Restez connectés avec nous
PSG - Les jeunes confirment face à Benfica avec une victoire 2-3

Club

PSG – Les jeunes confirment face à Benfica avec une victoire 2-3

Après un premier match contre le Wiener Sportklub remporté 0-3,  le Paris Saint-Germain affrontait cette fois un adversaire plus coriace. Loin de la D3 autrichienne, un Paris remanié faisait son premier match de l’International Champions Cup face à l’équipe A de Benfica. L’occasion pour les jeunes de prouver leur valeur, et c’est une opportunité qu’ils ont plutôt bien saisie.

Le PSG fait un bon début de match. Il y a de la vitesse, les passes sont plutôt réussies même si l’on voit bien une différence avec l’équipe A, bien sûr. Kimpembe semble très sûr de lui. Nkunku de son côté met une belle pression sur l’adversaire. Par contre, Bahebeck et Sabaly ont du mal dans les premières minutes.

le Premier danger arrive à la 10e minute de jeu. Pizzi se défait d’Aurier dans la surface, mais Trapp sort vite et prend la balle dans les pieds de l’attaquant. C’est le début d’une période un peu difficile pour le PSG.

A la 13e minute, Kimpembe est pris par une passe dans son dos pour Lima, mais Aurier revient parfaitement avec un très beau tacle glissé qui confirme les qualités défensives de l’Ivoirien

Peu après, à la 15 minute,  une frappe avec une trajectoire plongeante gêne Trapp qui capte le ballon en 2 temps. Il montre encore qu’il est très rapide pour se relever.

Rapidement, le PSG est encore dépassé, après un débordement du côté de Digne, un attaquant est trouvé seul au second poteau, mais Trapp sort une belle parade sur sa ligne et permet à Paris de rester à 0-0.

A la 20e, le PSG répond enfin. Lucas accélère vers le cœur du jeu et décale Bahebeck sur la gauche, l’attaquant parisien feinte Luisao qui se jette au sol et tente de placer au second poteau. Le gardien repousse sur Nkunku à 25 mètres. Le jeune parisien tente de frapper sous la barre, mais c’est un peu trop haut.

Une seconde occasion à la 24e minute, avec Bahebeck qui percute un peu sur la droite avant de lancer Maxwell sur la gauche de la surface. Le Brésilien tente de frapper fort au second poteau mais écrase sa frappe. Le PSG reprend le dessus dans le match et sort de son camp plus proprement, commence à faire mal aux Portugais avec des dribbles.

29e minute, après un coup-franc qu’Aurier joue avec Bahebeck, l’attaquant de 22 ans donne le ballon à Augustin à une vingtaine de mètres du but. Dos à la cage, il réussit un très bon contrôle orienté pour éliminer le défenseur, avant d’ajuster une frappe croisée pour ouvrir le score ! (0-1).

A la 33e minute, Benfica répond. Après une première belle frappe à 22 mètres de Jonas bien repoussée par Trapp, Talisca reprend en demi-volée, la balle a un rebond très étrange qui trompe K. Trapp. (1-1)

Le PSG n’est pas loin de reprendre l’avantage dans la foulée sur un coup-franc bien tiré au second poteau de Lucas, mais la tête de Kimpembe est un peu manqué et la balle sort loin du but.

Paris souffre en fin de première mi-temps. Talisca, laissé seul à un peu plus de 25 mètres dans l’axe, tente sa chance. La frappe est belle et vient heurter le poteau droit de Trapp, qui avait plongé mais semblait battu.

Dans la foulée, la domination de Benfica se confirme. Rabiot, un peu trop attentiste, laisse une action se dérouler. Finalement, Gaitan est seul face à Trapp, si l’Allemand parvient à l’excentrer, l’attaquant parvient à le dribbler et servir Lima en retrait, qui n’a plus qu’à pousser la balle au fond (2-1, 43e).

Sur cette première mi-temps, Lucas a été bien trop transparent sur son côté gauche, pendant que Digne a loupé plusieurs centres. Sabaly est monté en puissance au fil des minutes. Le PSG souffre, mais c’est assez normal puisque presque tous les joueurs parisiens sont des jeunes face à l’équipe A de Benfica. Un bon point pour Augustin, qui a marqué sur sa seule occasion, ainsi qu’Aurier et Trapp, solides et irréprochables sur les buts.

La seconde mi-temps débute encore dans la difficulté pour le PSG. Une frappe de Talisca est déviée par Aurier. Trapp est pris à contre-pied. Même s’il réagit vite, il est en retard. La balle heurte le poteau puis lui rebondit dessus, vers l’extérieur du but heureusement.

A la 52e minute, Bahebeck obtient un coup-franc à 22 mètres du but, légèrement sur le côté gauche. Lucas se place mais c’est finalement Digne qui prend sa chance. Le tir est puissant et surprend Julio César, mais c’est de peu à côté.

Le PSG parvient à ressortir un peu, grâce notamment à Sabaly qui est très bon dans ses interventions, après une fin de mi-temps très compliquée. Nkunku, Lucas et Digne tentent des centres mais ne trouvent pas les attaquants.

La domination du PSG se concrétise avec un centre de Rabiot sur Augustin, qui remet de la tête pour Nkunku, qui est fauché. Lucas se présente pour tirer le penalty et égalise d’un plat du pied sur la droite qui prendra J. César à contre-pied. (2-2, 62e).

A la 66e minute, Trapp laisse sa place à Sirigu, qui a une bonne idée de ce que l’on attend de lui. Dans le même temps, Ongenda remplace Nkunku, encore intéressant lors de ce match.

Dans les minutes qui suivent, le PSG est en difficulté. O. John notamment, côté Benfica, se montre dangereux. Heureusement qu’Aurier veille bien dans la surface et repousse les dangers.

A la 72e minute, Laurent Blanc fait entrer Blaise Matuidi à la place de Bahebeck, Ongenda monte donc en attaque pendant que l’international français va au milieu de terrain, et Van der Wiel reprend son poste alors que Sabaly va sur le banc.

Première grosse erreur pour Aurier à la 75e minute, qui manque son contrôle et ne parvient pas à empêcher Benfica d’en prendre possession malgré un tacle glissé. Van der Wiel couvre bien et concède le corner. Sur celui-ci, Sirigu montre peut-être un premier signe de travail supplémentaire dû à la concurrence. L’Italien sort loin de son but pour saisir le ballon en deux fois. Une telle sortie est rare de sa part.

Le match se calme un peu, les joueurs semblent fatigués. Augustin, bien servi par Rabiot après un bon pressing de Matuidi, en profite justement pour accélérer et éliminer son adversaire à 40 mètres du but. Il va dans l’axe et fixe la défense afin de servir Digne qui avait bien suivi. Le latéral gauche frappe fort au premier poteau et trompe le gardien, peu inspiré sur cette action (Paulo Lopes a remplacé Julio César). En tout cas, le PSG prend l’avantage, 2-3 à la 79e minute.  

Dans la foulée, Taufflieb remplace S. Maxwell, très propre dans le jeu, comme d’habitude. Si les Parisiens continuent de presser et d’essayer de faire le jeu, quelques imprécisions empêchent les occasions de se terminer et donnent des contres. Sur l’un d’eux, à la 87e minute, Oliveira tente de lober Sirigu de l’extérieur de la surface. L’Italien était en effet un peu avancé, mais sort le ballon d’une claquette.

Sur le corner, le jeune Demoncy remplace Lucas, trop peu vu aujourd’hui. La fin de match est assez tranquille. Les joueurs des deux équipes ont déjà donné beaucoup d’énergie.

Le PSG s’impose donc 2-3 après un beau match compte tenu de l’équipe alignée. Nkunku confirme les espoirs placés en lui, tout comme Kimpembe, et Augustin. Bahebeck n’est pas assez régulier, tout comme Digne, trop imprécis dans ses centres mais assez solide en défense. Aurier, a lui prouvé qu’il peut jouer en défense centrale pendant que Trapp a montré de belles choses.

Prochain match dans la nuit de mardi à mercredi 22 juillet, à 2h35 heure française.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Publicité

Autres articles présents dans Club