Restez connectés avec nous
Herrera se confie : objectifs, Ligue 1, Ligue des Champions, Pochettino et Sergio Ramos

Club

Herrera se confie : objectifs, Ligue 1, Ligue des Champions, Pochettino et Sergio Ramos

Ander Herrera, milieu de 31 ans arrivé au Paris Saint-Germain en 2019 suite à la fin de son contrat à Manchester United, s’est confié au micro de Goal. L’Espagnol a évoqué son état d’esprit avant cette saison, le développement en Ligue 1, l’objectif de remporter le championnat et la Ligue des Champions, le coach Mauricio Pochettino et l’arrivée de Sergio Ramos (défenseur central de 35 ans arrivé suite à la fin de son contrat au Real Madrid).

Herrera « J’aime le football, j’aime ce que je fais. »

Comment j’attaque ma 3e saison au PSG ?

Toujours avec le plus grand enthousiasme. J’aime le football, j’aime ce que je fais. Je sais qu’un jour ça va me manquer, je sais que quand je devrai arrêter le football, ça me manquera de venir m’entraîner tous les jours, de jouer dans une équipe aussi grande que celle-ci. Je suis toujours super excité.

J’ai une grande envie de concourir, de gagner une place, de profiter du football et de réaliser des choses avec le PSG. J’aime ce que je fais, je comprends que je suis privilégié et c’est pourquoi j’essaie de profiter de chaque seconde dans ce métier et dans cette carrière.

Mes principaux objectifs cette saison ?

Personnellement et collectivement, j’essaie toujours de me fixer des objectifs à très court terme. Je n’aime pas penser aux titres, je n’aime pas penser aux buts ou aux passes décisives. Ce n’est pas mon style. J’essaie de gagner ma place tous les jours, de venir m’entraîner tous les matins, de jouer les matchs et de le faire de la meilleure façon possible.

J’essaie à chaque instant où je suis sur le terrain, en match ou à l’entraînement, d’être meilleur, que le coach compte sur moi et mette mes qualités au service de l’équipe. Nous avons désormais une chance de remporter un titre contre Lille à Tel-Aviv, donc pas à pas chaque jour. Je ne crois pas aux objectifs à long terme.

Herrera « l’objectif principal est d’être champion de France en championnat. »

La Ligue 1 grandit, avec Nice, l’OM et Rennes qui recrutent beaucoup. C’est la priorité de gagner ce titre ?

Oui, les compétitions locales sont toujours les plus importantes. Pour toutes les équipes. Alors, bien sûr, nous avons tous le rêve de

Herrera se confie : objectifs, Ligue 1, Ligue des Champions, Pochettino et Sergio Ramos

Ander HERRERA of Paris Saint Germain (PSG), Marco VERRATTI of Paris Saint Germain (PSG) and Leandro PAREDES of Paris Saint Germain (PSG) celebrate during the UEFA Champions League round of 16, first leg match between FC Barcelona and Paris Saint-Germain at Camp Nou on February 16, 2021 in Barcelona, Spain. (Photo by Baptiste Fernandez/Icon Sport) – Camp Nou – Barcelone (Espagne)

remporter un titre européen. Les dix ou douze plus grandes équipes d’Europe rêvent d’être championnes, mais nous donnons la priorité aux compétitions nationales.

L’année dernière nous avons gagné le Trophée des Champions et la Coupe, nous n’avons pas gagné la Ligue 1 d’un point et cette année l’objectif principal est d’être champion de France en championnat. Et puis le rêve que nous avons tous, c’est d’être champions d’Europe, évidemment. Mais ce n’est pas facile, et ce n’est pas seulement nous. Ce rêve est tenu par dix ou douze équipes très fortes.

Herrera « Je suis tombé amoureux du football en allant au stade. »

Les supporters au Parc me manquent ?

Beaucoup. Je suis footballeur, mais aussi fan de football. Je suis tombé amoureux du football en allant au stade, avec l’ambiance, en allant à La Romareda avec mes amis et ma famille. Je suis tombé amoureux du football comme ça, grâce à la passion des gens et des chants. Il a été difficile de se passer de fans pendant plus d’un an. Lors des matchs de présaison, vous pouvez voir les stades se remplir petit à petit. Surtout en Angleterre, ils sont presque complets.

Ici à Paris, en ce moment selon les règles qui existent, si la Ligue 1 commençait demain ce serait à 100%. Je ne sais pas si ce sera comme ça au début du championnat, mais il y a de l’espoir. La vaccination se passe bien et nous espérons que le football redeviendra ce que nous connaissons tous comme étant du football, car sans les supporters cela perd un peu de son sens. C’est vrai que c’est une grande affaire et qu’il faut continuer de toute façon, car il y a beaucoup de gens qui en vivent, mais la subsistance de tout le supporter.

Herrera « Je pense que ça va bien avec mon football et ma façon d’appréhender ce métier. »

Comment l’équipe a changé avec Mauricio Pochettino ?

Tuchel et Mauricio sont des entraîneurs différents. Tous deux sont des entraîneurs qui fondent leur football sur l’attaque, sur le contrôle du jeu par le ballon, sur la tentative de créer le plus d’occasions possible. Ce sont des équipes qui n’attendent pas, qui attaquent. Chaque coach a ses nuances, mais tous deux sont offensifs, ils basent leur jeu sur la possession et l’attaque et je suis ravi de pouvoir profiter d’un coach d’un si haut niveau durant ma carrière.

J’ai eu beaucoup de chance avec les coachs, je me considère comme une personne privilégiée et je suis super reconnaissant car j’ai pu tirer des choses de tout le monde. Maintenant, avec Mauricio, je profite beaucoup. Je pense que nous comprenons le football de la même manière. J’aime la façon dont nous nous entraînons, j’aime l’intensité du football qu’il souhaite, que l’équipe soit physiquement prête à attaquer et qu’elle soit prête à presser et à jouer dans le camp opposé. Je pense que ça va bien avec mon football et ma façon d’appréhender ce métier.

Herrera « C’est un excellent manager de groupe. »

Quelle est sa plus grande qualité en tant qu’entraîneur ?

Je pense à la gestion du vestiaire. C’est un coach qui sait parfaitement gérer les egos, gérer les joueurs de haut niveau. Il l’a montré. C’est vrai que le PSG est l’un des clubs les plus importants d’Europe et l’un de ceux qui ont les meilleurs joueurs, il faut bien l’admettre. C’est aussi un défi pour lui d’être ici.

Mais je pe

Herrera se confie : objectifs, Ligue 1, Ligue des Champions, Pochettino et Sergio Ramos

Mauricio POCHETTINO coach of PSG before the UEFA Champions League, semi-finals match between Paris Saint Germain and Manchester City at Parc des Princes on April 28, 2021 in Paris, France. (Photo by Anthony Dibon/Icon Sport) – Mauricio POCHETTINO – Parc des Princes – Paris (France)

nse que c’est un entraîneur qui est bien entré dans le groupe, qui est honnête, qui parle franchement. Au final, dans le football, la sincérité et le face à face sont appréciés. Il y aura des jours où vous devrez subir une remontrance ou quelques gros mots, mais à la longue le footballeur apprécie toujours l’honnêteté. C’est un excellent manager de groupe.

Herrera « si on voit les choses objectivement, on ne peut pas se mettre dans l’obligation de gagner. »

Si on espère remporter la Ligue des Champions ?

On a des options, tout comme les autres équipes qui veulent gagner. Madrid, Barcelone, Liverpool, United, Chelsea, City, Juventus, Inter, Milan, ils veulent tous être champions d’Europe. Le problème est qu’un seul peut l’être. Et on ne peut pas dire que neuf ont échoué car ce ne sont pas des champions. Cela fait un an que nous sommes sur le point de l’être, je pense que le club prend les décisions appropriées pour entrer dans ce groupe de quatre ou cinq équipes qui se battent pour la Ligue des Champions chaque année, mais comme je le disais, mettre l’obligation de gagner la Ligue des Champions, je pense que ce serait injuste.

Même Madrid, Barcelone ou Milan, qui sont les clubs avec le plus de Champions de l’histoire, n’ont pas cette obligation, comment pouvons-nous la mettre ? La presse parle beaucoup, les fans parlent beaucoup et est toujours mis parmi les favoris, mais si on voit les choses objectivement, on ne peut pas se mettre dans l’obligation de gagner.

Herrera « Je pense que c’est une signature fantastique, car il ne laissera personne se détendre. »

Mon avis sur le recrutement du PSG ? Sergio Ramos en particulier ?

Sergio est peut-être le meilleur défenseur de l’histoire de notre pays. Une légende du football, un leader naturel, une personne avec du charisme, de l’énergie et une faim brutale. Je pense que c’est une signature fantastique, car il ne laissera personne se détendre. Il ne le fait pas, donc les autres ne le feront pas.

Pouvoir partager un vestiaire avec un gars comme Sergio est une opportunité fantastique pour moi aussi, de pouvoir apprendre de lui tous les jours, de pouvoir profiter de sa présence. Quant aux autres signatures, Wijnaldum et Donnarumma et Hakimi viennent apporter au groupe. Ce sont de très bonnes options de marché, car Wijnaldum et Donnarumma sont tous deux gratuits. Et Achraf est l’un des meilleurs arrières droit du monde, il est jeune et avec une projection fantastique. Donc, je pense que le club évolue très bien.Herrera se confie : objectifs, Ligue 1, Ligue des Champions, Pochettino et Sergio Ramos

Si j’aide Ramos à s’adapter au PSG ?

Je ne pense pas qu’il ai beaucoup besoin d’aide. Nous sommes là au cas où il y a besoin de nous pour lui donner un coup de main, mais ce n’est qu’avec son charisme et son énergie qu’il arrive à conquérir les gens. C’est vrai que nous avons un très grand groupe d’hispanophones, avec qui je vous ai dit que ça va être difficile pour vous d’apprendre le français. Je ne sais pas s’il va l’utiliser beaucoup au quotidien. Mais pour en revenir au début, je ne pense pas qu’elle ait des problèmes d’adaptation ou qu’il ait besoin de mon aide. Si tu as besoin, je suis là, mais avec sa façon d’être je suis sûr qu’il se sentira comme s’il avait toujours été là.

Herrera « une fois mon contrat à Paris terminé dans trois ans, j’ai le rêve de retourner à Saragosse. »

Il y a beaucoup d’hispanophones au club, je me sens comme à la maison ?

Il y a cela et le fait que je fais l’effort de parler français. J’essaie de parler français avec les salariés du club, avec mes coéquipiers, je pense que c’est important. Étant donné qu’au football, nous avons la possibilité de jouer dans différents pays, c’est bien d’apprendre la langue. Il est vrai que si vous ne le voulez pas, vous ne le pratiquez pas, mais nous essayons de faire l’effort d’apprendre et de garder cela avec nous pour le reste de notre vie.

Mes objectifs à atteindre dans les prochaines années ?

Comme je le disais au début, j’aime me challenger à très court terme. Mais c’est vrai et je ne l’ai jamais caché qu’une fois mon contrat à Paris terminé dans trois ans, j’ai le rêve de retourner à Saragosse, qui est ma maison et le club de mon cœur. Ensuite, il faudra voir si cela peut être fait ou non, mais c’est mon rêve.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Club