Restez connectés avec nous
PSG/City - Herrera évoque la pression, la progression, la mentalité, Neymar et Mbappé
©Iconsport

Club

PSG/City – Herrera évoque la pression, la progression, la mentalité, Neymar et Mbappé

Mardi, dans le cadre de la 2e journée de la Ligue des Champions 2021-2022, le Paris Saint-Germain affrontera Manchester City au Parc des Princes (coup d’envoi à 21h, diffusion sur Canal+ et RMC Sport). A la veille de cette rencontre, Le milieu parisien Ander Herrera(32 ans) a répondu à plusieurs questions en conférence de presse. L’occasion d’évoquer l’état d’esprit de Keylor Navas (gardien de 34 ans), l’importance du match, la pression, la progression de l’équipe, la rumeur d’une tension entre Neymar et Kylian Mbappé (attaquants de 29 et 22 ans).

Herrera « On doit mettre le bon état d’esprit, montrer que l’on a envie de gagner chaque match. »

L’état d’esprit de Navas a changé depuis cet été ?

On a le même que quand je suis arrivé. Depuis que je suis arrivé, j’ai senti que ce club est spécial. Il y a beaucoup d’exigence, mais on la prend positivement. On sait que tout le monde attend le meilleur nous. Mais on aime ça. C’est pour cela que l’on est ici, dans ce club. On prend la responsabilité avec beaucoup de plaisir.

City est le premier vrai gros test de la saison ?

Non, chaque match que l’on joue est un test, un défi. Toutes les équipes jouent contre nous le match de sa saison. On doit l’accepter. On va affronter demain une équipe très forte dans une compétitif qui fait rêver tout le monde. Mais on a des tests chaque semaine, chaque jour à l’entraînement. C’est le début de la saison, on ne peut pas mettre la pression d’un match définitif. On doit mettre le bon état d’esprit, montrer que l’on a envie de gagner chaque match. Mais c’est un test comme Lyon, Metz et Montpellier.

Herrera « Il faut de la personnalité face à la pression. »

City est la référence en jeu collectif ? Qu’est-ce qu’il faut faire mieux que l’an dernier ?

Je pense qu’il 10-12 équipes qui peuvent gagner la compétition. On a beaucoup de respect pour City, c’est une équipe très forte. Mais il y a aussi le Real Madrid, Barcelone, le Bayern, Chelsea, United…On a du respect, mais ce n’est pas l’adversaire à battre. On a autant de respect pour les autres équipes.

Chelsea a souffert ce weekend contre le pressing de City ? On a travaillé pour se préparer ? On le redoute ?

C’est vrai, ils ont très bien joué contre Chelsea. Mais c’est un match différent. Il faut de la personnalité face à la pression. Mais, parfois c’est bien la pression. On connaît nos qualités. On peut profiter des espaces, jouer la transition. On peut avoir des avantages. On aura la personnalité pour jouer avec le ballon.

Herrera « Contre une équipe comme Manchester City, il faut être tueur. »

L’équipe progresse ? Dans quels domaines ?

Oui, je le pense. Il faut du temps pour travailler, pour prendre les concepts tactiques. On a des joueurs qui ont joué les finales des compétitions cet été. Donc on n’a pas eu beaucoup de temps pour travailler. Mais on le fait petit à petit. On essaye d’être de mieux en mieux chaque jour. On doit être plus efficace que l’an dernier. L’an dernier, on a eu les occasions dans les 2 matchs. On doit être plus efficace sur nos occasions. Contre une équipe comme Manchester City, il faut être tueur.

Comment on vit la pression au PSG ?

On a toujours des défis lors d’un match. Les adversaires sont toujours très motivés, chez nous ou à l’extérieur. Ils donnent leur vie sur le terrain, ils défendent à 11. Demain, c’est un autre défi, ce sera un grand match. Mais il ne sera pas définitif pour la saison. Ce sont deux équipes très fortes qui veulent se qualifier pour la suite. Notre rêve est de gagner la Ligue des Champions, mais c’est le cas de 10 autres équipes. Il y a une grande pression autour de nous, on l’accepte. Cela veut dire que l’on attend beaucoup de nous. Mais gagner la Ligue des Champions est un rêve, pas une obligation.

Herrera « Les gens racontent des choses négatives à propos du PSG car cela vend plus que le positif. »

Une tension entre Neymar et Mbappé ?

(rires) Depuis que je suis arrivé au PSG, s’il y a bien une relation spéciale à remarquer, c’est celle-là. Et cela n’a pas changé. Pendant un match, on veut tous marquer, être décisif. C’est normal. A l’entraînement, tout allait très bien. Ils ont rigolé ensemble. Je lis à proposer de tensions au PSG et je sais bien que ce n’est pas le cas. Les gens racontent des choses négatives à propos du PSG car cela vend plus que le positif. Ce peut être amusant, il faut accepter que le football est ainsi maintenant.

L’objectif du PSG est toujours de créer un collectif avec ses attaquants ?

On a des joueurs qui font la différence, qui vont aider à gagner beaucoup de matchs. Mais c’est vrai que si l’on veut faire une saison réussie, on a besoin de tout le monde. C’est mon travail, je suis un joueur d’équipe. Je suis toujours là si le coach a besoin de moins. Il faut aussi un bloc derrière les joueurs incroyables pour combattre pour eux. On va les aider pour essayer de faire la différence. Je fais le travail avec plaisir, je suis fier de faire partie de cette équipe.

Herrera « On doit respecter chaque équipe. »

Un match entre les deux favoris ?

Comme je l’ai déjà dit, il y a 10-12 équipes qui rêvent de gagner cette compétition. On ne peut pas contrôler tout ce qui est dit à propos des équipes. On doit respecter chaque équipe. Leipzig et Bruges veulent aussi se qualifier. Je connais très bien les attentes autour de notre équipe, compte tenu de nos joueurs, du mercato. Mais il faut bien comprendre que la compétition est très difficile. Certains pensent que seulement 3 équipes peuvent gagner. Il y a aussi des surprises.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Club