Restez connectés avec nous
Lille/PSG - Galtier en conf : Neymar et Mbappé, penaltys et mercato
©Iconsport

Club

Lille/PSG – Galtier en conf : Neymar et Mbappé, penaltys et mercato

Dimanche, dans le cadre de la 3e journée de Ligue 1 2022-2023, le Paris Saint-Germain (1er) affrontera Lille (3e) au Parc des Princes (coup d’envoi à 20h45, diffusion sur Amazon Prime). A la veille de cette rencontre, le coach parisien Christophe Galtier a répondu à plusieurs questions en conférence de presse. L’occasion d’évoquer la polémique autour de Neymar et Kylian Mbappé (attaquants de 30 et 23 ans), ainsi que la gestion des tireurs pour les coups de pied arrêtés, Vitinha (milieu de 22 ans), Marco Verratti (milieu de 29 ans), l’intensité, la gestion du mercato et l’adversaire.

Galtier « Il n’y a aucun malaise, c’est un épiphénomène. »

Un épiphénomène entre Neymar et Mbappé ? Ou il y a un malaise plus profond ?

Il n’y a aucun malaise, c’est un épiphénomène. On s’est rapidement vu le lendemain pour aplanir tout ça et se dire ce qu’on avait à dire entre nous. Je vous le confirme avec beaucoup de sincérité, on a eu une semaine très agréable dans le travail avec les uns et les autres qui ont bien travaillé. J’ai apprécié toutes les séances. Cet épiphénomène a disparu très rapidement.

La hiérarchie des coups de pied arrêtés est évolutive ?

Elle ne peut être qu’évolutive, car elle dépend de qui est sur le terrain. Sur ce match, il y avait un ordre précis avec Mbappé et Neymar. Après, il y a une interprétation du 2e penalty. Il ne s’est rien passé, il y a un échange, une discussion. Quand Neymar s’est senti de tirer, Kylian l’a laissé tirer.

Galtier « C’est aux joueurs d’être intelligents pour savoir quand faire un cadeau, quand s’effacer pour laisser tirer. »

Les critères pour choisir les tireurs ? Messi peut être numéro 1 ?

Il peut y avoir Messi, il peut y avoir Sergio Ramos aussi. C’est un excellent tireur. Il y a ce que je décide, qui doit être respecté, et puis il y a la réalité du match. C’est important pour les attaquants de marquer, pas pour les statistiques mais pour la confiance. L’entraîneur est loin pendant le match. C’est aux joueurs d’être intelligents pour savoir quand faire un cadeau, quand s’effacer pour laisser tirer.

Les suspensions sont un sujet de discussion ? Pour ne pas confondre intensité et agressivité ? C’est un axe de progression ?

C’est un sujet, évidemment. Se faire suspendre de manière stupide pour une contestation, cela pénalise le joueur et l’équipe. On va enchaîner les matchs, il est très important que les joueurs soient focus sur le jeu. L’intensité est essentielle, mais il faut une certaine maîtrise. On en parle avec les joueurs.

On ne peut pas changer radicalement Marco Verratti par exemple, mais il est à l’écoute sur ce point. J’en parle à tous les joueurs. Je leur dit que l’on doit terminer le match à 11. Il faut une maîtrise sur les interventions et le comportement, encore plus avec un avertissement.

Galtier « Les gens peuvent penser que l’on va parfois manquer de densité athlétique, mais pour moi ce qui compte c’est l’utilisation du ballon. »

Le duo Vitinha/Verratti ?

Marco, déjà, a l’expérience du très haut niveau. Pour l’avoir affronté, il est très difficile à bloquer, il est très intelligent dans son placement, il a une grande qualité technique et de très bonnes connexions. Vitinha aime davantage se projeter vers l’avant. On travaille sur cette association. On doit avoir des profils différents. Les gens peuvent penser que l’on va parfois manquer de densité athlétique, mais pour moi ce qui compte c’est l’utilisation du ballon.

Facile d’intégrer Mbappé au duo Neymar/Messi ?

C’était un trio la saison dernière. Là, on a vu le duo parce qu’il y a eu les absences de Mbappé. Il a été suspendu et a eu sa gêne musculaire. Ce trio a été efficace la saison dernière. Ils se recherchent constamment à l’entraînement, dans le jeu. C’est un vrai trio. Et oui, c’est facile d’intégrer Kylian Mbappé (sourire).

Galtier « il y a toujours un décalage entre l’aspect économique et le sportif. Nous, on est pressés. »

Des nouvelles pour le recrutement ?

Pourquoi Antero ? J’ai lu beaucoup de choses. Je tiens à préciser les choses, la direction sportive et les décisions sont faites par le président, Luis Campos et moi-même. Nous fonctionnons comme ça et ça fonctionne. On a identifié les besoins par rapport à l’effectif et le calendrier très chargé. On a identifié les joueurs qui peuvent être une vraie valeur ajoutée. Après, il y a la réalité du marché. On a beaucoup de joueurs sous contrat. C’est là que le club compte sur Antero Henrique, sur la capacité à vendre ou prêter les joueurs. Nous échangeons quasiment tous les 3 jours sur l’effectif. Mais il y a toujours un décalage entre l’aspect économique et le sportif.

Nous, on est pressés. Le calendrier va être très lourd, avec des matchs importants. Ce n’est pas simple d’intégrer un joueur. Il y a un modèle de jeu, des idées. Le fait que les joueurs n’arrivent pas nous pénalise sur un plan sportif.

Galtier « Il faut un effectif assez large pour ne pas être pénalisé dans la qualité de jeu malgré l’enchaînement des matchs. »

Votre regard a changé sur l’effectif ? Il faut des joueurs très forts dans la lecture du jeu ?

Les joueurs ont été clairement identifiés par le président, Luis Campos et moi-même. Nous savons quels joueurs nous voulons, ce n’est plus une question de profil. Je veux que l’équipe récupère le ballon le plus haut et le plus vite possible. Ce qui demande beaucoup d’intensité.

Il faut donc un effectif assez large pour ne pas être pénalisé dans la qualité de jeu malgré l’enchaînement des matchs. C’est important que l’on puisse défendre en avançant. Mais il faut aussi une qualité technique. Le PSG est souvent face à des blocs bas, alors il faut une grande connexion technique.

Lille, un premier vrai gros test cette saison ?

Il y a eu un changement d’entraîneur, avec une philosophie de jeu avec un bon pressing. Cette équipe veut récupérer le plus vite possible le ballon. On devra être très juste sur nos sorties de balle, être précis. Mais dire que c’est le premier test est réducteur pour les adversaires. Mais on jouera dans un stade plein face à une équipe qui a de l’expérience en Ligue des Champions. Au niveau de l’intensité et des efforts, ce sera sans doute un test plus dur que les 2 derniers matchs.

Galtier « Neymar, je ne l’ai pas vu demander à partir. »

Neymar va rester c’est sûr ?

Le mercato peut être plein de surprises. Mais je ne l’ai pas vu demander à partir. Je le vois tous les jours avec le sourire et travailler dur à l’entraînement. Il est performant. Après, le mercato c’est le mercato.

Qui tirer un penalty contre Lille ce dimanche ?

Les joueurs le sauront (sourire).

Publicités

Derniers articles

Publicité

Autres articles présents dans Club