigence.

Galtier « Une phrase, un mot, c’est multiplié par 100.000″

Le PSG, c’est une autre dimension?

Oui, de par l’exposition. Il faut peser le pour et le contre d’une décision parce qu’on sait qu’elle va être commentée, amplifiée, souvent déformée. Et aussi, comme avec vous les journalistes, faire très attention dans la prise de parole sur un plan public parce que vous êtes observé et scruté à la loupe. Une phrase, un mot, c’est multiplié par 100.000 quand vous êtes l’entraîneur du PSG. »

Ce n’est pas nouveau et tous ceux qui l’ont précédé l’ont confirmé, passer au PSG quand on vient d’un plus petit club revient à passer dans une autre dimension, aussi bien sportive que médiatique. Et si le premier aspect apporte une pression bien supérieure en termes de résultat, le deuxième versant va apporter une difficulté supplémentaire pour réussir le premier. Les caméras et les micros étant constamment braqués sur le club de la capitale, cela ne laisse aucune place aux faux pas et aux autres balbutiements, qu’ils soient cette fois sportifs ou communicatifs.

« No Pain, no risk, no gain » pourrait-on dire tant venir au PSG revient à avoir une épée de Damoclès suspendue au-dessus de sa tête en permanence, nombreux étant ceux qui aimeraient actionner le couperet en cas de dérapages, contrôlés ou incontrôlés. Mais si c’est le prix à payer pour faire partie de l’histoire, alors il ne reste plus qu’à savoir gérer et manipuler cette pression.

Publicités

Les commentaires sont fermés.

Derniers articles

Publicité

Autres articles présents dans Club