Restez connectés avec nous
Leonardo évoque les critiques contre Neymar, la crise, les supporters, Kean et les jeunes
©Iconsport

Club

Leonardo évoque les critiques contre Neymar, la crise, les supporters, Kean et les jeunes

Leonardo, directeur sportif du Paris Saint-Germain (depuis son retour en juin 2019 après un premier passage de 2011 à 2013), était au micro de France Bleu Paris ce jeudi matin. Le dirigeant brésilien s’est confié à propos de différents sujets. C’est une longue interview publiée en 3 fois, avec ici la 2e partie (retrouvez la première ici). Il y a parle des critiques à propos de Neymar (attaquant de 29 ans) et son hygiène de vie, ainsi que l’arbitrage, la crise sanitaire, les supporters, Moise Kean (attaquant de 20 ans) et la gestion des jeunes.

Leonardo « Il a dit qu’il aime faire la fête, alors tout le monde le répète comme ça mais ce n’est pas juste. Il est très engagé et il nous donne beaucoup. »

Neymar, une blessure à cause de la malchance ou son hygiène de vie ?

Les remarques me gênent un peu. J’ai tout entendu. Ils s’est blessé, il n’est pas le seul, pas seulement au PSG. Les remarques sur son hygiène de vie… ça fait un an que les gens ne peuvent pas sortir ! Mais alors il ferait chez lui ? Après, on sait que la vie de Neymar, il est différent, qu’il recherche des choses, mais son engagement est irréprochable. On n’a rien à dire par rapport à ça.

Il est complètement impliqué. On parle de son hygiène de vie comme un lieu commun pour justifier. Il a dit qu’il aime faire la fête, alors tout le monde le répète comme ça mais ce n’est pas juste. Il est très engagé et il nous donne beaucoup.

Leonardo « être attentif à un mécanisme qui se met en place. »

Il n’est pas assez protégé par les arbitres ? Le PSG doit le protéger sur le temps de jeu ?

Ce n’est pas une question de ce joueur ou un autre. Chacun a ses qualités, son physique. La gestion est normale. On a un staff pour chaque détail. Le choix du repos ou non, c’est normal pour tous les joueurs.

Pour l’arbitrage, on ne demande pas un traitement spécial pour Neymar ou Mbappé. Il y a un focus sur Neymar et Mbappé. On demande le contraire, que l’on ne voit pas que c’est pas sifflé parce que c’est eux. On veut que les arbitres soient justes. Un coup, deux coups, au bout du troisième…Les fautes existent. Après, il se blesse. Verratti aussi, il prend beaucoup de coups. Comme à Marseille. On demande seulement l’attention pour faire valoir le règlement. Ce n’est pas pour protéger, mais être attentif à un mécanisme qui se met en place.

Leonardo « Les derniers transferts ne sont pas les mêmes. Les salaires aussi doivent baisser »

La crise sanitaire va avoir des conséquences sur l’avenir sportif d PSG ? Des craintes pour le recrutement ? u

Ce n’est pas que nous. C’est évident. C’est normal qu’un club de football souffre aujourd’hui. Et les droits TV ont baissé. Les derniers transferts ne sont pas les mêmes. Les salaires aussi doivent baisser. C’est une question de marché. Il y a aussi des contrats signés il y a 4 ans qui ne peuvent pas être resigner comme ça. Donc il y a des joueurs libres. Aujourd’hui, on parle plus de prêts que de transferts définitifs. Il y a des prêts que l’on a. Un an sans public, c’est loin. C’est très particulier.

Le Parc des Princes sans les supporters, cela joue sur les performances ? Le retour cela devient une urgence ?

On a déjà mentionné le match du PSG contre Bucarest, sans le public c’était impossible de gagner 5-0. C’est normal que cela influence les joueurs. Ce serait pareil pour un chanteur. Dans un stade vide, c’est plus simple pour l’équipe à l’extérieur. Il n’y a pas la faveur de jouer à domicile.

Leonardo « La Juventus, le Bayern, Liverpool, ils ont aussi du mal. »

Il faut que trouver une solution pour les faire revenir petit à petit ?

Mais c’est difficile, on parle de santé, de pandémie, de l’Etat. Je ne suis pas dans la position de dire que le public doit revenir. C’est très compliqué. Ce que l’on vit, c’est mondial. On ne peut pas décider comme ça pour le football. Ce n’est pas que nous qui sommes perturbés. Dans les autres championnats aussi il y a des situations étranges. La Juventus, le Bayern, Liverpool, ils ont aussi du mal. C’est pareil pour tous les clubs.

Les supporters du PSG se demandent si Paris est tenté par la Super Ligue Européenne ? 

Sincèrement, je ne parle que des choses dont je m’occupe. Et ce n’est pas mon secteur. Je me concentre sur ce que je fais. J’ai mon opinion. Mais le côté plus politique, je ne m’en occupe.

Leonardo « Kean ? Aujourd’hui, c’est très compliqué de savoir. »

Quel avenir pour Moise Kean ? 

Aujourd’hui, connaître une valeur c’est difficile. Le choix était évident. On a fait le choix de prendre un joueur jeune, que l’on connaît depuis longtemps. On l’a pris pour 1 an, puis on verra. Everton ne voulait pas le perdre. Il joue très bien, il marque. Il a un futur important.

Mais là, on ne peut pas savoir. On ne pouvait pas faire autrement que le prêt et je pense qu’aujourd’hui, l’avoir disponible pendant un an était déjà très positif. Si nous pouvons voir l’avenir dans certaines conditions, nous essaierons de voir comment cela se passe. Mais aujourd’hui, c’est très compliqué de savoir.

Leonardo « Là, tout le monde attend que le contrat se finisse pour dire ‘viens là' »

C’est dur de garder les jeunes au PSG pour qu’ils y confirment ?

Il y a beaucoup de choses. Ce n’est pas vrai que les jeunes n’ont pas eu d’opportunités. Il y a eu Areola, Rabiot, Dagba, Kimpembe, Diaby, Nkunku, Kouassi. Ils ont pu jouer. C’est bien d’en parler. Aujourd’hui, l y’a une règle qui stipule de donner que 3 ans de contrat à un jeune de 16 ans. À 19 ans, il est libre. C’est le moment le plus important pour voir s’il y a une vraie possibilité. Et là, il a des propositions car des jeunes français sont prêts à partir.

C’est beaucoup moins le cas en Angleterre, Espagne, Allemagne ou Italie. Ce n’est même pas dans leur tête, ou c’est très rare. C’est un règlement qui est complètement préjudiciable à la France. On a une formation très importante. Chaque année, il y a de grands talents. Là, tout le monde attend que le contrat se finisse pour dire « viens là ». Et puis des équipes se comportement comme ça, en Angleterre et en Allemagne, ils parlent au famille pour promettre des choses. Et j’ai envie de demander maintenant, où sont les joueurs qui sont partis entre 15 et 18 ans ? Ils sont peu à jouer dans un club.

Après, on doit peut-être aussi améliorer notre rapport aux jeunes. On a aujourd’hui des jeunes très proche de l’équipe professionnelle. Ils vont avoir des opportunités. Kouassi a joué en Ligue des Champions avec nous et maintenant il passe un an sans jouer au Bayern.

Leonardo « Il y a l’idée qu’ailleurs c’est le paradis. »

Un  regret pour Kouassi ?

Pas vraiment, mais c’est une mentalité à changer. Il y a l’idée qu’ailleurs c’est le paradis. Il y a les commissions d’agents que l’on ne peut pas payer en France, mais que l’on peut payer dans d’autres pays. Ce n’est pas possible. Il faut tout couper, ou tout ouvrir. Ce n’est pas forcément le PSG qui perd des jeunes, mais eux qui perdent le PSG. Il y en a beaucoup qui nous rappellent après. Il faut un peu de temps aussi pour arriver au haut niveau. Il peut y avoir 1 ou 2 ans pour apprendre le niveau professionnel en jouant peu, puis se faire une place petit à petit.

Il y a aussi l’aspect financier et par moments cela perturbe. Pour certains, c’est aussi un peu le dernier contrat s’il part quelque part sans futur. Même si on doit aussi être plus attentif. Après, il y a aussi le fait que des joueurs partent libres, on est critiqué, on est bête. Quand c’est le Bayern Munich, c’est bien vu parce que c’était un joueur en fin de cycle. Cela n’a pas de sens.

Des regrets pour Diaby ou Nkunku ?

Presque tous les joueurs qui sont partis ont voulu partir. Ils peuvent avoir des raisons, on peut se tromper aussi. Le métier est difficile. Je ne peux pas avoir toujours raison. J’essaye d’être attentif pour prendre les décisions.

Publicités

Derniers articles

Vidéos PSG

Autres articles présents dans Club