Restez connectés avec nous
Leonardo se confie : mercato, Neymar, Mbappé, Di Maria, Bernat, Tuchel, calendrier
©Iconsport

Club

Leonardo se confie : mercato, Neymar, Mbappé, Di Maria, Bernat, Tuchel, calendrier

Leonardo, directeur sportif du Paris Saint-Germain depuis juin 2019 (après un passage en tant que milieu de 1996 à 1997 et un autre à ce poste de 2011 à 2013), était au micro de PSG TV ce mardi matin afin de répondre aux questions des supporters parisiens. Le dirigeant brésilien a notamment évoqué les sujets « chauds » avec les prolongations de contrat, les critiques autour du coach Thomas Tuchel et le mercato.

Leonardo « on a vécu quelque chose de particulier. »

Le Parc des Princes ?

C’est beaucoup de choses pour moi, peut-être que certains ne se souviennent pas mais j’y ai joué. Même un match de Coupe  du Monde. Sinon, j’ai un grand souvenir avec PSG/Steua Bucarest. Aujourd’hui, cela fait 47 ans que le premier match a été joué aujourd’hui. C’est une date importante, il faut fêter notre histoire.

Comment expliquer les blessures à part le calendrier ? Il y a un plan ?

C’est important. Tous les clubs passent par cela aujourd’hui. C’est le cas aussi au Barça avec Fati et Kimmich au Bayern Munich. Ils sont des joueurs jeunes. La France a vécu encore plus cette situation. On a eu 4 mois sans compétition, c’est très rare. Cela peut arriver à un joueur, mais pas à une équipe. Quand on a repris, cela a été avec des conditions compliquées. Après, on a repris avec des finales et la Ligue des Champions.

Puis, il y a eu le championnat et les sélections tout de suite. Ce n’est pas une coïncidence si les joueurs arrivés cet été ne sont pas blessés. Ils ont eu une autre préparation. La situation n’est pas facile. Aucune équipe n’est à 100%. Mais on a vécu quelque chose de particulier, comme Lyon.

Leonardo « Les prolongations ? On a commencé à parler, on va intensifier dans les prochaines semaines. »

La prolongation de Di Maria ?

On a engagé des discussions pour des prolongations, mais après il y a le temps. La situation complique, il faut s’adapter. On pense aux prolongations de Mbappé, Neymar, Bernat, Di Maria, mais aussi des jeunes. Draxler est en fin de contrat aussi. On a commencé à parler, on va intensifier dans les prochaines semaines.

Ce que je pense du centre de formation ? Plus d’ampleur à l’avenir ?

C’est l’idée. Je ne cherche pas des excuses, mais le centre de formation français, et à Paris notamment, est devenu, un peu à cause des règles qui permet aux clubs de prendre les joueurs. Tu es obligé de faire un premier contrat de 3 ans, alors à 19 ans il est libre. Mais quand il est jeune il n’est pas forcément prêt à jouer beaucoup. Alors il peut penser à partir pour jouer plus. C’est un problème. Peut-être que l’on rate des choses. Mais un italien, allemand…. pas encore prêt à partir à cet âge comme le français. C’est une autre culture. On l’avait vu avec Anelka, qui était parti d’un coup.

Soit on fait un règlement général pour tous les pays, alors que là en France on ne peut pas être compétitif avec tout le monde à cause des différences. Soit, il faut rendre les choses plus simples. Maintenant, c’est vrai qu’il faut améliorer le lien. Le nouveau centre devrait aider pour être moins divisé. Je pense que l’on aura une vraie fabrique.

Des nouvelles du nouveau centre ?

Ce sera très important, parce qu’avoir tout le monde ensemble sur tous les points, ce sera quelque chose de très important. Aussi pour faciliter la communication interne. Mais aussi pour les joueurs, qui vont vivre dans un centre vraiment adapté. On doit s’adapter à la demande de la réalité d’aujourd’hui, ce que certains clubs ont. Cela va nous donner une meilleure façon de former et garder les joueurs. On doit attendre encore 2-3 ans.

Leonardo « Dans la situation difficile, c’était prévu de boucler sur la dernière semaine. »

Pourquoi le mercato est fait 3 jours avant et pas 3 mois avant ?

Ce serait mieux oui (rires). Mais je pense que c’est normal. Parce que 3 mois avant le mercato on était confiné, sans jouer, on a eu des problèmes d’organisation et de finances. Ce n’est pas pour me plaindre, mais l’année était incroyable. C’était difficile d’organiser ce mercato. On devait faire avec les opportunités. Par moments, cela vient plus à la fin qu’au début. Des prix baissent. Mais je pense que tout le monde est content des joueurs arrivés. Ils jouent beaucoup depuis qu’ils sont arrivés. On devait attendre, on savait quels joueurs on voulait : milieu défensif, attaquant, arrière droit. Rafinha est arrivé en plus, c’était une belle opportunité. Dans la situation difficile, c’était prévu de boucler sur la dernière semaine.

Leonardo « C’est clair pour tout le monde que Danilo est un milieu et Marquinhos un défenseur. »

Pourquoi recruter Danilo sans demander à Tuchel et qui place Marquinhos au milieu ?

C’est clair pour tout le monde que Danilo est un milieu et Marquinhos un défenseur. Mais après des joueurs ont des choix, des choses auxquelles ils croient. Cela s’est déjà vu, avec Ngotty, Mascherano. Après, il faut s’adapter, bien sentir la chose. Nous, on avait l’idée de prendre un milieu défensif parce que Marquinhos dans l’idée est un défenseur.

Depuis qu’il est arrivé, l’idée est qu’il soit le nouveau Thiago Silva, il est tellement similaire. C’était naturel qu’il soit le prochain capitaine. Après, le coach choisit des choses. Di Maria à gauche ou à droite, Kehrer arrière droit…Après, on a choisi les rôles sur la fin du mercato. On ne pouvait pas investir et acheter à valeurs importantes. Les joueurs de grandes valeurs, soit ils n’ont pas bougé, soit le prix a baissé.

Leonardo « C’est le moment pour se concentrer sur notre objectif. « 

Les critiques sur le coach, il faut le soutenir ?

Bien sûr, le club doit apporter son soutien et dire les choses que l’on pense. On a eu une discussion sur le niveau médiatique en interne. On n’a pas aimé la situation que le mercato soit évoqué publiquement. C’est son opinion. Le club nous a dit qu’il n’a pas aimé que l’on parle publiquement. Et là, la situation est claire pour tout le monde. Après, il y a des discussions internes, sur l’accord sur la façon de joueur ou non. On parle souvent, c’est naturel. Ce serait bizarre de ne pas avoir la discussion. Par moments, c’est un peu plus chaud c’est normal. La vérité, c’est qu’en interne on n’a jamais pensé à chercher un entraîneur, on n’a jamais appelé personne. Jamais. Cela n’existe pas. Après, les gens parlent.

Le rôle d’entraîneur du PSG est envié. Beaucoup de personnes veulent venir. Mais le club n’a jamais mis un autre sur la table. Je pense que l’on doit avancer. C’est le moment pour se concentrer sur notre objectif. On a des petits soucis, des matchs internationaux. On a perdu 2 matchs en Ligue des Champions, cela n’est jamais arrivé. Il faut se concentrer là-dessus. L’important, c’est ce que l’on va vivre dans le prochain mois et demi.

Le faux démarrage en Ligue des Champions ? La qualification est possible ?

Bien sûr. Les résultats sont bizarres. Manchester gagne contre nous, puis 5-0 contre Leipzig, mais perd contre Istanbul. Leipzig a perdu 5-0, mais gagne contre nous. Tout est ouvert. Le prochain match est important. On va voir les joueurs qui vont revenir, on va se préparer au mieux. Il faut gérer beaucoup de situations. Bien sûr, ce serait mieux avec d’autres résultats. Mais cela peut arriver et tout est ouvert.

Une option d’achat pour Kean ?

Il n’y a pas d’option d’achat. En Angleterre, c’est différent. Et s’il y avait une option, elle serait tellement élevée qu’elle ne serait pas possible. Il faudrait renégocier. Il est très bon, je le suis depuis longtemps, il parle français. C’est un joueur très impuissant. L’impact de Danilo, Florenzi et Rafinha est aussi très bon. Je pense qu’on a réussi à avoir un effectif compétitif.

Leonardo « Là, je pense que l’on arrive au moment d’avoir les idées plus claires. »

Pourquoi ne pas avoir encore proposé un nouveau contrat à Neymar ?

On a commencé à parler. Il y a le timing aussi, les gens ne peuvent pas toujours se déplacer. On est dans le coup. L’idée de prolonger existe pour Bernat, Neymar, Mbappé et Di Maria. Pour Draxler, on va voir. Cela fait beaucoup de temps que l’on a démarré. Là, je pense que l’on arrive au moment d’avoir les idées plus claires.

Les médias qui annoncent Mbappé au Real Madrid ?

Il y a le jeu de la communication. Les clubs espagnols ont aussi un côté politique avec de grandes annonces. On ne peut pas voir tout ce qui se passe autour. Nous parlons directement avec Mbappé pour savoir ce qu’il veut. Ce ne sont pas les promesses. La vérité est que je pense que le PSG, est certes dans un moment plus compliqué, sera l’équipe des prochaines 5 années qui sera dans le coup. Il y a des équipes qui ont fait un cycle important et qui ont plus de mal. D’autres équipes sont très bien. Certaines vont avoir des problèmes. On a des joueurs jeunes et expérimentés.

On a Mbappé et Neymar qui sont dans le top 3, Messi et Ronaldo vont sortir avec l’âge. On doit garder cette situation. Ce n’est pas facile, il y a beaucoup de choses. Mais on construit ce futur. On savait que cette saison serait bizarre, on savait que ce serait difficile à huis clos. Il y a aussi l’humeur des gens, les émotions. On doit répondre à cela.

La suite dans le prochain article.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Club