Restez connectés avec nous
Neymar annonce "je veux rester au PSG et j'espère que Mbappé veut rester aussi."
©Iconsport

Club

Neymar annonce « je veux rester au PSG et j’espère que Mbappé veut rester aussi. »

Neymar, attaquant de 28 ans du Paris Saint-Germain et du Brésil, s’est confié au micro de TF1 dans une interview diffusée ce dimanche en début de soirée. L’occasion pour le numéro 10 parisien de parler de son parcours, sa famille, sa mentalité, de la Ligue des Champions, de son bonheur à Paris, de Kylian Mbappé (attaquant de 22 ans), de son Institut et de ses envies pour la suite.

Neymar « Là, on a compris que j’étais différent. »

Ce que j’aime en France ?

La cuisine est très bonne, la Tour Eiffel est exceptionnelle. Je reste bouche-bée à chaque fois que je la vois. La météo n’est pas terrible, je n’aime pas le froid, mais on s’y habitue.

Mon talent, un don donné par Dieu ?

Je crois que si, je crois que c’est un don que Dieu m’a donné. Bien sûr, j’ai dû faire certains sacrifices pour y arriver, pour accomplir certains rêvent, mais je remercie Dieu de m’avoir donné cette possibilité de vivre de ma passion.

A quel âge ?

Je crois que j’avais 8-9 ans. C’est là que les gens ont commencé à voir que j’avais quelque chose de différent. Dans un tournoi, j’ai mis 8 ou 9 buts sur un match. J’embrassais mon père après chaque but. Après le 4e ou le 5e, mon père avait honte parce que les parents se plaignaient que je jouais tout seul, alors après il a fait « non, non », il n’a pas voulu que je l’embrasse. Là, on a compris que j’étais différent et on m’a mis avec les plus vieux.

La gloire pour un enfant pauvre, je viens d’un quartier populaire ?

Oui, j’ai été élevé dans une favela. On n’a jamais eu une vie de luxe. J’habitais chez ma grand-mère, nous étions 9 personnes et nous dormions dans une chambre petite. Mais ça reste un des meilleurs moments de ma vie. Je jouais beaucoup avec mes amis dans la rue, cela a été un bon apprentissage.

Neymar « Il faut faire des sacrifices pour offrir une vie meilleure à sa famille. »

On avait à manger mais sans plus, ma mère ne pouvait pas m’offrir des cookies ?

(Rires). En fait, on est allé faire les courses un jour dans un supermarché et je voulais des cookies. Ma mère m’a dit que ce n’était pas possible, elle comptait l’argent. Alors, je lui ai répondu qu’un jour je serai très riche et que j’achèterai une usine de gâteaux. Elle a ri, mais elle a été triste de ne pas pouvoir m’offrir ce que je voulais.

J’ai réalisé le rêve de mon père ?

Malheureusement, il n’a pas eu une grande carrière dans le football alors il a dû travailler à l’usine. Et celui qui a eu du succès, c’est moi. Nous en plaisantons, nous sommes assez proches pour en rire.

Une relation fusionnelle avec mon père ?

Oui, même si nous sommes père et fils, nous sommes plus amis que dans une relation habituelle où l’un parle et l’autre doit obéir. On échange nos opinions que nous avons depuis que je suis tout petit. C’est un cadeau de Dieu de l’avoir comme père et qu’il soit toujours à mes côtés. Même s’il parfois embêtant (rires), je l’aime trop.

Séparé jeune de ma famille ?

C’est le prix à payer. C’est quelque chose qui m’a manqué. Cela fait longtemps, ils me manquent. Il faut faire des sacrifices pour offrir une vie meilleure à sa famille.

Neymar « Nous allons tout faire pour aller en finale et décrocher ce titre. »

Ma blessure au dos en 2014, j’ai eu peur de ne plus jouer ?

Oui, cela a été un des moments les plus compliqués de ma vie. Le médecin est venu me voir à l’hôpital et il m’a dit qu’il avait une bonne et une mauvaise nouvelle. Il m’a demandé par laquelle commencer et j’ai dit « la mauvaise ». La mauvaise était que je ne pouvais plus jouer à la Coupe du Monde, alors j’ai pleuré. Mais la bonne était que je pouvais rejouer. La même lésion 2 centimètres plus loin, c’était fini. Cela m’a beaucoup affecté. Quand on est de dos et que l’on reçoit un coup et qu’à aussi près la passion pouvait être finie, ce n’est pas facile.

La finale de LDC perdue, la déception est digérée ou c’est inoubliable ?

Je n’ai pas du tout aimé. J’en ai pleuré. Je voulais vraiment ramener cette coupe en France. Malheureusement, nous n’avons pas réussi cette fois ci. Mais nous aurons d’autres opportunités. Nous allons tout faire pour aller en finale et décrocher ce titre.

Neymar « Nous aimons beaucoup jouer ensemble. Je veux sortir le meilleur de lui. »

Ma relation avec Mbappé ?

Nous avons une relation de frères. Je suis l’ainé. Nous aimons beaucoup jouer ensemble. Je veux sortir le meilleur de lui. C’est un garçon en or. Je l’appelle Golden Boy, parce qu’il est vraiment en or. Il a un cœur énorme. En tant que joueur de football tout le monde sait ce qu’il vaut. Mais même en dehors du terrain, il est incroyable. Il est souriant, joyeux, il aime s’amuser. On se ressemble beaucoup. Et nous devons être heureux pour être à 100%.

Neymar « Je suis très heureux ici et je veux rester au PSG « 

Je suis heureux au PSG, je veux rester ?

Oui, je suis très heureux aujourd’hui. Je me sens heureux. Cela a beaucoup changé. Je ne saurais pas dire exactement pourquoi, si c’est moi ou autre chose. Mais aujourd’hui, je me sens bien. Je me suis adapté, je suis plus calme. Je suis très heureux ici et je veux rester au PSG et j’espère que Mbappé veut rester aussi. Bien sûr, c’est le souhait de tous les supporters. On veut que le PSG soit une grande équipe et je veux continuer à faire ce que j’ai fait ici, jouer au foot et être heureux.

J’ai l’image de quelqu’un qui fait la fête ?

Qui n’aime pas faire la fête ? Tout le monde aime s’amuser. Je sais quand je peux faire la fête ou quand je ne peux pas, même si certains disent que je suis immature et que je ne sais pas ce que je fais. Si on est à 100% dans le football, je pense que l’on finit par exploser, donc c’est une chose à laquelle je ne renoncerai jamais. La fête, c’est l’occasion de se relaxer.

Neymar « Il y a 3 000 enfants environ par an et on peut s’occuper de leurs familles. »

J’ai aussi un certain look, c’est aussi pour cela que je suis une icône ?

Je ne sais pas. Parce que je n’ai jamais imaginé cela, je n’ai jamais eu l’intention de créer la mode. Mais cela arrive. Je suis heureux d’être quelqu’un que l’on apprécie et que l’on aime suivre.

J’ai ouvert l’Institut Neymar ?

C’est une idée que nous avons eue quand j’étais petit avec ma famille. Mon père et ma mère ont mis ça dans ma tête et j’ai réfléchi à ce que ça pourrait être. C’est tout ce dont on pouvait rêver. Il y a 3 000 enfants environ par an et on peut s’occuper de leurs familles. Cela fait environ 10 000 personnes. Nous sommes très heureux de les aider. Il y a différents cours de langues, de sports. Ce sont des activités pour aider les jeunes à se développer. Il y a aussi un centre médical et un centre dentaire.

Neymar « Pouvoir rendre un peu de cela, j’en suis très heureux. »

Je n’ai pas oublié mon quartier ?

C’est une fierté d’être reconnu pour cela. Je n’ai jamais oublié d’où je venais, ce que j’y ai appris. Pouvoir rendre un peu de cela, j’en suis très heureux.

De quoi j’ai envie ?

J’aimerais bien avoir d’autres enfants. Et professionnellement, je rêve de la Coupe du Monde et une autre Ligue des Champions. Et tout ce que je peux gagner. Ce que je peux gagner, je veux le gagner.

Retrouvez ici notre Podcast à propos du 4e maillot du PSG cette saison.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Club